AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez vous inscrire à l'event ICI. Vous pouvez aussi laisser un gentil mot sur notre fiche PRD ICI et n'oubliez pas de voter les amours !

Partagez | 
 

 Falling skies feat. Vasilisa Hope

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Falling skies feat. Vasilisa Hope   Mer 21 Aoû - 19:39


LA BRUME ENVAHI LES BOIS CALMES
― Welcome on Fright Night ―


18 h 32 - Un soir d'automne comme les autres, dans les bois qui bordent la petit ville de Forks, Etat de Washington:

La nuit tombe peu à peu sur la côte ouest des Etats-Unis. Le ciel s'assombrit en se chargeant de gris. Au loin, seuls des yeux de vampire peuvent encore deviner un semblant de rayon de soleil vermeil qui meurt peu à peu, entre les troncs d'arbres rêches. L'humidité ambiante s'élève de terre pour se transformer en langues de brume mouvantes, qui viennent lécher les pierres moussues. Les lieux devient un tableau sombre et mystérieux, dignes de l'imagination d'un quelconque poète maudit, tel Edgar Poe. La forêt est un camaïeu de gris et de marrons: arbres nus, feuilles en décomposition, perles de pluie sur toiles d'araignées, pommes de pin éventrées. Et tout est étrangement calme, comme mort. Comme si la nuit naissante était un présage funèbre, et que la vie de la forêt se taisait pour la laisser s'installer.
Mais la forêt est vivante. Et les créatures qui la hantent observent les silence parce qu'elles savent qu'un prédateur est parmi elles.
Le craquement d'une branche qui cède retentit. Quelque chose se déplace. Et ce quelque chose est tout à fait conscient de l'effet qu'il suscite. En temps normal, cette chose se déplace sans aucun bruit. Mais la créature préfère manifester sa présence volontairement, et introduit sa visite par cet avertissement sonore.
Ce soir, la prédatrice n'est pas en chasse. Elle n'est pas venue pour se nourrir. Et d'ailleurs, elle ne mange pas de ce pain là. Elle ne chasse que rarement en forêt, et ce ne sont pas biches, lapins et autres peluches qui l'intéressent. Elle préfère d'autant plus les êtres bipèdes, et se fournit de préférence dans les villes ou villages. Elle a un faible pour les jeunes filles égarées, dit ont.
La chose est de sexe féminin, semble t-il, comme l'indique sa démarche souple et la cascade de longs cheveux bruns qu'elle arbore. La peau pâle, vêtue de tissu sombre, elle semble une apparition spectrale, l'ovale de son visage se découpant au milieu des nuances froides qui l'entourent.
Elle avance comme portée par un vent capricieux, se faufilant entre les arbres sans but précis, comme si elle suivait une musique qu'elle seule est en mesure de percevoir. Son regard, qui luit d'une teinte sanguine, se perd dans la contemplation du moindre détail.
Mais qu'est ce donc? C'est la une vampire en balade, ni plus ni moins. Ne cherchez pas à comprendre Akaterina. Qui pourrait percer le secret de cette étrange poupée, figée dans ses seize ans à jamais? Sa bouche s'étire en un étrange sourire mutin, mystérieux. Qu'est-ce qu'elle a derrière la tête? Elle est lunatique, la demoiselle. Son esprit divague, elle a un pied dans l'autre monde, un univers qui lui appartient, tissé de songes et de poésie. Dans son imagination fertile, la forêt devient un théâtre de magie qui n'attendait que sa venue pour s'éveiller. Elle tendrait presque le bout des doigts pour saisir un papillon enchanté, si elle se laissait aller. Mais tout cela n'existe pas vraiment. Il faut des yeux de vampire, et un esprit éternellement jeune, pour s'émerveiller du moindre détail et en faire tout un roman.

Silencieuse, pâle, étrange, tout en elle exulte l'âme slave. Alors, qu'est-ce qu'une créature des Carpates peut bien faire ici, loin de sa demeure? Elle a d'avantage sa place dans un roman d'épouvante, à hanter les pauvres mortels, qu'à se promener dans les bois, aux Etats-Unis.
Et pourquoi Forks? Pour son climat? Pas tellement. C'est presque inconvenant, même. Surtout après ce qui s'est passé ici, pas très loin. Surtout quand la ville est protégée par une bande d'originaux, qui veillent farouchement sur les humains. Mais elle n'est pas venue pour tuer. S'il le faut, elle peut s'en passer. Elle n'est pas une bête insatiable. Elle tient bien plus à sa tenue et aux manières qu'à sa soif.
Elle a tellement entendu parler de cet endroit... Sans jamais y mettre les pieds autrement qu'en rêve. Si tant est qu'un vampire puisse rêver. Et pourtant, la tentation était trop grande, il fallait qu'elle puisse le voir de ses propres yeux, un jour ou l'autre. Et ce moment est venu, finalement. Sans attendre le consentement de ses chefs de clan, elle s'est enfuie de Roumanie pour ces quelques instants.
Est-ce qu'elle est venue pour rencontrer les Cullen? Même pas. A vrai dire, si elle pouvait explorer les environs et s'en aller sans les croiser, cela serait pour le mieux. Elle n'a pas vraiment la tête aux nouvelles rencontres. Les Cullens, elle en a beaucoup entendu parler, mais pour le moment, cela lui suffit. Elle les assimile à des créatures étranges, mais ne veut pas les approcher. Elle préfère observer, à distance.

Perdue dans ses divagations, elle erre. Jusqu'à ce que l'odeur lui parvienne. Mais ce n'était pas ce à quoi elle s'attendait. Un relent musqué lui parvient. Un parfum presque fétide se dilue dans l'air.
Elle fronce le nez. Qu'est-ce que ça?
A l'affut, elle guette la chose, adoptant par instinct une position de défense.




Revenir en haut Aller en bas
Vasilisa Hope
のGood girls do bad things sometimesの
avatar
» MESSAGES : 1004
» WHERE ARE YOU ? : Je voyage entre la Roumanie et Forks
» RPG AGE : 21 ans
» JOB : Serveuse a mis temps, femme de ménage de nuit dans un motel, peintre.
» WHO ? : SelenaHOTGomez
» MULTI COMPTES : Yes, la cannibale Willow, le gentil Kyle, la reine Viktoria


Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Quileute
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Falling skies feat. Vasilisa Hope   Mer 21 Aoû - 21:04







Vasilisa tente de revenir sur ses pas, mais tout ce ressemble . Sous sa forme de louve blanche elle tente de se repérer. Trainer sans la meute dans la forêt n’est ni prudent, ni bien intelligent. Il paraîtrait que des vampires trainent dans le coin, et elle n’aimerait pas en croiser un, elle n’a rien contre eux, loin de là. Ils ont justes décimer sa seconde famille. Et de plus, ceux qui trainent par ici sont plus à la recherche de sang qu’autre chose. Et juste à preuves du contraire, du sang coule dans les veines de Vasilisa.

Elle ne se ballade pas toute seule dans la forêt d’habitude, mais là elle avait besoin d’être seule. Cela ne lui arrive pas souvent, mais c’est possible. Ça lui laisse du temps pour réfléchir, à sa sœur, à ce qu’aurait pu être sa vie si sa famille n’avait pas disparue. Puis elle erre un peu partout, ça lui donne l’impression d’être libre. Elle se tourne de m’autre coté, rien. Elle s’est perdus, elle savait qu’elle naurait pas dut faire ce détour, maintenant ele se tient seule, comme une proie.

Savez-vous ce que ça fait d’être un loup en ayant l’impression d’être une biche ? Surement pas. Elle le sait. Elle se retourna dans tous les sens à la recherche d’un signe, juste d’un son. Mais rien ne se fit entendre. Elle était souvent à l’écart de sa meute, remarquez elle n’était pas la seule, le nouveau ne semblait pas plus intégrer. Elle préférait la compagnie des humains, ils étaient à ses yeux digne d’un intérêt spécial, leur faculté à lui rendre la vie comme plus facile, en fait elle se sent parfois plus humaine que louve. C’est la vie. Le fait qu’elle se soit toujours appuyée sur sa sœur enfant l’avait induit à se reposer sur les autres, surtout ses proches. Et la plupart d’entre eux étant humains, elle ne pouvait que se sentir comme eux. Elle voulait être comme eux. Plus que cela, elle en avait besoin.

Elle se regarde dans une flaque d’eau. Sa forme de louve ne lui plait pas, elle ne se sent pas elle-même. Ses yeux sont gris verts, pas du tout comme ses yeux réels. Réels. Comme si sa condition n’était que le fruit de son imagination. Elle sait qu’elle va devoir vivre toute sa vie avec ce fardeau. Car pour elle c’est un fardeau qu’elle traine avec peine. Elle a toujours crut que les loups garou étaient voués au malheur et les vampires d’horribles bêtes. Mais en arrivant à Forks son avis à changer, et son ressenti également. Elle se sent mieux. Mais cela ne veut pas dire qu’elle est heureuse. Elle essaie du moins, avec bien du mal elle doit l’avouer.

Soudain elle se sent plus vide que jamais, une de ses pattes avant est blessée, elle boite. Si elle en veux a la terre entière elle cache bien son jeu, depuis quelques temps elle commence à désespérée. Les pourboires se font rares et le loyer augmente, laissant derrière elle ses pensées elle avance bien que blessée. Elle ne peut pas dormir ici, ses chances de se faire attaquer sont double la nuit. Que fait-elle ici ? Rien, elle était avec sa meute et courir a la recherche de vampires sur le territoire l’a énervée, elle s’est séparée du groupe et elle est simplement partie rentrer chez elle. Mais la brume s’est installée et la nuit s’est levée, laissant derrière elle une louve seule.

Mais la n’est pas la question, il faut qu’elle trouve quelqu’un. Soudain, elle sent une odeur, est-ce une humaine ? C’est une fille, elle sent ses pas légers. Mais que fait une femme seule ici ? La même chose que moi , pense-t-elle , surement perdue. Elle s’élance vers la source des pas, qui avance lentement. Puis, elle la voit. Elle est fine plantée la, immobile en position de défense. Ses yeux jaunes et son teint pales ne laissent aucune place au doute, c’est un vampire. Elle n’a pas l’air seule, juste étonnée de voir quelqu’un. Voilà sa chance, peut-être qu’elle est de la ville est sait où elle est. Peut-être qu’elle va l’attaquer.
Alors la louve s’élance vers elle et cours, oubliant sa jambe, elle saute alors au-dessus des branches, et le vampire sort les crocs, croyant surement à une attaque. Mais Vasilisa se retransforme en humaine et s’arrête juste devant elle. Pourvu qu’elle ne l’attaque pas. Elle parait doublement étonnée par le comportement de la modificatrice. Elle s’adresse alors à elle en se dépoussièrent.

« Bonjour ! Je… Je … Voila vous venez de Forks je suis perdue. »

Devant la réponse de celle-ci elle émit un petit sourire et triture l’ourlet de sa jupe.

« Non, enfin oui je viens de Forks mais je ne suis jamais venue seule ici. »

Elle se tourna franchement vers la jeune femme.

« Je suis Vasilisa et vous ? Je veux dire, je sais que vous êtes un vampire mais vous êtes d’où si vous n’êtes pas d’ici ? »

Beaucoup de questions en même temps, peut-être que son interlocutrice va partir. Ou peut-être pas







. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Our Love was mades to rule the world. You came and broke the perfect girl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Falling skies feat. Vasilisa Hope   Jeu 22 Aoû - 18:42


LA CREATURE MI-FEMME MI-LOUVE
― I could be nice but don't test me ―


Le regard d'Ekaterina vacille de gauche à droite, à la recherche de l'étrange intrus. C'est alors qu'il lui apparait. Au détour d'un arbre, nimbé de vapeur, surgit un énorme loup blanc. Des loups, il y en a beaucoup dans les forêts de Roumanie, mais jamais Ekaterina n'en avait vu de semblable. Celui-là est bien plus grand. Et son pelage immaculé et sa stature ont quelque chose de plus. Ce n'est pas une bête sauvage, devine-t-elle. Les deux créatures s'observent, comme si le temps c'était arrêté, quelques secondes. Puis survient un phénomène encore plus étrange.
L'air se met à vibrer autour du loup, et tout s'enchaîne rapidement. Sous le pelage, Ekaterina devine les muscles qui bougent. Et sous son regard médusé, le loup se modifie, se transforme. Et soudain, il n'y a plus dans les bois qu'une jeune fille perdue.
De ses fragiles épaules s'échappe la chaleur d'un coprs vivant, qu'Ekaterina pourrait presque voir dans la froideur de la nuit. Ses cheveux noirs ébourrifés par le processus lui donnent l'air d'un oisillon tombé du nid. Mais malgré cela, elle est belle. Elle possède cette beauté pure qu'on les âmes innocentes, Ekaterina se doit de le reconaitre, même si ces mots ne franchiront probablement jamais ses lèvres. L'avouer couterait bien trop cher à son ego.
Toutefois, elle semble physiquement plus âgée que Ekaterina. Quelques années de plus, tout au moins. Du moins, en apparence. Mais cette fille n'est pas humaine. Alors qui sait, peut-être possède-elle aussi le don de l'immortalité, ou une longévité prolongée. On raconte tant de choses à propos d'hommes qui peuvent adopter l’apparence des loups. Ekaterina se souvient de ce vieux conte médiéval, qui les décrivait comme des loups-garous. D'autres légendes leurs attribuent d'autres noms. Mais Ekaterina préfère loup-garou. C'est ce qui sonne le mieux à ses oreilles.
Ekaterina l'observe, toujours interdite. Comme si pronnoncer un mot pourrait la faire fuir. Comme si elle était aussi craintive qu'une fée.
Mais contre toute attente, c'est la fille qui brise la glace. Elle plonge son regard noir dans celui d'Ekaterina. Si les apparences peuvent laisser penser qu'elle est fragile, elle a cependant suffisament d'audace pour lui adresser la parole, à la grande surprise d'Ekaterina, qui frémit imperceptiblement.
Mais les mots la décoivent. Les apparences triomphent. La première impression semble la bonne. Et la demoiselle s'est égarée. C'est presque touchant. Son regard se fait fuyant, elle semble nerveuse. Des mots hachés franchissent ses lèvres. Elle bafouille presque.
Ekaterina se change en statue de glace. Son attitude se fait froide. Elle lève nonchalamment un sourcil. On dit que toutes les roses ont des épines, et c'est bien vrai. Si Ekaterina peut avoir la légèreté d'une jeune fille rêveuse, elle n'en est pas moins une dame des temps anciens, et en conséquence, se conduit parfois avec dédain. Et de même, personne n'est a même de prévoir comment elle peut réagir, car la demoiselle est lunatique. Une vraie girouette, influencée par d'étranges vents.
Sans autre forme de procès, la jeune fille se présente à Ekaterina, lui offre son nom sans aucune forme de méfiance. Que les temps sont étranges, se dit Ekaterina. A l'aube de ce siècle nouveau, elle est comme perdue. Elle ne parvient pas à saisir les moeurs nouvelles. En nostalgique du passé, le protocole et les bonnes manières lui manquent. Certes, la gamine ne l'a pas insultée. Mais encore...
Elle rompt le silence, et sa voix claque dans l'air comme un fouet. Implacable.

« On ne s'adresse pas ainsi à une dame, jeune fille. »

Étrange décalage. C'est celle qui semble la plus jeune qui se permet de reprendre l'autre. Le monde à l'envers? Juste une vampire et une louve.
Et la bouche d'Ekaterina se transforme en moue dédaigneuse. Cette nuit là, il semblerait qu'elle soit d'humeur massacrante, toute à coup, comme si l'intrusion de la louve avait fait éclater la bulle de ses pensées.

« Je ne souffrirais qu'une roturière s'adresse à moi de cette façon. »

Elle hume l'air et décoche à la louve, qui dit se nommer Vasilisa, un regard meurtrier.
Elle ajoute:

« Et vous êtes probablement une louve, pour oser cracher la vérité crue. »

Elle poursuit en effectuant un claquement de la langue contre ses dents. Ce qui n'est pas une tentative d'intimidation, mais plus une manifestation d'impatience. Le fait est qu'Ekaterina sous-estime la jeune Vasilisa. Par expérience, elle sait que ceux de sa race, les buveurs de sang, jouissent d'une puissance incroyable. Et, peut-être qu'elle se trompe, mais elle a tendance à s'imaginer qu'elle est invincible. Comme si rien ne pouvait lui arriver.

« Je n'ai que faire de te questions, louve. Je ne suis pas venue ici pour subir un interrogatoire. Mais dit moi, Vasilisa... Ce n'est pas un prénom très commun. Ce pourrait-il que tu te soit éloignée de tes racines? Ce serait bien la première fois que j’entends parler d'une louve aux origines russes... »

Se faisant, elle se rapproche sensiblement de la fille. Sans un bruit, de façon presque oppressante, comme si elle allait se jeter sur Vasilisa.






Dernière édition par Ekaterina R. Dacian le Jeu 5 Sep - 9:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vasilisa Hope
のGood girls do bad things sometimesの
avatar
» MESSAGES : 1004
» WHERE ARE YOU ? : Je voyage entre la Roumanie et Forks
» RPG AGE : 21 ans
» JOB : Serveuse a mis temps, femme de ménage de nuit dans un motel, peintre.
» WHO ? : SelenaHOTGomez
» MULTI COMPTES : Yes, la cannibale Willow, le gentil Kyle, la reine Viktoria


Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Quileute
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Falling skies feat. Vasilisa Hope   Mer 4 Sep - 13:58



Une réponse ne se fit pas attendre, et Vasilisa n’en attendait pas moins de son interlocutrice.

« Je n'ai que faire de te questions, louve. Je ne suis pas venue ici pour subir un interrogatoire. Mais dit moi, Vasilisa... Ce n'est pas un prénom très commun. Ce pourrait-il que tu te soit éloignée de tes racines? Ce serait bien la première fois que j’entends parler d'une louve aux origines russes... »

Ainsi elle ne répondait pas à ses questions mais de plus elle lui répondait elle-même par des interrogations ? C’était étrange, mais trop peu pour effrayer la jeune fille. Elle avait prononcé son nom correctement avec l’accent approprié, ce qui laissait suggérer qu’elle n’était pas d’Amérique. Vasilisa comptait bien en savoir plus. En parlant la Vampire s’était rapprochée de Vasilisa, celle-ci prit soin de la contourner et de se placer derrière elle, mais son interlocutrice fut très rapide et se retourna vivement. Oui, les manière de Vasilisa n’étaient pas bonnes, mais pour l’heure, ça ne lui faisait ni chaud ni froid, elle s’éloigna de la femme assez pour qu’aucune attaque soudaine de sa part ne puisse être efficace.

Elle n’avait pas vraiment peur mais seulement elle n’aimait pas être collée aux gens, étrange ? Non, cela lui paraissait naturelle, elle n’avait jamais été réellement proche d’une personne. Enfin plutôt une seule justement, sa sœur. Mais à présent elle ne s’attachait pus, rien que l’idée de perdre à nouveau quelqu’un lui était insupportable. Et à ce sujet elle n’appréciait pas beaucoup qu’on la questionne sur ses origines, cela ne regardait personne, y compris une inconnue qui en plus de la questionner daignait lui répondre. Elle attacha ses cheveux d’un vif révère de main pour mieux voire la jeune femme devant elle.

Maintenant qu’elle regardait de plus près, la jeune femme semblait très belle, et elle semblait plus mature dans ses paroles que dans son physique, Vasilisa pouvait aisément comprendre les gens qui vouvoyaient les autres, sa deuxième mère adoptive le faisant effectivement. Mais cela n’étant pas dans ses habitudes elle continua avec le tutoiement. De plus, si l’autre ne faisait pas d’efforts, devrait-elle vraiment en faire ? La réponse était pour elle un grand non.

« Eu sunt român*. »

Peut-être qu’elle comprendrait ou peut-être pas, de toute façon elle n’aimait pas répondre aux questions sur elle, mais tant qu’elle était la autant lier l’utile à l’agréable. Enfin à l’agréable. Si l’on pouvait dire.

« Mais au risque de me tromper tu n’es pas d’origine américaine non plus. »

La réponse qu’elle reçut ne la surprit pas beaucoup au final, elle savait à quoi s’attendre avec ce genre de personnes. Non pas les vampires, mais les gens réservés, ceux qui étaient très fermés avec les inconnus. Elle l’était avant. La femme parait presque inoffensive puis reprit son air que Vasilisa qualifia non pas de méchant ou agressif mais méfiant. En même temps Vasilisa ne faisait rien pour l’aider. Puis, sans crier gars elle leva les yeux vers le ciel gris et lâcha sur un ton complétement différent que celui adopté jusque-là.

« En m’installant ici je pensais voir des animaux, mais ils semble qu’ils nous fuient. Je n’ai vus que des papillons, mais je n’aime pas trop cela, trop fragile à mon gout. »

Elle se retourna vers son interlocutrice, elle avait un sourire doux sur les lèvres, et la méfiance qu’elle avait accumulée pendant le début de la conversation était retombée, elle savait que si elle continuait à s’énerver elle se transformerait et elle n’aimais pas être en louve. C’était une sorte de fardeau, un peu lourd à porter comme secret.  Cela pouvait sembler bizarre mais le seul moyen trouver pour devenir calme était de parler de la pluie et du beau temps. Qu’elle mal y avait t-il à être rêveuse ? Surement aucun.

« Je suis désolée de vous avoir dérangée »

Voila qu’elle s’excusait. Elle mit un temps avant d’enchainer, voyant si la vampire partirait, mais elle n’en fit rien. Puis elle leva les yeux vers la femme. Ils étaient rouges. Elle n’en aurait as doutée.

« A ce propos, je ne sais pas si telle était votre attention et loin de moi l’idée de vous ordonner la moindre chose, mais vous ne devriez pas chasser ici, la dernière fois les Cullen n’étaient pas vraiment enchantés. Mais vous n’avez pas peur d’eux je suppose ? »

Elle se devait de la prévenir, car si les Cullen étaient gentils, ils n’aimaient pas les intrus. Surtout buveurs de sang humains.  Elle avait rajoutée la dernière phrase précipitamment, de peur que l ‘autre se moque d’elle. Après tout, il y avait bien des vampires plus haut placés que les Cullen non ?

______________________________________________
*Je suis roumaine





. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Our Love was mades to rule the world. You came and broke the perfect girl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Falling skies feat. Vasilisa Hope   Jeu 5 Sep - 9:42


LE SANG DES PAYS DE L'EST
― Never forget your roots ―


-Eu sunt român.

Ces quelques mots résonnent dans l'air humide, et Ekaterina s'en délecte. Son instinct ne l'a pas trompé. Encore une fois. S'il y a une chose en laquelle elle croit fortement, c'est la puissance de l'instinct féminin. Et il vient encore de faire ses preuves. Pour elle, c'est presque un processus magique, un sixième sens dont toutes les créatures féminines seraient douées, qu'elles soient louves, vampires, ou même humaines.
Un petit sourire mutin naît sur son visage, effaçant toute trace d'hostilité. Elle entame un mouvement de recul. L'heure n'est plus à l'attaque. De toute façon, elle n'avait pas vraiment l'intention de lui faire du mal. Premièrement parce que maintenant, elle réalise que le sang de louve ne doit pas avoir très bon goût. Elle ne se nourrit jamais d'animaux. Et ensuite parce que, même sans les avoir jamais rencontrés, elle est parfaitement consciente que les Cullen n'apprécieraient pas vraiment qu'on chasse leurs chers protégés sur leur propre territoire.
Il aura suffit de quelques mots pour que l'atmosphère se détendent. Maintenant, Ekatrina se sent en terrain connu, si l'on peut dire. Partager des racines communes avec la petit louve la fait se sentir plus à l'aise, comme si, tout à coup, elle n'était plus qu'une simple inconnue. Certes, Ekaterina est née au cœur du saint empire Russe, en des temps reculés. Mais sa vie d'immortelle, c'est en Roumanie qu'elle l'a toujours vécu. Ce pays, c'est donc le sien, aujourd'hui, et depuis des siècles car, comme beaucoup d'entre eux, la vampire n'a pas beaucoup de souvenirs de son passé humain.

« Amendă. »

Elle ne sait pas vraiment si Vasilisa parle couramment le Roumain, mais elle décide de tenter le tout pour le tout. Et le fait est qu'Ekaterina parle un anglais assez maladroit, teinté d'un fort accent. Aussi, elle se sentirait plus à l'aise de continuer la conversation dans une langue qu'elle maîtrise bien mieux. Elle poursuit la conversation dans un Roumain parfait.

« Alors, dans ce cas, nous voilà égales, en quelque sorte. Cela nous autorise à nous tutoyer, Vasilisa. Cela ne te dérange pas, j'imagine, si je poursuis notre conversation dans ta langue d'origine? Arrête-moi si tu ne comprend pas un traître mot de ce que je dit. »

Elle marque une pause, attendant la réaction de Vasilisa, qu'elle cherche avidement dans son regard sombre.

« Pour en revenir aux Cullen... La vérité c'est que je ne les ai jamais rencontrés. Les fondateurs de mon clan, eux, les connaissent. C'est la curiosité qui m'a poussée par ici, on peut le dire. Je voulais voir à quoi ressemblait cet endroit dont j'avais tant entendu parler. Quand on a la vie éternelle, on l'occupe comme on peut. Je n'avais pas l'intention de chasser ici. Je ne suis pas idiote. Contrairement à d'autres, je sais respecter les règles. »

Se faisant, son regard se perd dans le vide, et son visage s'assombrit quelques secondes. Certains ne respectent pas les règles qu'ils ont eux-mêmes éditées. Si elle n'avait pas été une dame, elle aurait reniflé de dégout. Elle n'était pas là quand cela c'était produit, mais le clan Dacian souffre de blessures incurables. La trahison, le massacre. Ces satanés Volturi. Créatures abjectes qui s'imaginent pouvoir régner sur la communauté vampire... Quand bien même, le clan Dacian est bien plus ancien. C'est lui, le véritable clan souverain. Que les autres ne tâchent pas de l'oublier.

« Je pensais me rendre en ville, pour chasser. Pour cela, il me faut du monde, un endroit très peuplé. Ensuite, c'est le hasard qui décide. Je ne suis pas végétarienne, moi. »

Un petit sourire narquois s'épanouit sur son visage. C'est un peu de la moquerie envers le mode de vie des Cullen. Mais pourtant, elle n'en fait pas tout un fromage. Certains les répugnent pour cela. Elle, elle trouve ça amusant. Boire le sang des biches... Pourquoi pas. Ce sont des originaux, rien de plus, rien de moins. Comment appelait-on cela, dans les années 70's? Des hippies? C'est comme cela qu'elle les voit. Ils vivent dans les bois, une grand maison très moderne, avec tout le confort dont un vampire pourrait bien se passer. Quand elle vit à l'ancienne, dans un château en pierre dures... Oui, exactement comme dans les clichés qui courrent parmi les humains. Elle sait qu'elle représente la figure du vampire de films d'horreurs, mais cela ne la dérange pas. Tout vaut mieux que la banalité.
Sans prévenir, elle décide de couper court et de changer de sujet. Désormais, la jeune fille l'intéresse. Pourquoi ne pas apprendre à la connaitre?

« Alors, Vasilisa, qu'est-ce qui t'a amenée à vivre à Forks? Si c'est bien ici que tu vit, toutefois... »

*Très bien.




Revenir en haut Aller en bas
Vasilisa Hope
のGood girls do bad things sometimesの
avatar
» MESSAGES : 1004
» WHERE ARE YOU ? : Je voyage entre la Roumanie et Forks
» RPG AGE : 21 ans
» JOB : Serveuse a mis temps, femme de ménage de nuit dans un motel, peintre.
» WHO ? : SelenaHOTGomez
» MULTI COMPTES : Yes, la cannibale Willow, le gentil Kyle, la reine Viktoria


Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Quileute
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Falling skies feat. Vasilisa Hope   Dim 8 Sep - 16:37




La conversation continue le plus calmement du monde en roumain. Vasilisa ne l’a parler depuis longtemps mais son accent est intact et les mots parfaits. Cela lui reste du jeu d’enfance avec sa grande sœur, parler sans fautes en prenant l thé. Cela peut paraitre snob mais c’est ce qu’elles aimaient faire. Puis l’autre la questionne à nouveau:

« Alors, Vasilisa, qu'est-ce qui t'a amenée à vivre à Forks? Si c'est bien ici que tu vis, toutefois... »

Vasilisa n’aime pas beaucoup les manières, amis ne pas savoir son nom. Alors elle ne démordra pas, une question pour une question. Dévoiler sa vie à une inconnue n’est ni son genre ni son truc. Peut-être que l’inconnue oui. Pas elle.

« Dis-moi ton nom d’abord, cela me semble juste. »

Une réponse positive se fait entendre. Enfin une réponse aux nombreuses questions. Même courte. Même dite avec dédain et hauteur. Cela fait plaisir. Elle a l’impression de pouvoir lâcher la garde quelques minutes.

« Ma mère et morte quand j’étais petite et mon père nous as abandonner moi et ma sœur. Nous avons été séparés. Moi à Forks elle Roumanie. Ma deuxième famille à été détruite par une alliance et me voilà ici, mais peu importe. Je fais maintenant partie de ce beau continent qu’est l’Amérique. Je n’en oublie cependant pas ms origines. »

Court. Simple. Ponctué d’un sourire qui chasse les larmes et une voix qui trahit la tristesse à l’évocation des souvenirs. Puis elle essaie de chasser ces pensées néfastes et s’adresse à la roumaine, qui visiblement à l’air intriguer. Mais Vasilisa l’est d’autant plus qu’elle voudrait bien savoir comment se fait-il que la demoiselle est roumaine.

« Et toi ? Tu es roumaine à priori ? Je n’ai jamais vu d’Américains avec un accent si parfait. »

Flatter, charmer, passer du baume. Cela elle sait faire. Elle met les gens en confiance, les amadoues d’un sourire. Mais la la jeune femme n’a pas l’air d’être le genre de personnes qui s’en contente. Les sourire et les masques ne semblent pas être ce à quoi s’arrête la vampire.

« Tu es seule ici ou as-tu emmené ta famille ? Je ne veux pas paraitre indiscrète, juste que c’est étrange comme un afflux de vampire est arrivé à Forks en ce moment. Des bons autant que des mauvais d’ailleurs. »

Oui, exactement. Beaucoup de vampires et tout autant de modificateur. Heureusement. Mais même si la majorité reste des humains, les Cullen ne sont pas forcément ravis. Mais Vasilisa ne souhaite pas de conflits, car sinon les quileutes prendraient part, et Vasilisa sait pertinemment que Jacob serait du côté des petits Cullen. Renésmée. Telle est le prénom de la raison. Et Vasilisa est la mieux placée pour savoir que les alliance entre modificateurs et vampires ne sont pas de bonnes idées. Se sont même de mauvaises idées. Le temps s’écoula avant que l’une ose reprendre la parole, et ce fut Vasilisa qui brisa le silence.

« Et bien je suppose que  tu sais pertinemment ce que tu fais, tu es une femme de plusieurs années après tout. »

Oui. Tout indiquait qu’elle savait bien ce qu’elle faisait. Mais un mauvais présage vint à l’esprit de Vasilisa. Non pas que la femme était subitement devenue son amie mais que des remous ne feraient pad bonne figure en ce moment. A ce que disait les quileutes, des vampires voulaient reprendre le pouvoir, mais ce n’était que des rumeurs. Seulement Vasilisa comptait bien s’en assurée.

« Mais garde en tête que chasser ici n’est pas très bon, car si tu te déplace un peu trop, le territoire quileutes n’arrangera pas ta santé. »

Ce n’était pas une menace. C’était un conseil, un avertissement. Après tout, cela ne pouvait pas être néfaste pour elle de savoir que plusieurs personnes pouvaient être dérangées pas la présence d’inconnus.

EN PAUSE








. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Our Love was mades to rule the world. You came and broke the perfect girl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Falling skies feat. Vasilisa Hope   

Revenir en haut Aller en bas
 

Falling skies feat. Vasilisa Hope

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Falling skies feat. Vasilisa Hope
» [Terminé] Au boulot, femme ! ✮ feat. Lee Hope
» Demande Partenariat → One Piece Falling Skies
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚔ A THOUSAND YEARS ― TWILIGHT RPG ⚔ :: 


— (HJ) WHEN YOU'RE JUST A BEGINNER YOU HAVE TO DO A LOT OF STUFF;
 :: ⚔ THERE IS NO HOPE HERE ⚔ :: † Saison 1 †
-