AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez vous inscrire à l'event ICI. Vous pouvez aussi laisser un gentil mot sur notre fiche PRD ICI et n'oubliez pas de voter les amours !

Partagez | 
 

 Welcome in Dacian's Castle... I am the wolf of the House.. <PV THEA>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vasilisa Hope
のGood girls do bad things sometimesの
avatar
» MESSAGES : 1004
» WHERE ARE YOU ? : Je voyage entre la Roumanie et Forks
» RPG AGE : 21 ans
» JOB : Serveuse a mis temps, femme de ménage de nuit dans un motel, peintre.
» WHO ? : SelenaHOTGomez
» MULTI COMPTES : Yes, la cannibale Willow, le gentil Kyle, la reine Viktoria


Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Quileute
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Welcome in Dacian's Castle... I am the wolf of the House.. <PV THEA>   Lun 20 Jan - 21:19

Welcome in in Dacian's Castle

Hello, I am Vasilisa Hope, and I am the wolf of the House..


Le château des Dacians n’était pas très accueillant. Humide, froid, un peu glauque. Cependant, dans la chambre de Eva, il y régnait une toute autre ambiance. Spacieuse, chaleureuse, décorée de rouge, elle semblait faite pour un loft, bien qu’un peu ancien. Mais non. La chambre était dans un château au fin fond de la Roumanie. Dire que Lisa s’y sentait bien était un euphémisme, elle s’y sentait extrêmement bien. Sauf quand Eva essayait de discuter. Elles faisaient bien mieux la fête, elles riaient, s’amusaient... Mais décidemment, Lisa n’arrivait pas à tenir une conversation avec la Roumaine. Pourquoi ? Parce qu’elles étaient comme le feu et la glace.

Eva avait un sens aigue pour la chasse, les bals et l’art de la guerre, comment déplacer les troupes, se montrer fin stratège... Et... Et... Quand à Lisa. C’était une toute autre affaire, passionnée de musique et d’art visuel, elle ne cessait de prôner le pacifisme, même après tout ce qu’elle avait vécu. Comment dire que la guerre était une solution ? Eva, elle, le pensait, elle ne cessait de répéter : « Il ne peut y avoir de paix sans guerre. » C’était vrai, d’un côté, il fallait prouver à un peuple que ça ne menait à rien de se taper dessus, que ce soit avec des bâtons ou des armes, avant de pouvoir arriver à un compromis. Alors Lisa lui avait rétorqué que les Cullen avaient bien réussit à éviter un affrontement. Eva lui avait allégrement rit au nez, et lui avait dit, mot pour moi : « Ce n’est que partie remise. » Et s elle avait raison ? Ca l’inquiétait, elle savait qu’elle pouvait revenir en Roumanie à tout moment, quitté l’Amérique, et Forks, ce regroupement, cette fourmilière géante de créatures surnaturelles. Mais sa maison n’était pas là où elle était née, c’est là où elle avait passé ses plus belles années, Forks. C’était aussi ici qu’elle avait passé les pires. Mais elle ne pouvait le nier, c’est sa ville. Et non pas les champs de ruine, autrefois son village natal.

Cependant, Eva, allongée sur le lit, jouant au solitaire sur un vieux jeu en marbre, aux initiales de la jeune fille, semblait vouloir se disputée, la, maintenant.

« Pourquoi tu ne me présente pas à ta famille d’adoption.... Les Cullen. »

Lisa soupira fortement avant de se tournée vers elle, elle savait très bien pourquoi. Elle posa son livre qu’elle était tranquillement en train de lire au coin du feu sur la petite table de chevet. Le week-end allait donc si mal finir ? Sans doute, si les deux filles s’aventuraient sur ce terrain-là. Lisa se tournait avec lassitude vers la jeune femme. Se leva et, s’asseyant à côté de la blonde, posa un pion a une place stratégique arrachant un petit sourire à Eva.

« Je ne vois pas pourquoi tu devrais les rencontrer. C’est mieux comme cela non ? Juste toi et moi.»

Elle déposa un baiser sur la tempe d’Eva, avant de se levée, elle s’empara de son sac et s’avança vers la porte de la chambre. Elle monta les petites marches de pierre y menant et ne prit même pas la peine de se tournée vers la blonde quand celle cité eut un murmure, se mêlant à un grognement accompagné d’une moue boudeuse.

« Tu ne m’aimes pas assez, c’est tout. »

Lisa leva les yeux à l’ile, pourquoi devait elle tout le temps faire sa Diva, sa petite fille capricieuse. Elles ne pouvaient pas juste se dire non mutuellement, sans que l’autre réagisse violemment. C’était comme quand Lisa annonçait à Eva son départ, celle-ci riait et lui disait qu’elle s’en doutait. Oui. Elle savait que Lisa préférait partir le lendemain matin. Elle ne se sentait pas bien ici, pas très en sécurité, au milieu de tous ces vampires. Et Eva le comprenait. Très bien même. Seulement elle s’en fichait. Pour elle, seul comptait le fait que la brune s’en aille. Retour à Forks sur le dos de Yali, une Dacian devenue une très bonne amie. Lisa sortit du château, se mettant sur le balcon, sur lequel se tenaient un banc et une table en marbre.

Elle vida le contenu de son sac dessus. Posa des feuilles blanches devant elle et commença à dessiner. Il y avait maintenant tut un attirail de dessin devant elle, pastels, crayons de couleurs, pigments.... Elle dessina pendant quelques minutes, commençant à dessiner Eva, le contour de son visage à la peau Blanche nacrée, ses yeux jaunes quand elle ne se nourrissait que d’animaux, son air rêveur et séducteur, le contour de son sourire. Juste son visage posé sur son poing fermé, comme elle aimait le faire, ses habits et son bandeau rose... Tout jusqu’au moindre détail. Elle dessinait, passant et repassant au même endroit, et même sachant qu’il était fini, elle continuait à repasser les traits. C’était fou comme elle avait beaucoup de choses à dire à cette Eva la, alors que devant la vraie, elle se contentait de fermé les yeux, de sourire et d’écouter. C’était sans doute mieux comme cela.

Soudain elle entendit un bruit, elle leva les yeux. Une jeune femme brune, d’une vingtaine d’année se tenait devant elle, au bord de la porte fenêtre. C’était un hybride. Peau juste pale, et aura à demi mauvais, Lisa le savait, pour avoir connu plutôt bien la petite fille d’Semée. Cependant, la jeune fille ne semblait pas aussi assurée que Renfermée. Elle avait l’air... Perdue. Au sens propre du terme.

« Si tu cherches la grande salle, tu prends le premier escalier à gauche et tu y es... Je dis cela car tu as l’air... Perdue. Nouvelle hein ? »

Lisa aussi s’était beaucoup perdue, mais maintenant, après un mois à trainer ici, elle commençait à sérieusement s’y habituée. Elle eut un sourire puis se pencha au-dessus de la table, prenant la main de a jeune femme et la serrant. La main propre, pas celle qui avait utilisé les craies grasses et sèches. Elle leva à nouveau ses yeux vers elle.

« Je suis Vasilisa Hope. Bienvenue au château alors. »

Sourire.

Spoiler:
 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Our Love was mades to rule the world. You came and broke the perfect girl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Welcome in Dacian's Castle... I am the wolf of the House.. <PV THEA>   Jeu 23 Jan - 9:36

Welcome in Dacian's Castle...
Vasilisa & Thea
Je fermais les yeux, mes écouteurs dans mes oreilles, différentes musiques me permettant de faire passer le temps, je n’avais sélectionné que de la musique douce, apaisante, me permettant de calmer mon stress… Oui mon stress… J’étais stressée, non pas parce que je me trouvais dans un avion depuis quelques heures mais plutôt pour ce qui allait m’attendre à mon arrivée… Voilà quelques mois que j’errais en Italie, cherchant, fouinant, je savais que ce n’était pas raisonnable, le territoire des tyrans, des Volturi, de ces êtres de la nuit sanguinaires alors qu’ils prônent des lois censées calmer leur vie sur Terre, parmi les humains. Je ne voyais pas cela de cette manière. Pour moi ils ne cherchaient qu’à profiter, qu’à se cacher derrière ces règles pour pratiquer les pires horreurs dans l’ombre. Et je comptais bien en venir à bout. Mais pourrais-je y parvenir seule ? J’étais persuadée du contraire. Bien que mon pouvoir m’ait à plusieurs reprises sortie de situations difficiles ou permit de venir à bout de certains de ces ennemis il restait que j’étais une hybride, pas suffisamment ancienne pour venir à bout de vampires de plusieurs millénaires… Je n’étais pas suffisamment forte… Pourtant je faisais de mon mieux pour vaincre cette faiblesse, pour m’améliorer, pour me renforcer, de contrôler et d’améliorer la maîtrise de mon don. Je voulais y arriver. Mais il me fallait de l’aide. Voilà pourquoi j’étais aujourd’hui dans cet avion en direction de la Roumanie.

Pourquoi la Roumanie ? Parce que c’est là-bas, dans une petite ville du nom de Dacia que se trouve l’un des plus grands châteaux regroupant un nombre important de vampires, d’êtres surnaturels, les Dacian. Un autre clan de vampire qui s’était déjà opposé aux Volturi… Qui autrefois régnait sur Terre, qui avait le clan des Volturi à sa merci. Ils étaient puissants, j’avais déjà eu l’occasion de m’en rendre compte, d’ouvrir les yeux sur leur puissance. Oui, je m’étais anciennement alliée à eux, du temps où j’étais avec Nathaniel et Godfrey.
J’ouvrais lentement les yeux en repensant à ces deux prénoms… Les deux frères, mes deux protecteurs, mes deux amis et bien plus… Comme ils me manquaient, l’un comme l’autre. Mais je restais persuadée d’avoir fait le bon choix en les laissant entre eux, les laissant et emmenant avec moi tous les soucis qui avaient mis en péril leur relation… Du moins j’espérais qu’il en était ainsi… Je les avais quittés d’ailleurs de Roumanie, alors que les Dacian étaient parti supporter les Cullen dans le conflit contre les Volturi. J’avais profité de l’agitation de Dacia pour fuir, pour les laisser. Je n’avais pas repris contact, gardant seulement quelques contacts avec les Dacian en question. J’avais appris pour le changement de leadeur, je n’y avais pas réagi, après tout je ne faisais pas parti du clan, mais j’avais besoin d’y retourner, de rencontrer ce nouveau leadeur et d’être sûre que j’aurais toujours l’aide que j’avais précédemment quémandé. C’était mes contacts qui m’avaient confirmé l’absence des deux frères Therson, voilà pourquoi j’avais choisi de faire cette visite. Je ne me sentais pas de leur refaire face, mais je devais m’avouer une chose, je m’étais sentie tellement plus en sécurité avec eux à mes côtés…

Une voix sourde se fit entendre prévenant de notre arrivée à Bucarest, capitale de la Roumanie. Je me mêlais aux gens, sortant de l’avion en silence, me fondant dans la masse, grand avantage à être hybride c’est que personne ne se rendait compte de ma particularité… Je me fondais parfaitement parmi les humains. Il me fallut patienter quelques temps avant de trouver un taxi me permettant de me rendre à Dacia. Après plus de trois heures de route j’arrivais enfin dans la ville n’ayant avec moi qu’un sac à bandoulière contenant quelques-unes de mes affaires, j’espérais ne pas avoir à rester longtemps, mais n’allait pas non plus refuser l’hospitalité des Dacian sachant que cela me ferait aussi du bien de me reposer. J’y avais déjà eu droit, après tout mon pouvoirs pouvait leur être très utile dans leur lutte contre les Volturi, notamment depuis que je savais mieux le contrôler et savoir sur qui ôter ou non les dons et capacités…
J’avais demandé au taxi de me déposer un peu plus loin, après tout emmener un humain aux portes du château ramener à l’offrir en pâture à des vampires continuellement affamés. Non pas que son sort me dérange plus que cela, mais je ne voulais pas que mon arrivée soit aussi… sanguinaire disons…

Je marchais donc quelques temps apercevant le château aux sombres pierres au loin. Je n’y étais allé qu’une seule et unique fois, il y a bien longtemps… Je montais les quelques marches menant à la porte principale, une lourde porte ébène, la poussant dans un grincement et m’avançant dans le hall. Un hall immense et oppressant par son manque de lumière, oui l’on s’y sentait étouffé, perdu… J’avançais doucement, essayant de me repérer, à ma dernière visite je m’étais contentée de suivre Nathaniel qui connaissait bien l’endroit et voilà que désormais je ne reconnaissais plus rien… Ayant mis de côté ce souvenir…
J’errais quelques temps jusqu’à ce que j’entende une voix m’interpeler et m’indiquer la direction pour atteindre la grande salle. Je me tournais vers la jeune fille qui avait pris la peine de m’indiquer la bonne direction. Je ne l’avais jamais vu auparavant, ou sinon avais oublié, après tout à ma dernière venue je ne m’étais focalisée que sur les leadeurs Dacian et nos négociations quant à notre but commun. J’eus un petit sourire gêné lorsqu’elle me dit que j’avais l’air perdue.

« ça se voit tant que ça ? »

Ajoutais-je avec le même sourire. Je la regardais plus intensément, il était certain qu’elle n’était pas vampire… ni même humaine. Je fus étonnée de voir une modificatrice ici, je n’en avais que très peu rencontré jusque-là. Puis lorsqu’elle me demanda si j’étais nouvelle je niais d’un signe de tête avant de lui dire :

« Pas exactement… Disons que je suis déjà venue mais ça fait longtemps, puis je n’étais pas seule… Maintenant je me dis que j’aurais dû être plus attentive à ce qui m’entourait… Merci en tous cas pour l’indication »


Ajoutais-je avec un sourire reconnaissant. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas eu l'occasion de rencontrer quelqu'un du moins quelqu'un en dehors de tous le complot que l'on mettait en place, quelqu'un juste pour faire connaissance. Puis elle se pencha pour attraper ma main et se présenter. Je serais à mon tour sa main avant d’entreprendre de me présenter moi aussi :

« Enchantée Vasilisa, moi c’est Thea Yaxcley. Je ne pense pas t’avoir déjà vu au château… »

Ajoutais-je en me creusant, malgré tout, les méninges, mais restant sûre que ce soit la première fois que je croise la jeune fille. Je baissais alors les yeux pour remarquer des taches de crayon et fusain sur ses mains, fronçant légèrement les sourcils je jetais alors un coup d’œil sur la table pour y voir d’étaler divers dessins et autre planche avec des esquisses dessus. J’eus un sourire en admirant la technique de la jeune fille, notamment sur le visage d’une autre jeune femme qui ne me semblait pas inconnue, très certainement l’avais-je déjà croisée :

« C’est toi qui as dessiné tout ça ? C’est magnifique… »

Je restais un instant à admirer ses œuvres, oui je repoussais le moment où je devrais faire face au chef des Dacian, maintenant que j’étais seule je n’avais plus toute la force que les deux frères Therson, je craignais donc de me faire avoir… Je n’arrivais plus à faire confiance, bien que je me fasse malheur pour y parvenir… Puis secouant la tête pour sortir les deux jeunes hommes de ma tête je relevais la tête vers Vasilisa :

« Peut-être pourras-tu m’aider, je suis à la recherche de Heinrich Dacian… »

Je n’étais pas sûre de vouloir le voir de suite, légèrement fatiguée et pas encore certaine de ce que j’allais devoir lui dire…
Revenir en haut Aller en bas
Vasilisa Hope
のGood girls do bad things sometimesの
avatar
» MESSAGES : 1004
» WHERE ARE YOU ? : Je voyage entre la Roumanie et Forks
» RPG AGE : 21 ans
» JOB : Serveuse a mis temps, femme de ménage de nuit dans un motel, peintre.
» WHO ? : SelenaHOTGomez
» MULTI COMPTES : Yes, la cannibale Willow, le gentil Kyle, la reine Viktoria


Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Quileute
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Welcome in Dacian's Castle... I am the wolf of the House.. <PV THEA>   Jeu 23 Jan - 15:55


La brune était vraiment jolie, ses traits étaient fins, et ses cheveux bruns assez longs et fins, se balançant au gré du vent dans son dos et sur ses épaules. Ses yeux toisaient Lisa avec amusement, et sa peau dégageait une froideur certaine. Lisa quant à elle, avait toujours admirée la beauté des jeunes femmes qu’elle côtoyait. Elle qui n’avait jamais été exceptionnelle et ne s’était jamais démarquée pour son physique. Des yeux noisette, des cheveux bruns et épais, un physique dans la moyenne, une taille pas très élancée et un air naïf et de bonne copine, en rien séducteur. Elle avait tout de la bonne copine, la fille normale. Alor qu’en face d’elle, se tenait une vraie beauté. Bien sur toutes celles qu’elle côtoyait étaient des vraies filles vraiment belles. Eva tait délicate et séductrice, et June électrique et toujours vraiment sexy. Quant aux autres, Leah avait ce charme sauvage, et Maria ce charme de fille populaire et assurée.  Quand à Lisa. Rien. Même au lycée, elle était avec ses grandes lunettes, ses livres et ses dessins, cet air casse-cou et en même temps très sage. Elle était la confidente, pas la fille gracieuse et fragile.

Mais la fille en face  d’elle avait ce truc qui faisait d’elle une fille délicate, ce qu’on voyait en un seul coup d’œil, peut être à cause de sa taille fille, sa  peau trop Blache et son visage innocent.

« Enchantée Vasilisa, moi c’est Théa Yale. Je ne pense pas t’avoir déjà vu au château… »

Alors elle était déjà venue ici ? Peut-être il y avait quelques années, autant dire des milliers d’années pour un vampire. Visiblement elle ne se rappelait pas l’avoir vue. Normal, Lisa ne venait ici que depuis un mois après tout. Puis la dénommée Théa se pencha vers la table, voyant ses desseins, avec un sourire. Lisa parue gênée, et tenta de changer de sujet :

« C’est possible, je ne traine ici que depuis un mois. »

Avant elle ne fréquentait pas Eva si assidument. Ca faisait que peu de temps qu’elle partageait plus que quelques mots et des fêtes. Mais Théa continua à parler de dessein. Ca gêna Lisa, qui n’était pas une fille très ouverte sur le sujet de ses desseins, car elle n’avait pas trop l’habitude qu’on la complimente, c’était elle qui le faisait d’habitude:

« C’est toi qui as dessiné tout ça ? C’est magnifique… »

Lisa se mit à rougir. Cette fille avait l’air aussi gentil que jolie. Ce qui était plutôt rare dans le château des Dacians. Non pas qu’ils soient moches, c’était surtout qu’ils étaient... Plutôt hostiles. Du moins envers Lisa. C’était sans doute car c’était une modificatrice, disons qu’elle n’était pas très bien vue dans les environs. Même si certains restaient très agréables et gentils avec elle, ceux qui étaient déjà amis avec Eva. Mais quand Heinrich avait pris le pouvoir, Eva avait été une des seules a regretté les deux frères, et donc, elle était un des membres mal vus par Heinrich. Par association, Heinrich n’aimait pas vraiment Lisa, et voyait sa présence d’un mauvais œil.

« Peut-être pourras-tu m’aider, je suis à la recherche de Heinrich Dacian… »

Lisa eut un petit rire devant l’air hésitant et fatigué de Théa. Heureusement pour elle, la rencontre allait être repoussée.

« Désolée pour toi, Heinrich et certains Dacians ont une réunion, ils sortiront de la salle dans la tour nord dans environ une heure. »

Elle eut un petit rire devant l’air de la jeune brune. Comment savait-elle cela ? Car Eva y allait également. En fait, Lisa savait un peu près tout de l’emploi du temps de cette dernière. Elle eut un sourire et sorti une feuille neuve, un crayon à papier et une gomme.

« En attendant, eut être pourrait tu me servir de modèle. »

Elle ne posait pas une question, et elle commença à dessiner le contour du visage sans attendre Dee réponse, elle rajouterait quelques petites choses au dessein, et elle espérait vivement que la jeune fille aimerait.

« Et si ce n’est pas indiscret... Pourquoi es-tu ici ? »

En fait c’était totalement indiscret, comme à son habitude.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Our Love was mades to rule the world. You came and broke the perfect girl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Welcome in Dacian's Castle... I am the wolf of the House.. <PV THEA>   Mar 28 Jan - 22:23

Welcome in Dacian's Castle...
Vasilisa & Thea
Il était agréable de ne pas être accueilli par un ou une vampire. Non pas que j’avais un problème avec eux, ça ne serait qu’antinomique et serait surtout loin d’être véridique. Mais ce qui était certain c’est que j’avais passé la plus grande majorité de mon existence à côtoyer des vampires et donc j’appréciais toujours de croiser la route d’autres êtres surnaturels. La surprise était d’autant plus grande que je ne m’attendais en rien à en trouver parmi les Dacians… Mais je n’étais pas là pour faire des remarques où juger quoique ce soit, j’étais juste enchantée de rencontrer la dite Vasilisa, puis j’étais aussi heureuse de repousser quelque peu mon entrevue avec le nouveau maitre des lieux…

Quoiqu’il en soit suite à mon introduction je remarquais ses dessins, et alors que j’allais tourner la conversation à ce sujet je remarquais qu’elle cherchait à changer de sujet. Sûrement par gêne, mais pourtant il n’y en avait aucune à éprouver à ce moment précis. Je l’écoutais tout en jetant des coups d’oeils à ses œuvres, de-ci de-là des coups de crayons, parfois appuyés et se voulant forts d’expressions, d’autres fois plus doux, plus estompés. Je l’entendais me dire qu’elle n’était au château que depuis un mois et alors je hochais légèrement la tête. C’était pour ça que je ne l’avais pas reconnue, aujourd’hui était bel et bien la première fois que nos chemins se croisaient. Après tout il y a un mois, je n’étais pas au château. Mais je n’étendais pas la conversation à ce sujet, après tout si je devais me replonger dans mes années passées entre les murs des Dacian je préférais ne pas le faire en cet instant, c’est pourquoi je décidais de faire à mon tour tourner la conversation afin qu’on l’en revienne à ses dessins. Je lui demandais en effet si c’était bel et bien elle qui avait fait tout cela. Question certes un idiote, après tout étant donné qu’elle était devant, crayons, fusains, gommes et autres outils étalés face à elle sans compter la présence de traces noircies par l’estompement de ses coups de crayons, il était en effet facile de deviner la réponse à cette petite question …

Je la félicitais, lui jetant un coup d’œil impressionné et la voyant par la même gênée. C’était donc bien pour cette raison qu’elle avait voulu changer de sujet un peu plus tôt. Je lui accordais alors un nouveau changement de sujet, je n’étais pas là pour la gêner, ni même la déranger dans son inspiration. Alors que je lui demandais si elle savait ce qu’il en était de l’emploi du temps de nouveau leader Dacian. Mon appréhension devait se lire sur mon visage comme je l’entendis laisser échapper un petit rire cristallin, et je retrouvais mon sourire lorsqu’elle prit la parole pour m’apprendre qu’Heinrich était actuellement en réunion.

Je laissais échapper un  léger soupir de soulagement avant de lui confier :

« Je dois avouer que tu me rassures, je ne me sentais pas la force de le rencontrer de suite. »

Puis alors que je lâchais à mon tour un léger rire elle me demanda si je pouvais lui servir de modèle. Enfin demander… tout est relatif car aussitôt qu’elle ait émis sa ‘demande’ aussitôt elle était penchée sur sa feuille crayon en main. J’eus un léger sourire devant tant de passion et m’asseyais en face d’elle en répondant malgré tout :

« Avec plaisir, mais à condition que j’ai le droit de le garder une fois terminé ! »

J’aimais bien son coup de crayon, je n’avais jamais eu le droit à un seul portrait comme mes parents s’y étaient toujours vigoureusement opposés. Je la regardais à l’œuvre et se dégager d’elle une certaine maîtrise de cet art. J’allais reprendre la parole mais la laissa d’abord faire, elle me demanda ce que je faisais ici et je répondis après un temps :

« Disons que je dois mettre au point quelques affaires que j’ai avec les Dacian, je connaissais les anciens leaders et viens d’apprendre pour la montée d’Heinrich… Disons que je pensais qu’il était préférable que je vienne me présenter à lui et rappeler notre affaire pour que les choses ne soient pas oubliées. »

Je me laissais allée à mes pensées concernant ma première rencontre avec les deux premiers leaders qui avaient su me faire une offre intéressante, j’avais été étonnée de leur chute mais ne faisant pas partie de cette maison j’avais préféré laisser faire les choses et plutôt me focaliser sur mon objectif et donc de savoir si l’optique de ce nouveau chef de clan suivait le mien ou non.
Puis ce fut à mon tour de lui poser une question :

« Et toi ? Que fais-tu à Dacia ? Enfin, de même, si ce n’est pas indiscret bien sûr ! » Ajoutais-je avec un sourire avant d’essayer de jeter un coup d’œil furtif à l’œuvre, ma curiosité me prenant : « Depuis combien de temps dessines-tu ? C’est ton métier ? »

Je savais que cela faisait beaucoup de questions à la fois, mais que voulez-vous, je n’ai que très rarement l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes…
Revenir en haut Aller en bas
Vasilisa Hope
のGood girls do bad things sometimesの
avatar
» MESSAGES : 1004
» WHERE ARE YOU ? : Je voyage entre la Roumanie et Forks
» RPG AGE : 21 ans
» JOB : Serveuse a mis temps, femme de ménage de nuit dans un motel, peintre.
» WHO ? : SelenaHOTGomez
» MULTI COMPTES : Yes, la cannibale Willow, le gentil Kyle, la reine Viktoria


Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Quileute
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Welcome in Dacian's Castle... I am the wolf of the House.. <PV THEA>   Jeu 30 Jan - 21:41


Lisa ne se fondait pas vraiment dans le paysage. C’était une fille très bronzée, émanant une chaleur humaine vraiment forte, des cheveux jamais coiffés correctement, une chevelure indomptable, la fâcheuse habitude de parler vite, avec un sourire jusqu’aux oreilles, était maladroite, faisait tomber tout sorte de choses par terre, elle était la seule à manger de la nourriture pour humains et elle aimait pas dessus tout écouter de la musique très fort. Dans ces conditions. On se doutait bien que ça ne plaisait pas à tous les vampires peuplant ce château de fou. C’est vrai quoi, quels genre de malades faisaient des diners. Avec du sang. QUE du sang. Surement pas le commun des mortels. Ou des immortels.

Théa eut un sourire, apparemment elle n’était pas gênée par la question de la jeune brune. Et tant mieux. Car Lisa ne s’entendait pas vraiment bien avec les gens gênés par les questions indiscrètes de la jeune femme.

« Disons que je dois mettre au point quelques affaires que j’ai avec les Dacian, je connaissais les anciens leaders et viens d’apprendre pour la montée d’Heinrich… Disons que je pensais qu’il était préférable que je vienne me présenter à lui et rappeler notre affaire pour que les choses ne soient pas oubliées. »

Ça, ça ne qui disait rien qui vaille. De toute façon, même si elle soutenait Eva, elle ne pouvait pas nier qu’être impliqué d’une quelconque manière n’était pas la meilleure idée à avoir en cas de problème. Même les Volturis avaient plus de chances de vous aider. Soyons sérieux, aussi aimables les Dacians avaient ils l’air, ils ne l’étaient pas. Mais après tout Théa savait ce qu’elle faisait. Elle devait être plus âgée que Lisa

Mais directement, Théa continua, en enchainant avec une question:

« Et toi ? Que fais-tu à Dacia ? Enfin, de même, si ce n’est pas indiscret bien sûr ! » Lisa eu un rire, et Théa continua, ce qui surpris la jeune brune : « Depuis combien de temps dessines-tu ? C’est ton métier ? »

Lisa savait comment répondre à ce demi-interrogatoire, il fallait répondre question par question, cependant la première lui posait un problème, principalement parce qu’elle ne savait pas vraiment la réponse.

Pourquoi était-elle ici ? Elle n’en savait rien. Parce que... Parce qu’il y avait Eva. Parce que depuis quelques temps, il n’y avait qu’Eva.  Et malgré toutes ces heures en sa compagnie, à se disputer ou à rire, elle ne savait toujours pas pourquoi elle était là. Difficile de dire pourquoi elle était ci quand elle ne savait même pas quel genre de relation elle entretenait avec la seule personne qu’elle appréciait ici. Hormis d’autres personnes qu’elle trouvait sympa. Sans plus. Disons qu’elle les supportait. Mais Eva. Eva. C’était un mystère. Ce n’était pas sa petite amie. Ce n’était pas son amie. Ni sa maitresse. Non. Elle ne savait pas ce qu’elle représentait.
Alors elle répondit ce qui lui venait à la tête, tout simplement :

« Je traine dans le lit d’une Dacian... »

Fin de l’histoire. Finalement ce n’était pas si difficile de répondre... Bon sa réponse laissait à désirer, mais elle l’avait dit d’un air totalement détaché, donnant l’impression que c’était tout à fait normal pour elle de partager son oreiller avec un vampire. Un vampire. En fait non, ça lui faisait toujours aussi étrange. Elle ne se trouvait pas normale. Elle qui croyait au prince charmant, c’était rater. Elle s’était retrouvée avec une princesse sanguinaire. Plutôt rater comme plan de vie non ?
Puis elle commença à répondre à la question du dessin :

« En fait, j’ai toujours dessiné. Tu sais... Dans ma famille d’accueil, on était trop pour avoir des jouets couteux, alors une feuille et un vieux stylo, c’était déjà génial. Au fil du temps, ça a été ce que je préférais, avec le chant. Mais la peinture, ça me permet d’extérioriser. Le chant, juste en soirée pour m‘amuser. Je fais des études d’art, que je finance avec trois métiers. » Elle eut un sourire nostalgique, en commençant à dessiner les lèves de la jeune fille. « Dans quelques temps, je compte devenir peintre, et voir si une place dans une galerie d’art est libre dans ma région, en Amérique. »

Elle planta son regard dans les yeux de la jeune fille, puis un éclair passa dans les siens, elle retourna deux fois plus vite à son dessein, dessinant l’intérieur des yeux. C’était la partie qu’elle préférait, les nuances, elles étaient par centaines, chaque lueur, chaque zone d’ombre faisait de cette partie du visage quelque chose de merveilleux. De fascinant. C’était surement une des choses qu’elle ne partagerait jamais avec Eva. Alors qu’avec June. Sa meilleure amie. C’était ce qu’elles préféraient. June mettaient des lentilles, de toute les couleurs, et Lisa les dessinaient, ses yeux, elle pouvait les redessiner de mémoire, elle en connaissait chaque contour, chaque lueur, cependant quand elle se remettait avec June au bord de la grande baie vitrée de leur appartement, elle se surprenait à découvrir une nouvelle nuance, un nouveau pli... C’était ce qu’elle préférait chez June, la connaitre par cœur, et toujours être surprise par cette jeune fille.

« Mais je ne voudrais pas te monopoliser surtout, peut être que quelqu’un t’attend... » Elle marqua une pause et un sourire malicieux se dessina sur son visage... « Quelqu’un de très proche. »

Théa avait surement deviné de quoi elle voulait parler. Peut-être avait-elle une relation amoureuse, un amour inavoué, ou alors une autre sorte de relation plus qu’amicale. Ça avait toujours fasciné Lisa, l’amour... Et maintenant qu’elle avait grandie, elle trouvait cela encore  plus génial.


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Our Love was mades to rule the world. You came and broke the perfect girl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Welcome in Dacian's Castle... I am the wolf of the House.. <PV THEA>   Mar 4 Fév - 21:46

Welcome in Dacian's Castle...
Vasilisa & Thea
Rencontrer une telle personne à Dacia me surprenait quelque peu,  après tout j'avais déjà passé quelques temps au château mais à cette époque n'y traîné que des êtres sans vie, que des êtres assoiffés de sang,  voilà tout,  j'y étais d'ailleurs la seule qui se détachait du groupe avec ma peau plus teintée,  mes yeux à l'iris humaine... Alors trouver, après tant de temps une jeune fille qui semblait pleine de vie avait de quoi surprendre... Mais cela ne me gênait en aucun cas,  après tout j'avais passé toute mon existence aux côtés d'êtres à la peau gelée,  aux iris assoiffés, et aux cœurs durs comme pierre. Entendre un second cœur battre faisait plaisir, même si cela devait déranger plus d'un vampire. J'y voyais pour ma part une opportunité,  l'occasion de faire une nouvelle rencontre, de me lier d'amitié à une nouvelle personne voilà pourquoi je n'évitais pas ses questions je me savais moi aussi très curieuse alors pourquoi faire l'hypocrite et refuser de répondre alors que je posais moi aussi ce genre de questions? Je n'ai jamais été du genre à me fermer à autrui,  au contraire. Comme tout le monde j'ai mes sujets sensibles,  mes petits secrets, qui n'en a pas de nos jours et surtout dans ce monde que nous côtoyons?

Je lui expliquais alors les raisons de ma visite au château. Je n'entrais pas non plus dans les détails de mon désir de vengeance auprès des Volturi après tout je n'étais pas là en sa compagnie pour l'ennuyer de mes soucis, je ne la connaissais pas suffisamment pour savoir si cela l'ennuierais ou non, alors autant ne pas tout exposer et peut être lui en faire part plus tard.
Je m'intéressais à mon tour à elle, après tout elle m'intriguait tant elle se détachait du reste des habitants de la demeure, même son rire résonnait de vie comparé aux rires froids et cinglants des vampires Dacian. Je me surprise à lui poser une ribambelle de questions,  peut-être même trop d'un coup, mais je n'étais pas une habituée des nouvelles rencontres et étais toujours impatiente d'en savoir plus sur l'autre. Me rendant compte de ma propre liste de questions j'eus un petit sourire, me rappelant à moi même qu'il me faudrait faire preuve de plus de patience car je risquais de gêner mon interlocutrice à force d'enchaîner ainsi. Heureusement,  Vasilisa ne sembla pas gênée et prit le temps de répondre à mes questions. Réponses que j'écoutais avec grande attention.

Ma première question sembla lui poser quelques soucis, mais elle y répondit malgré tout,  me donnant une réponse simple mais claire. Ainsi donc elle connaissait une des vampires du château,  c'était en effet une manière simple de m'expliquer sa situation,  mais aussi et surtout une manière claire de faire comprendre qu'elle n'avait pas plus à en dire. Je n'avais pas non plus tellement plus à lui demander. J'aurais pu la questionner sur la vampire en question, demander plus de détails et faire ma curieuse. Mais je pouvais aussi garder ça pour plus tard comme Vasilisa continuait de répondre à mes questions et donc que je me concentrais de nouveau sur ce qu'elle disait.

Suite à ce qu’elle avait dit beaucoup aurait de suite pensé qu’elle n’avait pas dû avoir une enfance heureuse comme apparemment peu riche. Mais je ne pensais pas de la même manière. J’allais presque même jusqu’à l’envier. Elle avait eu une enfance, et même si elle n’avait pas vécu dans un certain luxe il n’empêchait que c’était cela qui lui avait permis de trouver sa passion.
Je n’avais pas non plus vécu dans le luxe, mais mon enfance n’avait duré que quelques mois que déjà j’étais en fuite. Oui je l’enviais.

Elle ajoutait qu’elle aimait chanter et j’hochais la tête, quelque peu impressionné par tout ce qu’elle semblait maitriser et apprécier. Je le fus d’autant plus lorsqu’elle dit qu’elle faisait trois métiers afin de financer ses études. Le dessin était en effet une vraie passion pour elle pour se tuer autant à la tâche afin de poursuivre dans cette voie. J’ajoutais après qu’elle m’ait fait part de ses futurs projets :

« Trois métiers ? Tu es courageuse, mais ça ne t’épuise pas trop ? » Puis j’ajoutais avec un sourire sincère : « Quoiqu’il en soit, si tu es autant motivée je suis certaine que tu atteindras tes objectifs. »

Elle semblait déterminée, il n’y avait donc aucunes raisons que son avenir tourne autrement. Oui aucune.
Je la laissais poursuivre son dessin, essayant de ne pas trop bouger pour ne pas déstabiliser ses coups de crayons. Puis elle reprit la parole, disant qu’elle ne souhaitait pas me monopoliser au cas où j’aurais quelqu’un d’autre qu’Heinrich à rencontrer au château. Son sourire me laissa échapper un petit rire. Je voyais exactement de quoi elle voulait parler et plus l’image de Godfrey se forgeait dans ma tête, plus mon cœur se pincé et plus je me rendais compte que jamais je n’en avais parlé à qui que ce soit. J’y réfléchis un instant mais c’était bien vrai. Je n’avais jamais eu l’occasion de parler de mes amours à quelqu’un d’autre que moi-même…
Même si ce sujet était plutôt sensible pour moi je ne me braquai pas pour autant. Après tout, pourquoi ne pas profiter de ce moment pour me laisser justement parler ? Pour arrêter un peu de réfléchir à vengeance et penser un peu à moi ? Puis qui sait, si ça se trouvait aujourd’hui était peut-être la seule fois où j’aurais l’occasion de discuter avec une jeune fille sympathique en son genre, alors pourquoi ne pas me laisser retomber dans l’adolescence que je n’avais pas connue ?

Je me secouais et ajoutais avec un petit sourire en coin :

« Non personne ne m’attend… Enfin, je devrais plutôt dire que je fais en sorte de ne pas croiser cette personne. »

J’eus un petit sourire qui contre mon gré s’afficha triste, puis j’inspirais pour me redonner contenance tout en relevant la tête, je ne laissais pas leur nom sous silence, après tout ils sauraient bien que j’étais passé au château, puis surtout cela me permettrait de savoir si Vasilisa les avais rencontré… si elle savait comment ils allaient :

« Il s’appelle Godfrey, je ne sais pas si tu l’as déjà croisé au château, la dernière fois que je l’ai vu il était aux côtés de son frère Nathaniel. Disons que notre histoire est un petit peu complexe. »

Ajoutais-je avec un léger froncement de sourcil avant de laisser échapper un nouveau petit rire en me rendant en effet compte de toutes les difficultés qu’avaient engendré notre amour l’un pour l’autre. Je ne pensais pas qu’un tel sentiment pouvait faire tant de mal et tant détruire. Puis je repris d’en un léger soupir en m’appuyant contre le dossier de ma chaise :

« Aah, l’amour. Le rêve de beaucoup, et pourtant c’est loin d’être un sentiment facile à gérer… Enfin, je dis ça mais je n’ai que mon expérience comme exemple, ce n’est peut-être pas le cas de tout le monde… non ? »

Ajoutais-je en la regardant avec un petit sourire curieux. Bien qu’elle soit jeune, bien qu’elle soit restée très évasive au sujet de la vampire présente dans sa vie, peut-être s’y connaissait-elle en amour ? Qui sait, une ancienne rencontre, ou encore cette-même vampire, ou bien des idées futurs ?

Revenir en haut Aller en bas
Vasilisa Hope
のGood girls do bad things sometimesの
avatar
» MESSAGES : 1004
» WHERE ARE YOU ? : Je voyage entre la Roumanie et Forks
» RPG AGE : 21 ans
» JOB : Serveuse a mis temps, femme de ménage de nuit dans un motel, peintre.
» WHO ? : SelenaHOTGomez
» MULTI COMPTES : Yes, la cannibale Willow, le gentil Kyle, la reine Viktoria


Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Quileute
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Welcome in Dacian's Castle... I am the wolf of the House.. <PV THEA>   Sam 8 Fév - 21:14


Lisa n’était pas une personne exceptionnelle. Elle ne le serait jamais. Elle n’était pas une humaine, elle n’était pas non plus un loup garou puissant et spécial, elle n’était pas une hybride, son histoire, bien que triste, n’était pas très spéciale, juste déprimante. Elle n’était pas une personne que l’on rêvait de rencontrer. Elle n’était pas connue, une anonyme parmi des milliards. Elle n’était pas spécialement belle, elle avait une crinière épaisse et des yeux communs. Elle exerçait trois métiers à la portée du premier imbécile venu. A pat servir du café et des pancakes, changer des draps, répondre au téléphone et apprendre à dessiner des visages avec les bonnes proportions et faire DS exercices de maths, elle n’était pas une femme mature, ni une ado. Elle n’avait pas de secrets inavouables, sauf un tout petit, et elle avait pour seul don celui d’être aussi un loup.

Mais tout cela faisait d’elle une amie formidable. Quoi de mieux qu’une fille qui ne se plaignait jamais, gardait des secrets avec une aisance spéciale, elle pouvait être la meilleure des confidentes. Les gens aimaient avoir une épaule sur laquelle pleurer et se plaindre, et Lisa était douée à cela. C’était ce qu’elle adorait, entendre les gens sécher leurs larmes en l’écoutant, elle aimait les rassurer. Même si des fois, le poids de leur souffrance la pesait, ce n’était jamais bien grave.

« Non personne ne m’attend… Enfin, je devrais plutôt dire que je fais en sorte de ne pas croiser cette personne. »

Lisa eut un petit sourire. Ca arrivait parfois, l’amour n’était plus au rendez-vous. Ou peut-être que Théa l’aimait toujours mais pas cette personne. Vu sa beauté et sa gentillesse, c’était presque impensable. Mais Lisa n’était pas assez renseignée pour le savoir:

« Il s’appelle Geoffrey, je ne sais pas si tu l’as déjà croisé au château, la dernière fois que je l’ai vu il était aux côtés de son frère Nathaniel. Disons que notre histoire est un petit peu complexe. »

Geoffrey ? Cela ne lui disait rien. Elle ne mit à réfléchir, mais finalement ne put pas mettre de visage sur son nom. Elle secoua la tête en signe de négation. Et un frère ? Se ressemblaient-ils ? Avait-elle eu un problème avec lui ? Avait-elle... ? Tant de questions, pourtant Théa détournât la conversation:

« Aa, l’amour. Le rêve de beaucoup, et pourtant c’est loin d’être un sentiment facile à gérer… Enfin, je dis ça mais je n’ai que mon expérience comme exemple, ce n’est peut-être pas le cas de tout le monde… non ? »

Lisa eut un petit rire, elle n’était peut-être pas une bonne juge pour cela, sûrement pas, en fait.

Elle n’avait jamais eu d’expérience amoureuse a proprement parler. Elle n’était jamais tombée éperdument amoureuse. Pour une fille aussi romantique, ça pouvait paraitre étrange, mais c’était la vérité. Elle n’avait pas de coup de foudre pour une personne. Déjà que de savoir qu’il y avait autant de possibilités sur terre était effrayant. Comme on le disait, on ne pouvait pas savoir de quoi serait fait demain. Mais elle, ça la faisait flipper. Et si elle tombait amoureuse du méchant garçon ? De la fille plutôt hétéro ? Du mec coincé ? D’un vampire gothique ? Non elle ne se permettrait pas de gâcher sa vie déjà bien tachée d’erreur en tombant amoureuse de la mauvaise personne. Bien sûr elle savait, au fond, qu’on ne choisissait pas, mais elle se contentait pour l’instant de ne pas y penser. En s’auto persuadant qu’elle pourrait le gérer si cela arrivait avec la mauvaise personne, au mauvais endroit, au mauvais moment.

Cependant tous ceux qu’elle connaissait qui étaient amoureux lui disaient le contraire, y compris Théa. Mais elle le savait, Théa, en lui posant cette question d’apparence anodine, espérait avoir des renseignements sur Eva, en plus. Cependant elle ne savait pas trop quoi dire.

« Ce n’est pas à moi qu’il faut demander cela, je ne suis jamais tombée amoureuse. »

Elle eut un petit rire.

« Tu parles surement de Eva. » devant l’absence de réaction de Théa, elle continua. « La Dacian. » la, ça paraissait déjà plus clair. « En fait je ne suis pas amoureuse d’elle, c’est encore nouveau pour moi, tout ça. »

Le tout ça regroupait tellement de choses. Les Dacians et leur guerre uni approchait, une femme, une relation qu’elle cachait à moitié a ses amis de Forks... Trop de chose pour une personne trop fragile surement.

« Tu dois peut être la connaitre, c’est la seul s’habillant en rose et blanc dans ce château glauque. » elle eut un frisson de dégout en pensant aux cachots sous ses pieds. « On n’est pas amoureuse, de toute façon les sentiments et Eva ça fait deux, et puis je ne pense pas être prête à partager ma vie à plein temps. »

Disputes. Encore et encore. C’était surement cela qu’elle redoutait le plus chez Eva, son manque de tact. A cause de cela, elles se disputaient sans cesse. Puis Lisa ne sut plus trop quoi dire, elle ne s’étendit pas sur le sujet d’avantage.

« Et toi, tu veux me raconter cette histoire compliquée ? » elle marqua une pause. « Ou tu peux refuser, comme tu veux. »

A elle de faire son choix.


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Our Love was mades to rule the world. You came and broke the perfect girl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Welcome in Dacian's Castle... I am the wolf of the House.. <PV THEA>   Mer 12 Fév - 21:32

Welcome in Dacian's Castle...
Vasilisa & Thea
Vasilisa me questionna quant à mes histoires de cœur. Il y avait de quoi alimenter la conversation en effet, car les histoires de cœur ne sont jamais très simples... La mienne ne l'était pas mais pas non plus extraordinaire. Je savais que beaucoup d'autres en avaient d'autant plus complexes. Ça ne me rassurait pas, mais me permettait de me rendre compte de la complexité de ce sentiment. Jamais je n'aurais cru avoir droit de connaître ce sentiment et j'avais été heureuse de tomber amoureuse,  même si cela m'avait fait beaucoup souffrir, il n'empêchait que j'avais passé de très bons moments à leur côté, à ses côtés à lui.
Je dévoilais son prénom à la jeune fille, Godfrey, puis celui de Nathaniel. Pourquoi? Peut-être parce qu'au fond de moi j'espérais qu'elle les avais vu, croisé voire qu'elle les connaissait et pourrait me rassurer sur l'évolution de la relation des deux frères. Malheureusement elle nia d'un signe de tête. Alors je repris sur le sujet de l'amour avouant ne pas trouver cela chose simple, ça l'était sûrement pour certains, mais loin de l'être pour tous. Afin de ne pas m'évader dans un monologue je tournais la question à son intention. Et elle, avait-elle déjà fait face à ce sentiment? Une fois ou plusieurs? Lui avait-il été difficile de gérer ce sentiment?

Mais Vasilisa nia de nouveau, avouant ne jamais être tombée amoureuse jusqu'à ce jour. Je n'aurais donc pas d'autres exemples sur lequel m'appuyer mais ce n'était pas grave, après tout j'essayais de mettre le plus de côté possible ce sentiment afin de me focaliser sur mon but premier. Ma vengeance. Une fois qu'elle serait assouvie alors peut-être aurais-je plus l'esprit à revoir les deux frères Therson...
J'aurais pu essayer de la rassurant en disant quelle finirait bien par trouver l'amour mais je n'en fis rien car elle reprenait la parole. Puis qu'est-ce que j'en savais? Je ne connaissais presque rien d'elle, je ne savais même pas si elle cherchait réellement l'amour, alors pourquoi lui dire qu'elle le trouverait sans vraiment savoir? Elle semblait suffisamment mâture pour ne pas voir la nécessité d'un tel soutien. Mais il n'empêche que j'espérais qu'elle le trouve un jour, car même si mon expérience s'était résulté par une séparation coûteuse il restait que les bons moments étaient et seraient toujours encrés en moi.

Elle avait bien deviné que je faisais indirectement référence à la Dacian avec qui elle était au château. Elle me dit d'abord un prénom, mais mon froncement de sourcils ainsi que mon regard interrogatif lui firent comprendre que je n'avais pas fait le rapprochement,  alors elle me remit sur la bonne voie en complétant. Je hochais la tête avec un petit sourire, oui je m'étais en effet demandé si elle était amoureuse de cette vampire, son prénom ne me rappelait aucun visage et lorsqu'elle me dit qu'elle n'en était pas amoureuse je hochais de nouveau la tête. Oui je n'étais pas non plus surprise, il arrivait d'éprouver une forte attirance pour quelqu'un allant parfois jusqu'à la fascination ou l'intrigue sans pour autant qu'un sentiment aussi fort que l'amour ne s'immisce entre ces deux personnes. Elle me décrit alors la Dacian en question, je pris un instant de réflexion puis fini par me rappeler une vampire pouvant correspondre à cette description. Je ne la connaissais pas personnellement mais avais déjà eu l'occasion de la remarquer au château.

« Je pense voir de qui il s'agit, enfin de vue... »

Ajoutais-je avec un petit sourire qui se changea en rire lorsqu'elle définit le château de Dacia de glauque,  c'était en effet le mot. Il donnait l'impression que rire et sourire étaient des actes indécents. C'est vrai qu'il était loin d'être accueillant et il était toujours difficile d'y séjourner longtemps sans se faire happer par la noirceur,  la froideur et la dureté des lieux ainsi que de ses habitants. Elle reprit sur la vampire et j'ajoutais:

« Oui, c'est vrai que les vampires et les sentiments ne semblent pas souvent faire bon ménage... Enfin du moins ici. »

Ajoutais-je avec un petit sourire en coin en jetant un coup d'œil à la salle. Il est vrai que ce n'était pas le cas de tous les vampires, heureusement, mais ici je n'en avais rencontré que très peu comblé d'amour ou dans une relation simple et au bon fonctionnement.
Elle ajoutait ne pas se sentir prête à rentrer dans une relation sérieuse, elle avait bien raison. Après tout elle était encore jeune, il lui restait encore beaucoup à découvrir avant d'être sûr de vouloir accorder une majorité de son temps à quelqu'un d'autre. Tant qu'elle ne serait pas prête alors ça ne pourrai pas se passer au mieux,  tant qu'elle avait des doutes et souhaiter continuer de se découvrir.
Vasilisa changea de sujet et je décidais de ne pas insister, si j'avais été dans son état d'esprit je n'aurais peut-être pas voulu non plus. Elle retourna le sujet sur mon histoire me demandant si je voulais lui expliquer un peu plus en détails cette histoire compliqué. J'eus un petit rire amusé, non ça ne me dérangeais pas, au contraire ça ferait sûrement du bien d'en parler un peu, d'avoir un avis extérieur, même si c'est celui d'une jeune femme que je viens de rencontrer...

Je lui adressais donc un nouveau sourire avant de dire avec un clin d'œil complice:

« Je veux bien, mais si tu commences à trouver ça long ou ennuyant n'hésite pas à m'arrêter! »

Je préférais être claire, quitte à ce que ça l'ennui autant que je le sache clairement pour ne plus faire l'erreur deux fois! Puis il était toujours plus agréable de voir les gens sincères plutôt que de les voir gênés ne sachant pas comment mettre un terme à la conversation.
Bon, trêve de débats mentaux, place à la petite histoire. Je me lançais donc:

« Godfrey et Nathaniel sont deux frères, vampires, que je connais depuis ma naissance. Oui, je te  parle des deux parce qu'ils ont tous deux leur importance dans cette histoire. Et d'ailleurs, n'hésite pas à me couper si tu as une question. »

Ajoutais- je en parenthèse avec un petit rire me demandant si je n'allais pas la perdre dans du compliqué ou si elle allait s'imaginer plus complexe. Je reprenais la parole, prête à m'arrêter pour répondre à ses interrogations.

« En clair je crois que ce sont ceux qui en savent le plus sur moi. Mais bon je ne suis pas tombée amoureuse enfant, et je ne pense pas non plus qu'ils m'aient vu autrement qu'une enfant à cette époque. Mais, je ne sais pas si tu t'y connais en hybride, comme je grandissais plus vite qu'un simple humain je ne suis pas réellement restée longtemps enfant. »

Je m'arrêtais soudain, avec un léger froncement de sourcils. Lui avais-je dit être hybride... Je refaisais une petite parenthèse pour ajouter rapidement:

« Ah, oui, je ne sais pas si tu l'as deviné, mais je suis hybride, mi vampire de par mon père,  mi humaine de par ma mère... Donc bon on ne fonctionne pas exactement de la même manière que les deux autres natures... »

J'étais prête à approfondir si elle le souhaitait mais je lui laissais le soin de me le demander avant de reprendre ma petite histoire.

« Mais avant que j'atteigne un physique d'apparence adolescent notre petit clan a été frappé par le meurtre de mes parents et depuis on fuit, mon père m'ayant confié aux deux frères. Donc depuis ce jour j'ai beaucoup dépendu d'eux et j'étais tout le temps à leurs côtés. Quoiqu'il en soit, pendant un moment penser à l'amour ne me traversait même pas l'esprit, puis avec le temps et notre évolution disons que j'ai fini par ressentir plus à l'égard de Godfrey que Nathaniel, en clair je me suis rendue compte que je l'aimais. »

Un doux sourire vint s'installer sur mes lèvres, inconsciemment, repensant à ce moment où je m'étais en effet rendu compte de mon amour pour lui. Ça m'avait pris soudainement, venant me frapper sans crier garde. Une fois que je m'en étais rendue compte je m'étais mise à y faire de suite plus attention, me rendant toujours plus compte de l'ampleur de mon amour à l'égard du vampire.
Je me rendais compte que j’avais laissé mon énoncé en suspens et me secouais légèrement la tête pour me concentrer de nouveau et reprendre encore une fois en regardant Vasilisa :

« Je ne lui ai pas avoué de suite, je ne sais pas pourquoi, j’avais peur qu’il ne partage pas mes sentiments, puis avec ce que l’on avait vécu je les sentais tous deux différents, ils n’étaient plus aussi fraternel qu’avant, Nathaniel était énormément renfermé sur lui-même, je ne savais pas trop quoi faire. Mais au final les circonstances on fait qu’il m’avoua m’aimer. »

J’eus un petit rire attendrit en me rappelant la scène avant d’ajouter d’une voix légèrement excitée, comme si je revivais la scène, redevenant l’adolescente, mettant de côté tous les soucis que j’avais rencontré :

« Tu ne peux pas imaginer le soulagement que j’ai éprouvé à cet instant, mais aussi comme je me suis sentie bête pensant que j’avais mal entendu ou rêvé. Une vraie gamine, je te jure. » Soupirais-je exaspérée par moi-même, puis je repris « On était heureux tous les deux, tout se passait plutôt bien, il n’avait émis qu’une condition, que l’on en dise rien à son frère. A ce moment je n’avais pas cherché à savoir pourquoi, j’étais trop comblée pour m’en préoccuper. Maintenant que j’y repense, j’aurais peut-être dû demander, m’en soucier, on en serait pas arrivé jusqu’à se séparer… »

Ajoutais-je en baissant légèrement la tête, mon ton un peu plus éteint, mon sourire toujours présent mais se teintant de tristesse au fur et à mesure que je me rappelais la réaction de Nathaniel… Au final je leur avais fait du mal à tous les deux…
Revenir en haut Aller en bas
Vasilisa Hope
のGood girls do bad things sometimesの
avatar
» MESSAGES : 1004
» WHERE ARE YOU ? : Je voyage entre la Roumanie et Forks
» RPG AGE : 21 ans
» JOB : Serveuse a mis temps, femme de ménage de nuit dans un motel, peintre.
» WHO ? : SelenaHOTGomez
» MULTI COMPTES : Yes, la cannibale Willow, le gentil Kyle, la reine Viktoria


Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Quileute
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Welcome in Dacian's Castle... I am the wolf of the House.. <PV THEA>   Lun 17 Fév - 17:39


Elle vit la jeune brune hésiter puis finalement hocher la tête :

« Je veux bien, mais si tu commences à trouver ça long ou ennuyant n'hésite pas à m'arrêter! »

Lisa hocha elle aussi la tête. Evidemment qu’elle le ferait. Elle était plutôt franche comme fille, et manquais parfois de tact, car ce n’était pas quelque chose qu’on lui avait vraiment appris à utiliser:

« Godfrey et Nathaniel sont deux frères, vampires, que je connais depuis ma naissance. Oui, je te parle des deux parce qu'ils ont tous deux leur importance dans cette histoire. Et d'ailleurs, n'hésite pas à me couper si tu as une question. »

Là aussi elle hocha la tête. Pour l’instant rien de bien compliqué à comprendre, deux frères, vampires. Ok. Elle avait assimilé les informations.

« En clair je crois que ce sont ceux qui en savent le plus sur moi. Mais bon je ne suis pas tombée amoureuse enfant, et je ne pense pas non plus qu'ils m'aient vu autrement qu'une enfant à cette époque. Mais, je ne sais pas si tu t'y connais en hybride, comme je grandissais plus vite qu'un simple humain je ne suis pas réellement restée longtemps enfant. »

Lisa acquicât, mais la jeune brune précisa quand même sa pensée:

« Ah, oui, je ne sais pas si tu l'as deviné, mais je suis hybride, mi vampire de par mon père, mi humaine de par ma mère... Donc bon on ne fonctionne pas exactement de la même manière que les deux autres natures... »

Lisa vit qu’elle était gênée, et elle l’encouragea à continuer :

« Mais avant que j'atteigne un physique d'apparence adolescent notre petit clan a été frappé par le meurtre de mes parents et depuis on fuit, mon père m'ayant confié aux deux frères. Donc depuis ce jour j'ai beaucoup dépendu d'eux et j'étais tout le temps à leurs côtés. Quoiqu'il en soit, pendant un moment penser à l'amour ne me traversait même pas l'esprit, puis avec le temps et notre évolution disons que j'ai fini par ressentir plus à l'égard de Godfrey que Nathaniel, en clair je me suis rendue compte que je l'aimais. »

Elle laissa son récit en suspens, un doux sourire au visage, puis elle reprit, sous le regard de Lisa:

« Je ne lui ai pas avoué de suite, je ne sais pas pourquoi, j’avais peur qu’il ne partage pas mes sentiments, puis avec ce que l’on avait vécu je les sentais tous deux différents, ils n’étaient plus aussi fraternel qu’avant, Nathaniel était énormément renfermé sur lui-même, je ne savais pas trop quoi faire. Mais au final les circonstances on fait qu’il m’avoua m’aimer. »

Lisa poussa un petit « Ohhhh », attendrie, son histoire était vraiment mignonne:

« Tu ne peux pas imaginer le soulagement que j’ai éprouvé à cet instant, mais aussi comme je me suis sentie bête pensant que j’avais mal entendu ou rêvé. Une vraie gamine, je te jure. On était heureux tous les deux, tout se passait plutôt bien, il n’avait émis qu’une condition, que l’on en dise rien à son frère. A ce moment je n’avais pas cherché à savoir pourquoi, j’étais trop comblée pour m’en préoccuper. Maintenant que j’y repense, j’aurais peut-être dû demander, m’en soucier, on en serait pas arrivé jusqu’à se séparer… »

Lisa haussa les épaules. Parfois les choses devenaient compliquées, sans vraiment que l’on sache pourquoi.
L’amour, elle l’avait vu, tout autour d’elle, mais il n’était jamais simple. Ça avait commencé avec ses parents, a la morte de sa mère, son père n’avais sans doute pas pus le supporter. C’était peut-être pour cela qu’il était partit, sans elle, il n’avait plus de raison de vivre. Puis il y avait eu ses deux parents adoptifs, ses premiers, qui s’aimaient, et même dans un traine vie frisant la pauvreté, ils se soutenaient, las s’aimaient, et peu importais ce que ça leur coutais, ils restaient unis. Ils sont or ensemble. Ensuite il y avait les autres. Maria qui supportait le couple entre Tm et Luke car elle aimait Tom, Nashoba qui avait supporté les couts pour l’amour de sa mère, Edward qui avait protégé Bella au prix de sa sureté ... Par amour. Encore.

« Tu l’aimes encore ? Si oui, et que lui aussi, alors vous finirais ensemble. » Elle eut un rire. « Voyons les choses en face, tu es une jeune fille supra jolie et douce, aucun garçon ne te repousserais. »

Elle se remit à son dessin, continuant à dessiner les cheveux bruns tombant légèrement sur ses épaules. Elle posa un peu son crayon, se détendant les poignets, puis elle se tourna un peu vers la jeune brune, légèrement timide :

« Je me rappelle du jour où j’ai rencontré Eva. » Elle marqua une pause. « Tu sais, j’étais dans cette boite, en train de danser, et quand elle est rentrée, c’était comme si la pièce s’était tournée vers elle. Elle était envoutante. Soudainement, je ne voulais plus danser, ni boire un verre, ni parler a personne, j’avais juste envie d’être avec elle. Rien ne comptait. Juste elle. » Elle eut les yeux dans le vague, comme si la-elle revoyait la scène, et Eva enlever doucement ses gants avant de poser ses beaux yeux sur elle. « Ça, ce n’est pas de l’amour, l’amour est plus doux, quand on veut quelqu’un rien qu’en le voyant, c’est de l’attirance. L’amour, je pense que ça arrive avec le temps. On ne peut rien prévoir. »

Elle haussa encore une fois les épaules et elle se remit à dessiner, se penchant cette fois sur les lèvres de la jeune femme, qu’elle dessina avec soin.

« Finalement je ne lui ait parlé que quelques jours après. Je suis un peu trop timide niveau relation. »

Elle ne parlait pas vraiment des relations amicales. En fait, elle ne le disait pas haut et fort quand quelqu’un l’attirait, homme ou femme, ça la gênait.

« Et alors, que compte tu faire avec lui ? »

Elle parlait bien évidemment de Godfrey.


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Our Love was mades to rule the world. You came and broke the perfect girl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Welcome in Dacian's Castle... I am the wolf of the House.. <PV THEA>   Jeu 20 Fév - 11:17

Welcome in Dacian's Castle...
Vasilisa & Thea
Je laissais mon histoire en suspens, n'ajoutant pas plus sur notre séparation, Vasilisa avait écouté avec attention et l'air de rien cela m'avait fait du bien d'en parler, je n'en n'avais pas souvent l'occasion et même si je ne la connaissais pas vraiment je lui étais reconnaissante d'avoir pris la peine de m'écouter un peu. Elle prit la parole me demandant si je l'aimais encore et je hochais vivement la tête. Oui je l'aimais et l'aimerais sûrement toujours. Je sais qu'il est possible de tomber amoureux une seconde fois mais comment ne plus aimer une personne avec laquelle on avait vécu tant de choses ? Je m'étais à plusieurs reprises demandée si lui était tombé amoureux de quelqu'un d'autre, ou s'il m'avait détesté pour ce que je lui avais fait, je m'étais posée la même question concernant Nate ... Les deux frères avaient-ils fini par tourner la page, par m'oublier, redevenant les frères d'antan et passant à autre chose concernant leur amour pour moi ? Je n'en savais rien et avais beau questionné autour de moi, peu pouvaient m'en dire plus, malheureusement.
Elle me dit que si je l'aimais encore alors l'on finirait forcément ensemble ... Peut être, mais je lui avais fait tant de mal que j'en doutais malgré tout. Je lui adressais un sourire reconnaissant malgré tout. J'eus un petit rire à ce qu'elle ajouta, il n'empêchait que j'avais fait du mal et je doutais que revenir vers lui avec un sourire suffirait à tout faire oublier... Le silence s'installa alors qu'elle se repenchait sur son dessin, je la regardais faire en silence continuant de réfléchir à ce qu'elle avait dit.

Et si Godfrey était vraiment passé à autre chose, comment allais-je réagir? Me sentais-je vraiment capable moi aussi d'aimer un autre homme? Depuis que je les avais quitté j'avais pu rencontrer de nouvelles personnes et parmi celles-ci des hommes bien sûr, mais jamais je ne les avais regardé dans l'optique de peut être les aimer un jour. Pour moi, l'amour ne se rattachait qu'à ma relation avec Godfrey, mais aussi avec Nathaniel. Car bien que mon amour pour lui ne soit pas aussi fort que celui que j'éprouve pour son frère il n'empêchait que je tenais énormément à l'aîné ... Je reprimais un soupir en pensant à quel point ça pouvait être complexe d'être amoureux. Enfant, j'adorais écouter mes parents me conter leur propre histoire de coeur, leur réunion qui se fit malgré les difficultés qu'engendrèrent les humains les entourant. J'avais toujours trouvé leur histoire magnifique et rêvait à cette époque vivre la même, malheureusement les relations amoureuses ne sont pas simples pour tout le monde ...

Je sortais de mes pensées alors qu'elle déposait son crayon et reprenait après un temps la parole, l'air légèrement plus timide qu'avant me poussant à lui prêter une oreille d'autant plus attentives. Ce fut à son tour de me parler d'elle, j'étais contente qu'elle se lance d'elle même comme j'avais prévu de la questionner sur la vampire un peu plus tard. Je ne disais mots pour ne pas la couper dans sa lancée, opinant de temps à autre. Il est vrai que les vampires se détachent vraiment des humains et ce même si leur iris n'est pas rouge sang. Leur majestueuse prestance attirant continuellement les regards des plus curieux, mais certains jouaient plus de cela que d'autres, certains en avaient même le pouvoir de plus en jouer...

J'opinais de nouveau lorsqu'elle dit que ce n'était pas de l'amour mais plutôt une attirance qu'elle avait alors ressenti. Elle avait bien raison, je le voyais de la même manière qu'elle. Je ne croyais pas à l'amour au premier regard, au coup de foudre. Comment savoir que l'on aime une personne sans rien savoir de celle-ci si ce n'est son apparence physique? Après tout l'on pouvait être attiré ou intrigué par quelqu'un puis en être beaucoup moins après avoir réellement fait sa connaissance. L'amour se construit avec le temps, voilà ce que j'en ai toujours pensé. C'est à force de passer du temps avec une personne, à force de mieux en mieux la connaître que les sentiments amoureux peuvent se révéler. J'ajoutais donc simplement:

" Oui, je suis d'accord avec toi, se dire aimer une personne seulement suite à un échange de regard est une erreur, après tout comment peut-on dire aimer quelqu'un sans rien savoir de la personne en question? "

J'eus un sourire attendri lorsqu'elle dit qu'elle éprouvait de la timidité quand il était question de faire part de ses sentiments. Là aussi on était du même avis, j'avais moi aussi eut du mal à clamer mon amour pour Godfrey et à leur expliquer à tous deux ce que je ressentais pour eux. D'ordinaire peu timide celle-ci n'apparaissait que dans ces cas-là et je n'arrivais pas à la vaincre tellement elle avait l'art de me faire rosir les joues et balbutier. Un nouveau silence s'installa alors qu'elle reprenait ses esquisses, puis elle me posa une nouvelle question. Une question piège qui plus est... Qu'est ce que je comptais faire avec Godfrey ... Je poussais un léger soupir accentué d'un haussement d'épaules. Je nen savais rien... Strictement rien ... J'avais imaginé mille et une manières de revenir vers lui mais ne savais vraiment pas si j'en aurais le courage... Alors je répondais avec un petit sourire:

" Pour tout te dire, je n'en sais rien du tout! J'ai imaginé bien des manières de revenir vers lui, de prévoir les différentes façons dont il verrait mon retour et autre mais je ne sais pas si j'aurais tant que ça la force d'en mettre une a exécution. "

J'eus un nouveau petit rire en remarquant que c'était aussi ma timidité qui me bloquait et avant et surtout ma peur de sa réaction. Je secouais légèrement la tête pour chasser ces pensées de ma tête et repris:

" Quoi qu'il en soit, pour le moment j'ai d'autres choses en tête, j'aurais tout le temps de penser à la manière dont l'on se retrouvera après. "

Ajoutais - je avec un petit sourire en coin. Oui bien que je sois très préoccupée par ma réunion avec Godfrey il n'empêchait que j'avais une vengeance à assouvir et qui m'occupait suffisamment l'esprit pour ne pas me perdre à penser aux deux frères Therson. Puis je revins sur l'idée comme quoi les sentiments amoureux viennent avec le temps en osant lui demander:

" Et maintenant que tu passes plus de temps avec Eva, ressens-tu que tes sentiments ont évolué à son égard? "

Bien qu'elle m'ai jusque là certifié le contraire peut être qu'au fil du temps elle ressentirait plus qu'une simple attirance physique envers la Dacian ...
Revenir en haut Aller en bas
Vasilisa Hope
のGood girls do bad things sometimesの
avatar
» MESSAGES : 1004
» WHERE ARE YOU ? : Je voyage entre la Roumanie et Forks
» RPG AGE : 21 ans
» JOB : Serveuse a mis temps, femme de ménage de nuit dans un motel, peintre.
» WHO ? : SelenaHOTGomez
» MULTI COMPTES : Yes, la cannibale Willow, le gentil Kyle, la reine Viktoria


Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Quileute
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Welcome in Dacian's Castle... I am the wolf of the House.. <PV THEA>   Ven 21 Fév - 13:15


Si il y avait une chose dans laquelle Lisa n’était pas à l’aise, c’était bien les relations amoureuses. Elle n’avait jamais été la fille populaire et sexy, qui attirait les garçons comme des mouches. Elle, ça avait toujours été la bonne copine. Et puis elle n’avait pas le temps d’avoir un petit copain. Elle aidait déjà sa famille, gardait les enfants, préparait son avenir en économisant de l’argent, non, ce n’était juste pas pour elle. Le premier copain qu’elle avait eu était un garçon brun, plutôt banal, très gentil. Un peu trop même. Il était timide, attentionné, tout comme elle, mais il était riche. Et il ne comprenait pas qu’elle doive travailler et aider sa famille, car chaque centime leur était important. Lui, tout ce qu’il comprenait, c’était qu’elle ne voulait pas passer de temps avec lui.

Puis, quand elle était arrivée dans sa troisième famille, elle était sortie avec un autre garçon. James. Cette histoire, tout le monde la connaissait. C’était un garçon avec lequel elle avait passé deux ans de sa vie. Ils s’étaient fiancés au bout de six mois, puis elle avait vu en lui plus qu’un amoureux qui lui demandait souvent de l’argent, elle y avait vu un joueur invétéré, et quand elle lui avait posé une simple question, celle de savoir si il la préférait ou préférait le jeu, il était partit. Elle n’avait pas été détruite, non. Elle n’avait pas été anéantie. Elle avait été triste. Elle avait versé trois petites larmes, et pas une de plus. Puis elle s’était remise à gérer sa vie doucement. Elle avait fin la tristesse, mais en fait, elle s’était enfin remise à vivre. Na ne parlons pas de George, son dernier petit ami. Ils étaient restés six mois ensemble. Mais la chose qui l’intéressait le plus chez George, c’était sa sœur. Une jolie blonde spontanée. Puis finalement Lisa était partie, parce que c’était fini. Elle était juste partie, après s’être rendu compte que rien ne la retenait a lui. Alors elle était simplement partie acheter du pain, puis elle avait quitté Seattle, elle était revenue à Forks, et il n’était jamais venu la chercher. C’était juste trois relations prises au hasard dans ses nombreuses anciennes relations, mais elles prouvaient toutes les trois que niveau amour, ce n’était pas cela.

Puis la jeune brune prit la parole:

" Oui, je suis d'accord avec toi, se dire aimer une personne seulement suite à un échange de regard est une erreur, après tout comment peut-on dire aimer quelqu'un sans rien savoir de la personne en question? "

Lisa était heureuse de voir que la jeune fille partageait son avis. Peu de gens l’avouaient, mais ce n’était pas un coup de foudre, c’était juste que vous vouliez la personne dans votre lit, et non dans votre vie. Mais la plupart des gens refusaient de voir la vérité en face, et continuaient de se dire qu’ils étaient tombés amoureux au premier regard. Quelle chose étrange non ? Pas tant que ça, les gens confondaient souvent attirance et amour. Puis Théa répondit à sa question:

" Pour tout te dire, je n'en sais rien du tout! J'ai imaginé bien des manières de revenir vers lui, de prévoir les différentes façons dont il verrait mon retour et autre mais je ne sais pas si j'aurais tant que ça la force d'en mettre une à exécution. "

Lisa haussa les épaules, il était vrai que ce n’était pas facile du tout de revenir vers une personne qu’on avait blessée. Elle et June ainsi qu’elle et Eva, elles se disputaient tout le temps, avec June, il suffisait d’un verre de cognac et d’une poche de sang pour que les deux filles se réconcilient. Avec Eva, il fallait déjà faire plus, il fallait s’excuser trois fois, puis apporter quelques roses blanches et enfin passer un geek end dans la nature avec elle. C’était plutôt facile en y réfléchissant, car c’était une jeune femme plutôt romantique, quelques mots doutent et elle était heureuse. C’était fou comment une jeune femme si fleur bleue pouvait être la personne la moins fidèle est branchée relation sérieuse qu’elle connaissait :

" Quoi qu'il en soit, pour le moment j'ai d'autres choses en tête, j'aurais tout le temps de penser à la manière dont l'on se retrouvera après. "

Le petit sourire en coin de Théa fit sourire à son tour Lisa qui s’était remise à dessiner:

" Et maintenant que tu passes plus de temps avec Eva, ressens-tu que tes sentiments ont évolué à son égard? "

La question lui posait quelques problèmes. Bien sûr que ses sentiments avaient évolués, mais pas dans le sens de l’amour. Bien sûr que toutes les deux avaient une relation qui devenait sérieuse. Mais elle n’était pas sure de vouloir aller plus loin.

« Je ne sais pas... Tu sais, mes proches ne la connaissent pas, et puis on se dispute sans cesse... » Elle marqua une pause, réfléchissant. « Peut-être. » Elle haussa les épaules à nouveau. « Même si c’était le cas, elle nem le rendrait pas. Elle n’est pas du genre grand amour unique et fidèle. » C’était la triste vérité. Elle détourna la conversation pour masquer son malaise. « Et je peux en savoir plus sur ce qui t’amène ici ? »

De quelle nature était son deal avec les Dacians ?



. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Our Love was mades to rule the world. You came and broke the perfect girl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Welcome in Dacian's Castle... I am the wolf of the House.. <PV THEA>   Mer 12 Mar - 16:54

Welcome in Dacian's Castle...
Vasilisa & Thea
J'en vins à ne pas regretter d'être venue. J'avais hésité et déjà à maintes reprises retardé ma venue dans la froide résidence des vampires portant le nom de Dacian. Apparemment j'avais bien choisi mon jour comme j'avais eu la chance de tomber sur Vasilisa, une louve certes mais je n'avais jamais été du genre à juger selon des préjugés préconçus par des inconnus. Au final je passais un bon moment, faisais une nouvelle rencontre fort sympathique qui me permettait de laisser de côté mon statut d'hybride et mon désir de vengeance un court instant pour redevenir la jeune fille, l'adolescente que je suis malgré mes  quelques années de vie et que j'ai jusqu'à aujourd'hui rarement eu l'occasion d'être réellement... En tous cas pas pour papoter d'amour, de relation et de la complexité des sentiments que l'on peut ressentir envers autrui. J'avais envié nombre d'humaines que j’avais croisé à discuter activement sur telle ou telle chose qui leur était arrivée. J'en faisais aujourd'hui l'expérience et l'appréciais pleinement.

La jeune fille s'était de nouveau attelée à sa tâche, à son dessin et je la regardais avec envie. Je n'étais pas douée pour un art comme elle, je n'avais pas de passion ou d'intérêt spécifique pour une activité de ce genre. Plusieurs fois je m'étais retrouvée à me demander ce que j'allais bien pouvoir faire une fois que j'aurai atteint ma vengeance, une fois que les Volturi auraient sombré, une fois que lui, cet assassin sans cœur ni mœurs aurait payé pour ses horreurs. Alors, qu'est-ce que je ferais? Qu'est-ce que je trouverais pour animer mon existence? Voyager était bien mais je n'aimais pas être inactive... Ça m'effrayait d'être seule certes, sans but était pire, mais même si je retrouvais les deux frères, même si nous décidions de continuer notre route ensemble qu'allais-je bien pouvoir faire pour m'occuper? En cet instant je ne voyais que du vide, un blanc qu'il me fallait rapidement combler, car bien que ma vengeance prenne un certain temps à se mettre en place il n'empêchait qu'elle arriverait bien un jour ou l'autre.
Mais aujourd'hui n'était ni le lieu ni le moment d'y penser. J'étais ici pour autre chose. J'avais retourné la conversation sur Vasilisa et notamment sur sa relation avec la Dacian qu'elle côtoyait et ce qu'elle pouvait ou pourrait ressentir à son égard avec le temps. Je n'avais pas pour habitude d'hésiter à poser quelque chose qui m'interrogeait mais je découvris ensuite une certaine gêne chez mon interlocutrice pour répondre à ma question et regrettais de la mettre dans une telle situation.

Je ne retirais pas ma question comme elle finit malgré tout par y répondre et j'écoutais ce qu'elle dit, opinant. Il était vrai qu'il ne fallait pas toujours en attendre trop des vampires, après tout, ils n'avaient plus de cœur battant alors comment être sûr de ce qu'ils ressentent à notre égard? Comment en avoir la certitude?
La louve restait hésitante sur ce qu'elle ressentait ou pouvait ressentir à l'égard de la Dacian, bien que je ne connaisse pas sa compagne il n'empêchait que je comprenais l'hésitation de Vasilisa et que je doutais que ça évolue plus, du moins pas rapidement... J'espérais seulement qu'elle n'en souffrirait pas, que si elle ressentait plus à l'intention d'Eva et que cette dernière restait froide et neutre face aux sentiments de la jeune fille, que cela ne la briserait pas. Qu'il ne s'agirait pas d'un amour à sens unique simplement. Que la vampire saurait gérer cette situation sans faire du mal à sa compagne, comme j'en avais inconsciemment fait à Nathaniel.

Je n'ajoutais rien dessus comme Vasilisa souhaitait changer de sujet et j'écoutais donc sa question. Qu'est ce qui faisait que j'ai à faire avec les Dacian, pourquoi avais-je besoin de leur soutien. Ce n'était pas un secret, alors je dis:

"Disons que j'ai besoin de leur soutien, de leur force et que leur but se raccroche au mien alors autant faire d'une pierre deux coups. "

J'eus un petit sourire, je n'étais pas heureuse à l'idée de devoir décimer un clan mais ce qui m'empêchait de me rétracter était de savoir que ce clan était la source de tous mes malheurs. Pourquoi n'aurais-je donc pas droit moi aussi à ma vengeance? Pourquoi vivre ainsi sachant que le meurtrier de mes deux parents se trimballait toujours tranquillement sur ce petit monde... Je complétais donc:

"Tu t'en douteras sûrement, ma présence à leurs côtés à a voir avec leur désir de détruire le clan des Volturi. Disons que j'ai surtout envie d'en voir un tomber, mais il est bien plus ancien que moi, et bien plus fort ... Mon don peut s'avérer utile dans leurs projets,  en échange je ne demande que du soutien de leur part pour pouvoir faire face à cet... homme"

J'avais hésité à mon tour, il n'était pas un homme, il ne lui restait plus une once d'humanité, il avait fait subir les pires horreurs à mes parents avant de me les arracher,  et c'est pour ça qu'il m'était impossible de passer outre. Puis je jetai un coup d'œil à mon interlocutrice, me disant que soit elle me trouverait cruelle, soit elle avait la même manière de voir les choses que les Dacian, mais j'en doutais quelque peu vu ce que je venais de voir d'elle depuis le début de notre conversation.
J'ajoutais donc quelque chose, non pas pour me justifier mais pour lui donner plus de détails, car je savais que quand on laissait trop d'informations en suspens ou sans les préciser alors soit cela exaspérer la personne avec laquelle on parle ou alors cela engendrait des questions supplémentaires alors pourquoi ne pas aller de suite à la chose?

" C'est cet homme qui a mis fin à la vie de mes deux parents et il reste une menace pour mes proches tout comme très certainement les autres hybrides dans ma situation, donc si j'ai la possibilité de l'empêcher de nuire à d'autres pourquoi passerais-je à côté de cette possibilité? "

Ajoutais-je avec un petit sourire, ça ne me faisait pas plaisir de mettre fin aux jours de quelqu'un,  s'il était possible de simplement le contenir dans une geôle je m'en contenterai. Mais plus je l'observais, plus je me rendais compte que ça ne l'arrêterait en rien. Il est bien trop malin, trop perfide, trop manipulateur pour ne pas parvenir à s'en sortir facilement ... Malheureusement ...


Revenir en haut Aller en bas
Vasilisa Hope
のGood girls do bad things sometimesの
avatar
» MESSAGES : 1004
» WHERE ARE YOU ? : Je voyage entre la Roumanie et Forks
» RPG AGE : 21 ans
» JOB : Serveuse a mis temps, femme de ménage de nuit dans un motel, peintre.
» WHO ? : SelenaHOTGomez
» MULTI COMPTES : Yes, la cannibale Willow, le gentil Kyle, la reine Viktoria


Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Quileute
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Welcome in Dacian's Castle... I am the wolf of the House.. <PV THEA>   Dim 30 Mar - 0:00



Vasilisa Hope n’avait jamais été une fille fan de vengeance. En fait, elle l’avait même en sainte horreur. Elle avait toujours eu comme devoir de pardonnée, aider et aimer. Et non pas détruire. Si elle avait été offensée par des agissements, elle ne se voyait pas les reproduire contre ceux qui l’avaient attaquée. C’était contraire à ses idéaux. Déjà à l’école, quand on l’attaquait, la méprisait ou même l’insultait, elle ne se montrait pas hostile, elle se faisait petite, s’excusait, et disparaissait, car au fond, elle savait qu’elle n’avait rien à dire de plus qu’un simple « Pardon ». En fait, il n’était même pas sincère, mais ainsi, elle contournait habillement le problème, et elle s’évitait de sérieux ennuis. Encore une règle que les Hope lui avait enseignée. « Sois bonne avec autrui. Pardonne ceux qui t’ont offensé et tu seras récompensée par bonheur, sagesse et sérénité. »

Etrange comme dicton. On aurait presque pu croire à un précepte de la bible. Et à vrai dire, ça s’en rapprochais gravement. Disons le franchement, elle avait une croix au-dessus de son lit chez eux, et ils chassaient sans répits les damnés. C’était la mission des modificateurs loups non ? Les protégés, eux, humains contre les créatures obscures telles que les Vampires, loups garous et autres hybrides. Et encore, ils n’attaquaient que rarement, et se contentaient de reconstruire derrière les catastrophes. Voilà leurs préceptes. Message de paix. Et la vengeance ne rentrait pas dans ces rangs-là.

"Disons que j'ai besoin de leur soutien, de leur force et que leur but se raccroche au mien alors autant faire d'une pierre deux coups. "

Ça sentait la vengeance à des Mills de là. Elle se contenta de ne pas relever, et laissa la jeune femme s justifiée. Elle n’était pas là pour juger mais pour écouter. Après tout, elle ne savait pas jusque à quel point la famille avait été détruite. Et elle ne souhaitait pas paraitre mal élevée ou quelque peu maladroite avec des paroles déplacées. Pauvrement élevée, certainement, mais mal élevée, non :

"Tu t'en douteras sûrement, ma présence à leurs côtés à avoir avec leur désir de détruire le clan des Volturi. Disons que j'ai surtout envie d'en voir un tomber, mais il est bien plus ancien que moi, et bien plus fort ... Mon don peut s'avérer utile dans leurs projets,  en échange je ne demande que du soutien de leur part pour pouvoir faire face à cet... homme"

Donc Lisa avait raison, c’était bien une histoire de vengeance. Ce n’était pas une chose qu’elle jugeait absurde, loin de là, elle trouvait juste cela étrange de faire du mal suite à un mal commis. Trop de mal pour pas vraiment de bien. Rien qu’à regarder Lisa, on en avait la preuve. Elle savait que certain de ceux qui avaient détruit les Hope étaient morts pendant la destruction de son village natal. Et pourtant, elle continuait de sourire et de vivre. Ca ne lui avait rien apporté d’autre que des noms de plus sur une liste de victimes parmi les personnes qu’elle avait connue. Bonnes ou mauvaises. Une vie était une vie. Aussi male ou bien vécue soit elle. Elle ne hocha pas la tête, garda le silence et s’acharna à continuer de dessiner sans relâche. Elle n’avait rien à dire, alors autant se taire.

" C'est cet homme qui a mis fin à la vie de mes deux parents et il reste une menace pour mes proches tout comme très certainement les autres hybrides dans ma situation, donc si j'ai la possibilité de l'empêcher de nuire à d'autres pourquoi passerais-je à côté de cette possibilité? "

Lisa, comme chaque fois, se contenta de garder le silence. Cependant elle sentit le regard de la jeune hybride se posée sur elle. Et elle releva simplement la tête. Son air était neutre, mais ses yeux trahissait la désolation de voir une jeune femme gâcher sa vie pour une quête, au lieu de se rendre auprès de celui qu’elle aimait. Elle continuait toujours et encore à rechercher la vengeance, jusqu’à pactiser avec les Dacians, autant dire le diable, pour avoir ce qu’elle désirait. Lisa, n’aurait pas mis un seul pied ici sans être sure qu’une Eva l’attendait à l’intérieur. Avec Eva, elle n’avait plus l’impression d’être dans ce château glauque et repoussant, elle avait juste l’impression d’être en sécurité. Sentiment étrange non ? Surtout auprès de quelqu’un étant censé être son ennemi. Enfin, elle ne se pencha pas plus sur la question. Elle se décida à répondre, pesant ses mots, ne laissant pas trahir sa peine dans sa voix, tentant de ne poster aucun jugement, et un discours neutre.

« Libre à toi, si tu en ressens le besoin, d’assouvir ta vengeance. » Elle ne disait pas que c’était mal, elle citait les faits. « Ne t’attends pas à ce que j’approuve, mais je ne reprouverais pas pour autant. » Encore une fois elle se montrait neutre. « C’est ton choix, et je le respecte. » Elle baissa la tête, et se remit à son travail délicat sur les jeux d’ombre. Elle ne put cependant s’empêcher de continuer, toujours aussi impartial. « Que cherches-tu Théa? »

Simple question. Et libre à l’hybride de ne pas répondre.


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Our Love was mades to rule the world. You came and broke the perfect girl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Welcome in Dacian's Castle... I am the wolf of the House.. <PV THEA>   

Revenir en haut Aller en bas
 

Welcome in Dacian's Castle... I am the wolf of the House.. <PV THEA>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Merac Castle Siege
» Stefan Dacian - I won’t be overtaken
» Castles & Crusades : Ilryan
» Portail bizare à Dratan
» Le programme des sériphiles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚔ A THOUSAND YEARS ― TWILIGHT RPG ⚔ :: 


— (HJ) WHEN YOU'RE JUST A BEGINNER YOU HAVE TO DO A LOT OF STUFF;
 :: ⚔ THERE IS NO HOPE HERE ⚔ :: † Saison 2 †
-