AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez vous inscrire à l'event ICI. Vous pouvez aussi laisser un gentil mot sur notre fiche PRD ICI et n'oubliez pas de voter les amours !

Partagez | 
 

 Meet my family. ─ Yelena & Maria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yelena Vasilova
❝ I'M THE NICE KILLER
avatar
» MESSAGES : 710
» WHERE ARE YOU ? : Russia
» POWER : Probabilité accelérée
» RPG AGE : 2500 ans.
» JOB : Tueuse à gage.
» WHO ? : Mila Kunis
» MULTI COMPTES : Athenodora Volturi & Tanaissa Rossi
“Whatever you do will be insignificant, but it is very important that you do it.” ― Mahatma Gandhi

Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Vampire
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Meet my family. ─ Yelena & Maria   Jeu 19 Sep - 23:25





Alors que nous avancions à toute allure en direction de la côte Est des États-Unis, j’avais entamé d’expliquer à Maria de quelle manière elle pourrait se contrôler vis-à-vis de sa soif de sang. Elle avait semblé prendre mes propos assez mal. Elle se trouva à me supplier de ‘ne pas lui faire ça’. Comme si je l’y obligeais. Elle avait soudain l’air des airs de gamine qui ne veut pas qu’on lui confisque son jouet. Ou encore une adolescente à qui on veut confisquer son téléphone portable. Cela me fit rire intérieurement. Sur mon visage s’afficha un rictus amusé. « Ne t’inquiètes pas jeune fille, moi-même je ne me prive pas entièrement de sang humain. Mais je fais des compromis avec moi-même. Par exemple, je ne me nourris que du sang d’hommes malhonnêtes et qui font de la vie des autres un enfer. Ce genre d’être n’a pas lieu d’exister et je n’ai aucun remord à leur ôter la vie. Mais jamais je n’aurais pu mettre fin aux jours de cette jeune fille que tu avais laissé dans la ruelle. Elle aurait pu être toi. Elle avait encore une longue vie devant elle. Probablement pas aussi longue de la mienne. Mais tu dois comprendre que nous ne sommes pas des dieux. Nous ne sommes pas supérieurs. » J’espérais lui avoir ouvert les yeux.

Lorsque je lui avais indiqué la barque, elle s’était immédiatement indignée. J’avais bien vu ses yeux voguer par-dessus les beaux yachts qui se trouvaient dans le port. Mais elle s’était reprise très rapidement, craignant sans doute que je la remette en place. Ça faisait énormément de bien de se sentir respectée. Nous embarquâmes sur la bateau de fortune et nous mirent à ramer. Ce n’était guère la première fois que j’effectuais la traversée au moyen d’une barque. Celles-ci se faisaient plus discrètes sur l’océan et étaient également moins réglementées. Après quelques heures passées à ramer toutes deux intensivement et à discuter de choses et d’autres, qui incluaient mon histoire, son adolescence et la société d’aujourd’hui (cette jeune fille n’était pas du genre à apprécier le silence), nous atteignîmes finalement la côte Nord de la Russie. Nous débarquâmes sur une petite plage entourée de falaises. Nous les grimpâmes à vive allure ce qui devait être nouveau pour elle. « Je te présente la Russie, mon pays » , lui dis-je en lui montrant le spectacle éblouissant des plaines et collines légèrement enneigées. Elle avait fort intérêt à trouver cela sublime. Dans le cas contraire, je prendrais cela comme une offense. « Je suis née dans ces contrées il y a plus de 2500 années. J’ai longtemps voyagé et vécu dans des pays bien différents mais j’y suis revenue il y a de cela 50 ans. Un clan s’y était établi dans un palais magnifique et nous l’avons rejoint. Mais je ne vis pas ici toute l’année. Je suis principalement établie à Chicago. »

Nous nous élançâmes à toute allure en direction de la partie du pays que j’occupais. Nous traversâmes les montagnes et les plaines blanches. Mous finîmes par atteindre ce que je considérais comme l’un des plus beaux endroits du pays. Au milieu des montagnes se tenait un magnifique château aux pierres grises vieilles de centaines d’années. Il était encastré dans les rochers et devant lui s’étendait un grand champ. Nous y employons plus de la moitié du village voisin. Aucun d’eux ne nous avait jamais vues de ses yeux vu. Pour le moment, il n’y avait personne à l’horizon. Je nous fis rentrer par la porte de derrière. Nous avions pénétré dans le château glacé. Sauf qui était tout sauf glacé. A l’intérieur, le couloir que nous traversâmes était chaleureusement décoré. Arrivée à l’issue du couloir, je me tournai vers elle et lui demandai simplement « Alors, tu as apprécié le voyage ? » . J’allais désormais la présenter à mes compères et nous ferions quelque chose de cette jeune fille.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Stars can't shine without darkness
"And I never know quite what to say when you're upset, and it tears me apart that I can't always help you. Just know that I'm always here for you and if you ever fall, I'll be here to catch you, and if you ever feel lonely at four in the morning, I'll be here to talk to you. Know that I'm aware of all your pain, and all the sadness you have, and that I'm willing to help you carry it. Just know that I love you, and that it rips my heart apart to know you're not happy all the time."


Dernière édition par Yelena Vasilova le Mer 18 Juin - 18:31, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Anna C. Dacian
の ANGEL OR DEVIL? の
avatar
» MESSAGES : 1124
» WHERE ARE YOU ? : Russia/Antarctica
» POWER : pyrokinesis
» RPG AGE : 19 years old in real and 18 in appearance
» JOB : Student and saleswoman
» WHO ? : Nina Dobrev
» MULTI COMPTES : Destiny Andrews

Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Vampire
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Meet my family. ─ Yelena & Maria   Sam 21 Sep - 13:14

Yelena m'expliqua qu'on ne devait pas forcément ne plus boire de sang humain, qu'il fallait faire des compromis.

« Ca, je pense en être capable... »

Puis, elle me parla de la jeune fille que j'avais tuée tout à l'heure, et j'eus des remords. Je lui avais enlevé la vie sans pitié, juste pour m'amuser.
Je me mordis légèrement la lèvre de gêne concernant ce que j'ai fait.

{Ellipse du temps jusqu'en Russie}

Nous arrivâmes en Russie. Je n'eus qu'un seul mot en bouche.

« Wow! »

De hautes falaises couvertes d'une fine couche de neige surplombaient la plage, la rendant magique à mes yeux. Je n'ai jamais vu beauté pareille.

« Je te présente la Russie, mon pays. Je suis née dans ces contrées il y a plus de 2500 années. J’ai longtemps voyagé et vécu dans des pays bien différents mais j’y suis revenue il y a de cela 50 ans. Un clan s’y était établi dans un palais magnifique et nous l’avons rejoint. Mais je ne vis pas ici toute l’année. Je suis principalement établie à Chicago. »

« C'est juste sublime! A Port-Angeles, nous n'avons pas de tel spectacle... Une petite minute, tu as 2500 ans? Ha, tu n'as pas pris une ride! »

Je ris légèrement de ma bêtise. Heureusement, elle ne me décapita pas. Alors, on est vraiment immortels? C'est juste incroyable!
Elle se mit à courir vers les collines enneigées, et je la suivis. Nous dépassâmes collines, plaine, et autres. Le pays avait l'air d'être d'un blanc si pur que j'avais envie de toucher la neige pour voir si tout cela était réel. En Amérique, la neige et boueuse et polluée...
Nous arrivâmes devant un château. Il était fait de pierres et était encastré dans les rochers. Il me paraissait froid et sans vie, jusqu'à ce qu'on entre. L'intérieur et l'exact opposé. Il était peint de couleurs chaudes, et la décoration était conviviale. Tout laissait apparaître une histoire. On pouvait très facilement deviner que des personnes y avaient un port d'attache, et ça rendait l'endroit encore plus magique.

« Alors, tu as apprécié le voyage ? »

« Je dois t'avouer que je ne regrette pas de t'avoir suivie. »

Je lui fis un sourire amical. Elle m'amena au premier étage et me dit où chaque porte menait. Je l'écoutai avec attention, en tachant de mémoriser ce qu'elle me disait pour ne pas avoir à lui demander une deuxième fois. Elle finit par me montrer ma chambre. Enfin, chambre... Elle fait la taille de mon ancien salon, et je dois dire qu'il n'est pas petit! Un immense lit à baldaquins se trouve au fond de la pièce. Sans pouvoir m'en empêcher, je cours et me jette dans les draps blancs en riant, puis remarquant que ce n'était pas très poli de ma part, je me relevai, affichant une moue désolée. Yelena sourit et leva les yeux. Je continuai l'inspection de la chambre. Une grande fenêtre donnait sur les falaises enneigées. Je ne me lasserai jamais de ce spectacle. Juste en face de la fenêtre ce trouve un bureau en bois massif et au mur opposé, un assez grand dressing. Une fois que j'eus fini de tout découvrir, je me tournai vers Yelena et lui dit un simple mot, dont elle comprit la signification. Je ne parlais pas que de la chambre, mais de tout ce qu'elle a déjà fait pour moi en une journée et de tout ce qu'elle va faire.

« Merci. »

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://athousandyears.forumgratuit.org/t284-maria-anna-cooper-fo
Yelena Vasilova
❝ I'M THE NICE KILLER
avatar
» MESSAGES : 710
» WHERE ARE YOU ? : Russia
» POWER : Probabilité accelérée
» RPG AGE : 2500 ans.
» JOB : Tueuse à gage.
» WHO ? : Mila Kunis
» MULTI COMPTES : Athenodora Volturi & Tanaissa Rossi
“Whatever you do will be insignificant, but it is very important that you do it.” ― Mahatma Gandhi

Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Vampire
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Meet my family. ─ Yelena & Maria   Mer 18 Déc - 17:21

Durant le voyage, lorsque j'avais commencé à expliquer à Maria que nous n'étions pas des êtres supérieurs et que jamais elle n'aurait dû ôter la vie à cette jeune fille, elle avait semblé se remplir de remords. Elle se sentait surement mal à l'aise. Je savais bien que je la jugeais trop sévèrement et qu'après tout, la plupart des nouveaux nés n'étaient autres que des monstres les premiers mois de leur nouvelle vie. Je ne devrais pas lui en vouloir de tuer le premier jour de sa vie en tant que vampire, mais je n'avais pas apprécié la cruauté avec laquelle elle avait opéré. Lorsque nous posâmes pieds à terre, elle laissa échapper un "wow" d'émerveillement. Un sourire en coin se dessina sur mon visage. Ce n'était pas moi qui avait battis ces collines, mais je n'étais jamais peu fière de l'effet que mon pays d'origine avait sur les étrangers. Ce paysage devait lui changer de son petit Port Angeles grisâtre, des rues commerciales envahies par les voitures. Ici, au moins, l'air était pur, la neige était d'un blanc éclatant. La froideur du paysage ne le rendait pas moins magnifique. Il n'était pas fade, comme celui des grandes villes. Il était resplendissant.

Lorsque je lui demandai si elle avait apprécié le voyage, elle me répondit qu'elle ne regrettait pas de m'avoir suivi. Et cela me procura une joie immense. Elle me gratifia d'un sourire amical. Je ne savais pas ce qui me prenait, me j’appréciais chacun de ces gestes de gratitude à sa juste valeur. C'était un syndrome que l'on rencontrait beaucoup chez les vampires d'un certain âge. Celui de se faire mentor d'un nouveau-né, d'une cause perdue, et de lui procurer toutes les connaissances et la sagesse accumulée au fil de nombreux siècles. Cela les, nous aidait à nous détourner de l'ennui de la routine. Peut-être le moment était-il venu pour moi de me jeter tête la première dans une telle expérience. J'avais bien entendu, par le passé, déjà voyagé en compagnie d'immortels bien plus jeunes que moi et avais déjà connu ce type de relation, mais jamais je n'avais eu la chance de me retrouver avec une nouvelle-née aussi jeune que quelques jours à ma charge. Jamais je n'avais même pensé à en créer une. Il faut dire que je n'avais jamais manqué d'amour. Taliya, ma créatrice m'avait toujours accompagné ce qui eut pour effet que pendant de nombreux siècles, je ne pus me considérer comme une mère puisque je me sentais uniquement fille de quelqu'un. Aussi, mon long mariage avec Kaplan m'avait apporté tout ce que je désirais. Jamais aucun de nous n'avait voulu s'encombrer d'un "enfant". Finalement, j'étais heureuse avec Olja à l'heure actuelle et nous n'avions jamais abordé le sujet. Et si nous nous décidions, nous adopterions un nourrisson humain que nous élèverions jusqu'à sa majorité avant de le transformer.

Quoiqu'il en soit, pendant que je monologuais dans ma tête sur les émotions exacerbées que me procuraient la gratitude et la joie du jeune fille, nous arrivâmes rapidement au château. Je lui fis découvrir son intérieur et je pu observer avec délectation l'étonnement qu'elle afficha sur son visage lorsqu'elle découvrit la décoration très chaleureuse qui l'habitait, très en contraste avec la froideur extérieure. Moi tout comme mes consœurs nous étions découvert une passion pour la décoration d'intérieur. En réalité, l'intérieur du château ne ressemblait pas à grand-chose avant que Taliya et moi n'y mettions les pieds. J'avais mis du parquet dans certaines pièces et dans d'autres avait laissé la belle pierre opérer son charme. J'étais également une grande amatrice des lumières tamisées et chaleureuses qui créaient une ambiance exquise. Il était dur d'obtenir de l'électricité dans les environs alors j'avais du combiner torches et lumières alimentées par des panneaux photovoltaïques.

Rapidement, nous arrivâmes à la chambre que j'avais décidé de lui attribuer. Il s'agissait d'une très grande pièce chaleureusement décorée avec une grande fenêtre qui donnait sur les falaises. Celle-ci était entourée de grands rideaux beiges. La pièce était colorée de teintes minimalistes telles que le noir, le beige, le blanc et le gris de la pierre. Un milieu, contre un mur, trônait un géant lit à baldaquin dont les tentures rouges apportait tranchait avec le beige sable du reste de la pièce. J'en étais très fière. Je la vis se ruer sur le lit et s'étaler au milieu des draps. Je ne pus m'empêcher de rire, bien que je trouve cela un peu trop spontané. Cette scène était touchante. Cela devait lui faire bizarre de songer au fait qu'elle ne dormait plus jamais réellement. Malgré cela, elle ne devait pas s'en faire, jamais la magie d'un lit aux couettes chaudes et douces ne lui serait enlevée. Moi-même je songeais parfois à y rester blottie des journées entières. Je la vis émerveillée de découvrir le dressing et je me rendis compte que lui fournir de nouveaux vêtements ne serait pas une mauvaise idée. Lorsqu'elle en eut terminé avec son inspection, elle vint me rejoindre et me dit simplement un petit mot qui pourtant était rempli de sens. "Merci". Je fus emplie d’un sentiment nouveau. J’étais sa sauveuse. Elle me devait beaucoup. J’espérais de tout mon cœur pouvoir continuer à l’aider comme je le pouvais. Je m'interrompis dans mon trip de mégalo. Bientôt je n’allais plus la laisser partir et agir comme une psychopathe. Il était évident que cette jeune fille n’allait pas rester une éternité et j’espérais qu’elle retournerait rapidement dans le monde réel avec sa nouvelle sagesse tout en espérant qu’elle ne me renierait pas.

« Jeune fille, sans vouloir t’offenser, je dois te faire remarquer que tu ne reflètes pas la fraîcheur. Tu as bien besoin d’un bon bain et de nouveaux habits. Si je ne me trompe pas, tu n’as pas encore pris connaissance de la salle de bain. Elle se trouve là-bas, derrière la grande tenture » , lui dis-je avec un sourire. En effet, une grande tenture s’étirait dans un coin de la pièce. Il n’y avait pas de porte, la salle de bain n’était séparée de la chambre que par cette tenture ce qui donnait à la chambre, une allure de grand appartement aux pièces ouvertes. Au milieu de cette salle de bain trônait une grande baignoire ronde qui pouvait également servir de douche. « Je vais te faire apporter des vêtements. N’aie pas peur si tu croises une jeune femme dans ta chambre. Que dis-tu de me retrouver dans une heure devant la porte de celle-ci ? » , lui demandais-je.

Après qu’elle eut accepté, je pris congé de la jeune femme et me rendit dans mes appartements. Ils étaient encore plus somptueux que ceux que j’avais attribués à la jeune fille. Et pour cause, nous y vivions à deux. Je pris mon temps de me détendre dans la baignoire qui faisait également office de jacuzzi et pour refaire une fraîcheur à ma chevelure. Je me vêtis d’une longue robe noire assez légère au col ouvert et aux manches ¾. Avec celle-ci je pouvais me permettre de chausser mes pieds de simples chaussettes de ballerines que personnes ne verrait.  Je laissai ma chevelure tomber et l’ornai d’une fine couronne de fleurs. Je me sentais d’humeur bohème. Ma fiancée m’avait rejoint rapidement et une fois qu’elle fut prête, elle s’en allât au salon tandis que j’allais rejoindre ma protégée.

« Tu te sens mieux désormais ? » , lui demandai-je alors qu’elle sortait enfin de sa chambre. « Tu es très jolie habillée ainsi ! » Je lui avais fait envoyer des vêtements simples, classiques qui ne la mettraient pas mal à l’aise et qui je le savais, lui iraient bien. « Suis-moi, je vais te présenter à ma famille. » , lui dis-je. Mon visage affichait un sourire rassurant. Nous descendîmes les étages et arrivâmes rapidement au salon que je ne lui avais pas montré en premier lieu. Si elle avait été étonnée de la chambre, elle le serait dix fois plus en découvrant le salon. Mes consœurs l’attendaient, un sourire sur le visage. Je savais qu’elles appréhendaient tout de même la venue de cette nouvelle-née dont elles ne connaissaient rien.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Stars can't shine without darkness
"And I never know quite what to say when you're upset, and it tears me apart that I can't always help you. Just know that I'm always here for you and if you ever fall, I'll be here to catch you, and if you ever feel lonely at four in the morning, I'll be here to talk to you. Know that I'm aware of all your pain, and all the sadness you have, and that I'm willing to help you carry it. Just know that I love you, and that it rips my heart apart to know you're not happy all the time."


Dernière édition par Yelena Vasilova le Sam 4 Jan - 10:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Anna C. Dacian
の ANGEL OR DEVIL? の
avatar
» MESSAGES : 1124
» WHERE ARE YOU ? : Russia/Antarctica
» POWER : pyrokinesis
» RPG AGE : 19 years old in real and 18 in appearance
» JOB : Student and saleswoman
» WHO ? : Nina Dobrev
» MULTI COMPTES : Destiny Andrews

Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Vampire
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Meet my family. ─ Yelena & Maria   Lun 23 Déc - 17:41

Sous les conseils de Yelena, j'entrai dans la magnifique salle de bain. Son équipement était moderne, mais la décoration était classique: un mélange parfait. La baignoire aurait pu être comparée à un mini-jacuzzi vu les nombreuses options de "massages". Au fond de la pièce se trouvaient deux vasques avec des robinets dorés et deux grands miroirs montant jusqu'au plafond. Des portants soutenaient de nombreuses serviettes moelleuses, et une étagère contenait un nécessaire de beauté. Je m'avançai vers celle-ci, prit un shampoing, un gel douche et des sels de bain. Je pris ensuite l'une des nombreuses serviettes et m'approchai de la baignoire. Je disposai le tout à côté de celle-ci et fis couler l'eau en veillant bien à avoir la température parfaite. J'allai dans ma chambre, me dévêtit presque complètement, ne gardant que mes sous-vêtements et ouvrit la fenêtre, pour respirer l'air frais de la neige récemment tombée.

A ce moment, une jeune femme entra dans la pièce. En voyant dans quelle tenue je me trouvais, elle détourna les yeux. Je ris légèrement.

« Ne soyez pas gênée, c'est comme un maillot de bain. » Un maillot de bain en dentelle, oui...

La jeune femme se retourna vers moi. La jeune fille plutôt. Je dirais qu'elle devait avoir à peine 16 ans quand on l'a transformée. Elle est blonde comme le miel et a de grands yeux bleus.

« Je m'appelle Maria. Et toi, quel est ton prénom? »

« Kira. » Répondit-elle timidement « Yelena m'a demandé de vous apporter des vêtements. »

« Merci Kira, c'est gentil de ta part. » Je passai naturellement au tutoiement. Celle-ci sortit de la chambre en fermant la porte.

Je me redirigeai vers la salle de bain, coupai l'eau et rentrai dans mon bain. Je rajoutai les sels, me lavai puis me détendis une dizaine de minutes. C'était vraiment agréable... Je finis néanmoins par en sortir, m'enveloppant dans la serviette et allai chercher les vêtements que m'a amenés Kira. Un simple legging noir, une chemise blanche, des chaussettes blanches et des bottines en cuir. Simple mais efficace, et surtout ne me changeant pas trop de mes habitudes. Je crois que je n'aurais pas supporter de devoir changer d'un coup mon style vestimentaire par le style vestimentaire russe. Je m'habillai, brossai mes cheveux et les laissai au vent, humides.

Je sortis de ma chambre et vis Yelena se diriger vers moi.

« Tu te sens mieux désormais? »

« Oui, merci, c'est gentil. »

« Tu es très jolie habillée ainsi! »

« Tu peux parler, tu es bien plus belle que moi. Ta robe est magnifique. » Je ne disais pas ça par simple politesse, elle était vraiment belle.

« Suis-moi, je vais te présenter à ma famille. » Elle me sourit et nous descendîmes.

Nous arrivâmes dans le salon, et je le trouvai directement superbe! Sans parler des nombreuses femmes s'y trouvant. Je ne connais aucune humaine ayant la beauté se rapprochant presque complètement de la perfection comme les vampires que j'ai rencontré aujourd'hui. Je reconnus la blondinette, Kira, qui m'avait apporté mes vêtements. Maintenant, c'était à mon tour d'être timide.

« Heu... Bonjour. » Je suis heureuse qu'elles ne m'aient pas répondu en disant toutes en même temps "bonjour", ça aurait trop ressembler à une secte flippante. L'une d'elle se présenta, puis présenta ses amies.

« Enchantée. Moi, c'est Maria. Je suis un peu impressionnée, car être dans une salle remplie de vampires, même si j'en suis une aussi, est complètement étrange et déroutant... » Je leur fis un petit sourire d'excuse.

L'une d'elles se détacha du groupe. Je reconnus celle qui s'était présenté comme étant Olja.

« Bienvenue dans la famille. »

Je lui fis un grand sourire.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://athousandyears.forumgratuit.org/t284-maria-anna-cooper-fo
Yelena Vasilova
❝ I'M THE NICE KILLER
avatar
» MESSAGES : 710
» WHERE ARE YOU ? : Russia
» POWER : Probabilité accelérée
» RPG AGE : 2500 ans.
» JOB : Tueuse à gage.
» WHO ? : Mila Kunis
» MULTI COMPTES : Athenodora Volturi & Tanaissa Rossi
“Whatever you do will be insignificant, but it is very important that you do it.” ― Mahatma Gandhi

Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Vampire
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Meet my family. ─ Yelena & Maria   Lun 20 Jan - 18:25


Après avoir fait ma toilette et m'être changé, j'avais rejoint ma nouvelle protégée devant l'appartement où je l'avais installée. Elle me répondit positivement lorsque je lui demandai si elle se sentait mieux. Je ne voyais pas en quelles circonstances elle aurait pu ne pas se sentir en de meilleures dispositions qu'auparavant. Je ne connaissais rien de plus apaisant que les différentes baignoires et salles d'eau que ce château abritait. Avant mon arrivée, il n'y en avait que quelques installations assez rustiques. Depuis, j'avais entrepris de grandes innovations et m'en consœurs ne m'en avaient jamais tenu rigueur. Elles étaient tombées complètement sous le charme. Malgré le fait que nous possédions une beauté transcendante, éternelle et immuable, il me semblais évidemment qu'il fallait continuer à prendre soin de notre corps et de notre hygiène. Surtout avec tout ce sang qui venait parfois coaguler dans notre chevelure.

J'avais ensuite complimenté la jeune Maria sur son allure. Elle me retourna le compliment, m'affirmant que j'étais plus belle qu'elle et que ma robe était magnifique. Elle avait employé un ton plus que familier, ce qui me donnait l'impression d'être sa bonne pote. "Tu peux bien parler". Nous étions depuis longtemps passé au tutoiement mais je ne m'attendais pas à une telle formule de familiarité. Je fus tout de même flattée parce que cette manière de parler conférait une certaine sincérité au compliment. Il semblait être sorti tout naturellement ce qui fait un effet bien plus grand qu'un compliment  prononcé poliment lors d'un gala où tout le monde se doit de se complimenter. Je répondis à la jeune fille par un simple 'Merci'.

Nous descendîmes vers le salon où mon clan m'attendait. J'observai la jeune femme du coin de l’œil puisque nous ne parlions pas. Je la trouvais très à l'aise alors qu'une nouvelle née devrait être agitée, déboussolée, assoiffée. C'était probablement parce qu'elle avait déjà vidé une vingtaines de corps de leur sang en deux jours de temps ou parce que nous étions ici très reclus et très éloignés d'une société humaine. Je lui avais envoyé une tenue tout ce qui a de plus simple, assez confortable, un simple legging, une chemises blanche et des bottes en cuir. Je ne voulais pas qu'elle ne se sente pas à l'aise dans sa tenue et j'avais un don pour détecter le style des gens.

Nous arrivâmes rapidement dans le salon. Mes proches nous  y attendaient, confortablement installées dans les fauteuils. Certaines se tenaient debout. Elles tentaient de paraître occupés, comme s'il n'attendaient pas notre arrivée mais ce n'étaient pas de particulièrement bonnes actrices, du moins elles tenaient simplement de faire bonne figure mais n'accordaient pas beaucoup d'importance à ce que Maria ne se sente pas attendue. Nous avions beau nous dire très occupés et prétendre ne jamais nous ennuyer, cette venue était une événement. Elles se tournèrent vers nous en prirent une posture accueillante, souriant. Je m'écartai moi-même légèrement de Maria pour me placer entre elle et ma famille. La jeune fille improvisa un "bonjour" hésitant. C'est là que son léger malaise devint enfin visible. C'est ma compagne qui brisa le silence, avec enthousiasme elle se présenta.

«  Bonjour, je m’appelle Olja », dit-elle avec un grand sourire. Elle présenta ensuite chacune de ses sœurs. Maria semblait avoir reconnu Kira. Kira était la plus jeune de toutes en apparence. Elle n'avait que trois cent ans. Elle avait été transformée par la doyenne du groupe et avait longtemps été considérée comme la petite fille, la poupée de celle-ci. Mais elle avait fini par gagner en maturité ce dernier siècle et à se démarquer. Personne ne voulait être pris pour une enfant toute sa vie.

Maria se montra plus à l'aise dès lors et s'exprima plus facilement. Elle nous communiqua son sentiment face à la situation présente. On éclata d'un grand rire car il était étrange de voir une vampire s'étonner d'être dans une pièce remplie de vampires. Bien sûr elle n'avait que deux jours mais il fut un temps où les nouveaux-nés faisaient la transition immédiatement, ils comprenaient directement leur nature et l'adoptaient immédiatement, sans nostalgie de leur vie humaine. C'était la médiatisation de tous ces romans et films autour des vampires qui avait changé leur manière d'appréhender la chose. Les jeunes... Après ce fou-rire, tout le monde se remit à ses occupations. Chacun vint parler brièvement avec Maria. Moi-même je lui posai plusieurs questions.

« Alors, que comptes-tu faire maintenant ? Je pense qu’il serait sain que tu restes quelques temps ici afin que l’on t’apprenne à te contrôler et à chasser, tu pourrais même te plaire ici. Ce château est plein de ressources pour ne jamais s’ennuyer. On pourrait t’initier à plein de choses, de disciplines qui t’ouvriraient les yeux sur le monde. », lui dis-je. Je ne désirais pas la retenir ici par la force et je ne savais pas si apprendre était sa tasse de thé. Mais je pourrais lui apprendre tellement de choses comme par exemple à se battre, à parler deux ou trois langues ou encore à jouer des instruments. « De plus, il serait judicieux de ne pas retourner dans ta ville natale avant un certain moment, pour t’éviter la douleur de voir les gens que tu aimes souffrir de ton absence. »Je ne voulais pas la faire souffrir, mais il fallait la raisonner. C’était étrange que je tente de la raisonner alors qu’elle n’avait pas montrer la moindre envie de quitter l’endroit. Dans un coin de la grande pièce, Kira s’était installée au grand piano à queue  et s’était mise à jouer un magnifique morceau. Je ne pus m’empêcher de sourire.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Stars can't shine without darkness
"And I never know quite what to say when you're upset, and it tears me apart that I can't always help you. Just know that I'm always here for you and if you ever fall, I'll be here to catch you, and if you ever feel lonely at four in the morning, I'll be here to talk to you. Know that I'm aware of all your pain, and all the sadness you have, and that I'm willing to help you carry it. Just know that I love you, and that it rips my heart apart to know you're not happy all the time."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Anna C. Dacian
の ANGEL OR DEVIL? の
avatar
» MESSAGES : 1124
» WHERE ARE YOU ? : Russia/Antarctica
» POWER : pyrokinesis
» RPG AGE : 19 years old in real and 18 in appearance
» JOB : Student and saleswoman
» WHO ? : Nina Dobrev
» MULTI COMPTES : Destiny Andrews

Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Vampire
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Meet my family. ─ Yelena & Maria   Lun 27 Jan - 17:17

« Alors, que comptes-tu faire maintenant ? Je pense qu’il serait sain que tu restes quelques temps ici afin que l’on t’apprenne à te contrôler et à chasser, tu pourrais même te plaire ici. Ce château est plein de ressources pour ne jamais s’ennuyer. On pourrait t’initier à plein de choses, de disciplines qui t’ouvriraient les yeux sur le monde. »

« Je n'ai pas l'intention de partir avant un un petit bout de temps. » souris-je. Puis je rajoutai « Enfin, si vous continuez à bien vouloir de moi, bien sûr, je ne voudrai en aucun cas m'imposer dans cette demeure... » Je cherchai quelques dixième de secondes (Ce qui, pour un vampire, correspond à quelques secondes humaines d'après la perception que nous avons du temps) le mot qui la qualifierai le mieux « Magique. » Magique puisqu'il représente l'exacte idée de ce que je m'imaginais quand j'étais petite en pensant à un château de princesse. En légèrement plus moderne.

« De plus, il serait judicieux de ne pas retourner dans ta ville natale avant un certain moment, pour t’éviter la douleur de voir les gens que tu aimes souffrir de ton absence. »

Mon coeur se pinça quelques secondes. Je ne pourrai plus jamais revoir mes parents, si je veux qu'ils vivent en paix...

« Oui... Je devrai peut-être écrire une lettre, comme tu me l'as proposé. »

A ce moment précis, une musique retentit dans mes oreilles. Je me tournai vers la provenance du son et découvrit Kira, jouant une mélodie au piano qui me paraissait très complexe. Juste magnifique! Je m'approchai jusqu'à être juste à côté d'elle et observai ses gestes pour les mémoriser. C'est pratique la mémoire de vampire. Quand elle eut fini sa musique, elle se tourna vers moi en souriant. Je ne pus m'empêcher de le lui retourner et la félicitai. Je m'assis avec elle sur le tabouret et, à l'aide de la main droite, fit le premier accord de la mélodie qu'elle venait de jouer. Je rajoutai la main gauche et refit une partie de cette même mélodie. Cela venait tout seul, comme si c'était facile, alors que je n'en avais jamais joué. Je retirai mes mains, un regard intrigué sur le visage.

« Comment est-ce possible? » murmurai-je, plus pour moi-même que pour quelqu'un d'autre.

Cependant, Yelena me répondit, et je bus ses paroles, cela m'intéressant tellement.

Au bout de quelques heures où tout le clan était réuni, nous finîmes par nous séparer. Je montai dans la pièce qui est à présent ma chambre. Je pris une feuille épaisse aux bords d'or sur mon pupitre. Vous voyez, le genre de feuille de calibre royal, mais après tout, il n'y en a pas d'autre. Je pris une plume - une vraie plume - et de l'encre et me mis à écrire.

Chers Maman et Papa,
Vous devez sûrement être heureux à l'idée de lire cette lettre. Vous devez sûrement vous dire que c'est le genre de lettre qu'on écrit quand on part en voyage "Je vais bien, le voyage s'est bien passé, ici il fait chaud" et tout ces phrases habituelles... Je ne suis plus en Italie. Il m'est arrivé quelque chose qui m'a poussé à fuir ce pays, et à fuir le nôtre aussi. Ne me cherchez pas, je vous en prie, car je ne veux pas être trouvée. Je suis tellement désolée de vous faire du mal de cette façon, car cela n'a jamais été mon intention. Ne vous inquiétez pas, je vais bien. J'ai rencontré des gens qui prennent soin de moi.
Peut-être qu'un jour, nous nous reverrons.
Je vous aime, n'en doutez jamais,
Maria.


Je posai la plume sur le pupitre, ma main était tremblante. Je pris une inspiration - ne me servant à rien, n'ayant pas besoin de respirer -, pliai la feuille soigneusement et l'enfermai dans une enveloppe, tout aussi belle que la feuille. J'écrivis mon adresse sur la face du destinataire. Et la déposai. Je me mis devant la baie vitrée et croisai les bras, comme pour me réchauffer. Je sentis une main sur mon épaule. Je tournai la tête et vis Yelena, un sourire compatissant sur le visage. Je la remerciai du regard.

Oui, je me sens bien ici. Yelena s'occupera de moi, et je ne pourrai jamais l'en remercier comme il le faut. Elle m'a sauvé.

FIN

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://athousandyears.forumgratuit.org/t284-maria-anna-cooper-fo
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Meet my family. ─ Yelena & Maria   

Revenir en haut Aller en bas
 

Meet my family. ─ Yelena & Maria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» It's a family affair [Yelena & Julia]
» Maria Sharapova vs Xoxo Leah
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» "Never be the same, if we ever meet again."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚔ A THOUSAND YEARS ― TWILIGHT RPG ⚔ :: 


— (HJ) WHEN YOU'RE JUST A BEGINNER YOU HAVE TO DO A LOT OF STUFF;
 :: ⚔ THERE IS NO HOPE HERE ⚔ :: † Saison 3 † :: Topics terminés
-