AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez vous inscrire à l'event ICI. Vous pouvez aussi laisser un gentil mot sur notre fiche PRD ICI et n'oubliez pas de voter les amours !

Partagez | 
 

 Froide rancontre (PV Stefan Dacian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Froide rancontre (PV Stefan Dacian)   Mer 22 Jan - 21:29


Le soleil est bien presque à son zénith dans le ciel mais  seulement de  rare rayon de soleil  arrivent à perser la couche de nuage gris.  Le temps est plus tôt froid, ce qui est un peu normal puisque nous somme en hiver.  Mais bon, moi je m'enfiche complètement, cela faisait plus que cent cinquante ans que je ne suis plus soumit à la variation de la température, étant donné qu'en tant que vampire, ma température corporelle est plus tôt négatif et encore plus quand j'utilise mon don.  J'avais passé une bonne partie de la nuit et la matinée  à forgé un katana pour un client qui avait mit le pris  pour que l'arme soit un chef d'œuvre.  C'était le chef d'une vielle famille  japonaise dont le petit fils allait bientôt fêter ses quinze ans, qui dans les veilles traditions,  faisait de lui un homme. Et pour cette occasion, il voulait lui offrir un sabre et comme j'étais le meilleur dans ce domaine, il avait fait appeler à moi.
Cela faisait trois jours que j'étais occuper et là, je prends une pause bien mériter  le temps que l'acier refroidisse doucement.
Je m'étais un peu défouler en faisant quelques techniques  avant de m'asseoir  sous la chute d'eau qui se trouve à quelques dizaines de mètre de chez moi. C'est l'endroit préférer pour médité car il n'y a aucune chance que je suis déranger, étant donné que ma maison se situe à plusieurs dizaines de kilomètre de toute présence humaine et c'est le seul endroit sur terre  où je peux baisser un peu ma garde. C'est aussi le seul endroit où je peux porté le genre de vêtement que je veux sans faire attention d'attirer trop l'attention de ces vers de terre d'humain.
Je porte un kimono traditionnel japonais simple  de couleur brun légèrement foncé et l'hakama( le pantalon) blanc gris
Un autre avantage de cet endroit, c'est qu'il était vierge de toute  technologie et donc quand l'envie me prenait de rester des journées entière ici et bien personne ne pouvait m'empêcher.
J'avais été très claire au sujet que des "humains" viennent  dans ma propriété et donc je n'étais nullement inquiété  à ce sujet.
Une légère brise glaciale m'apporta les odeurs venant du  sud, là où se trouve la petite ville de Forks, la ville la plus proche, enfin elle est à un peu près cent kilomètres d'ici. Il m'apporta  plusieurs odeurs, de mer salé, d'humain, d'animaux et d'un vampire.
Attends, un vampire? ça ne me plait pas du toute, je n'ai jamais beaucoup aimé ceux de mon espèces et donc j'ai toujours mit un point d'honneur, à  les éviter car je n'ai jamais pardonner celui qui m'a transformé pour la mort de ma tendre Tomoé.
En moins de deux secondes, je me retrouve sur l'entré  de mon temple  qui est une parfaite réplique de veilles maison japonaise.  Je m'assis  tranquillement, mon sabre à porter de main.  Même si je sais qu'il ne sera pas vraiment utile contre un vampire mais bon, c'est une vielle habitude et en plus, je suis chez moi, donc je vais ce que je veux.  J'attends  patiemment que mon mystérieux  se dévoile.  J'espère pour lui qu'il aura  la bonne idée de se dévoiler car dans le cas contraire,  je risque de vouloir m'amuser et ce n'est pas vraiment une bonne idée, enfin si on tient un peu à rester en vie.



Dernière édition par Kenshin Himura le Dim 16 Mar - 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Froide rancontre (PV Stefan Dacian)   Sam 15 Mar - 19:18


Cela fait des années qu'il n'a pas remis les pieds dans cet endroit. Une dizaine d'années pour être plus précis. Les vampires sont des observateurs de la vie, à défaut d'en faire encore partie. Il sont toujours là, malgré le temps qui passe, alors ils observent. Ils sont les témoins de l'histoire, de la grande comme de la petite. Ils vivent des milliers d'années, et pourtant, la moindre seconde reste gravée dans leur esprit. C'est une fantastique bibliothèque, gardienne de milliers de secrets, que la mémoire d'un immortel.
Mais une vie aussi longue semble parfois bien vide. Les grands renversements sont suivis de périodes de calme, qui peu semble un peu morne. Que faire quand on est totalement déboussolé, qu'on a perdu tous ses repères?
C'est presque une crise existentielle que traverse ce chef de clan déchu. Il n'y a rien de plus affreux, et seuls ceux qui l'ont vécu peuvent le savoir, que de perdre pied avec la réalité de cette façon. C'est comme s'il était déconnecté de la réalité. Du moins, encore d'avantage que pour un vampire lambda, car ses derniers sont toujours un minimum à l'écart de l'agitation humaine. Non, c'est bien pire. C'est comme s'il n'était plus lui-même. Comme si même sa personnalité lui faisait défaut. Il ne sait plus comment il doit penser, ni comment il doit réagir. Les mots lui manquent, la moindre situation est hors de contrôle. Il a perdu toute prestance. Il est bien loin, le temps de sa grandeur. Il est bien loin, le chef impartial qu'il a été. Est-ce qu'il se reprendra, un jour ou l'autre?

En attendant, étrangement, c'est ici qu'il a choisit de venir. Après avoir quitté la forteresse glaciale de Viktoria, c'est le sol américain qui est sa nouvelle cible. Mais, seulement dans un but d'observation. Histoire de se renseigner sur ce qui a changé depuis tout ce temps. Et parce qu'il a toujours eut une sorte de fascination malsaine pour le territoire de ces satanés Cullens.

S'il y a une chose qui n'a pas changé, en revanche, c'est sa manière d'opérer en pareille situation. Toujours se tenir à l'écart. Et puis rôder, en cercle de plus en plus rapprochés par rapport au centre de son attention. Comme un requin, diraient certain. En vérité, il trouve cela assez offensant, qu'on le compare à un animal qui ne sait pas faire la différence entre un surfeur sur sa planche et une tortue de mer. Et puis, la mer, ce n'est vraiment pas sa tasse de thé non plus.
Mais la vie vous réserve toujours des surprises, même quand vous pensez avoir tout vu, à force d'année. Et bien non. Même avec des sens décuplés, on peut faire des rencontres inopinées. Au détour d'un arbre, hop! Voilà un nouveau visage qui surgit.

C'est son odeur qu'il a perçue en premier. Et l'effet était réciproque. Si bien que, une fois face à face, les deux hommes savaient déjà à qui s'attendre. Cependant, qu'elle ne fut pas sa surprise. On ne croise pas tous les jours un personnage pareil dans la forêt qui borde Forks.
Pour commencer, il était vêtu d'un costume asiatique ancien. Probablement japonais. Après un premier effet de surprise, la raison est venue balayer le reste. Il est vrai que certains d'entre eux restent figée dans l'époque qui les a vu naître. Alors ils conservent les vieilles habitudes malgré le temps qui passe. Celui-là a probablement une mémoire plus vive de sa vie humaine.
Mais ce qui est véritablement étonnant, c'est le décor, plus qu'autre chose. Cela, il ne l'avait pas vu, la première fois. Mais c'est bien la réplique exacte d'un temple qui s'offre à son regard.
Et c'est comme si la scène était figée, hors du temps. En quelques instant, le voilà transporté dans un autre lieu, magique, enchanteur. Rien que pour cela, le jeune vampire qui lui fait face vaut la peine qu'on lui adresse la parole.

Son regard balance de droite à gauche cependant qu'il observe ce qui l'entoure, et ce faisant, il s'approche d'une démarche calme en direction de cette future connaissance.

-Êtes-vous le garde-chasse des Cullens?

Le ton se veut volontairement ironique. Une légère touche de provocation, histoire de voir a qui il a affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Froide rancontre (PV Stefan Dacian)   Ven 21 Mar - 11:59




Je reste sans bouger,  regardant droit  devant moi, un point à l'horizon, à l'écoute du moindre bruit.  Quelque minutes s'écoule avant que je ne vois apparaître l'intrus, celui donc j'avais sentis  l'odeur quelques minutes plus tôt, alors que je pensais enfin avoir un peu de tranquillité. Bah oui,  après trois jours de forge, j'aime bien  prendre un peu de temps  pour moi, c'est normal.
On s'observe mutuellement pendant une vingtaine de seconde. L'inconnu  semble avoir la trentaine, de taille moyen et a les cheveux  de couleur noir, assez court. D'après ce que je peux observer,  il n'est pas américain, ni asiatique, sûrement européen, après je m'en fou.  Tout ce qui m'intéresse  c'est de connaître la raison de sa présence sur mes terres. Oui mes terres, j'en suis propriétaire  puisque je les achetais  il y a une septantaine années et je n'aime pas voir les inconnus  dessus, encore moins des vampires.  J'espère pour lui qu'il ne va pas chercher à me dissimuler ou à tourner autour du pot au sujet de sa présence car  sinon, je connais quelqu'un  qui prendra un malin plaisir à l'obliger.
Quand je  l'entends me poser  une question,  je  tourne légèrement la tête sur le coté,  en même temps,  un léger sourire ironique  se dessine aux coins de mes lèvres. Apparemment, d'après lui, j'avais une tête de garde chasse.
C'est vrai que mon aura meurtrière est  masquée, c'est quelque chose que je fais  par  pur réflexe, par habitude. Déjà à l'époque où j'étais encore humain, j'avais pris l'habitude de la dissimulé pour la simple raison qu'on devait ignorer ma fonction d'assassin  car pour ceux qui avaient une éducation de maitrise du sabre, était quelque chose de facile à détecté.
Ce pourrait il que cet inconnu qui me fait face, face partie de ce clan avec le quel, j'ai un certain compte à réglé, enfin plus tôt avec un membre en particulier. Le seul renseignement que je possède sur celui qui m'a transformé, était que celui-ci appartient au clan qui règne sur notre monde.  Si c'est le cas, je l'obligerai à me tout me dire sur chaque membre  des Volturi   et peut être avant que la nuit tombe, j'aurai le nom de mon créateur et je pourrai enfin venger ma douce Tomoé.
Je connais les Cullen, ces vampires qui ne se nourrissent que de sang animal, enfin de nom, je ne les ai pas encore rencontré et  pour être franc, je n'ai pas vraiment hâte de les rencontrer.
J'ai toujours préférer être seul  que d'être en compagnie d'autres vampires.
Je croise les bras, d'une voix  froide avec quelques notes d'ironie :

-  En quoi cela vous regarde ? Que venez vous faire ici, il n'y a aucun humain à  moins d'une soixantaine  de kilomètre  à la ronde.

Je laisse silence s'installer. Je n'ai pas ajouté qu'il était sur ma propriété car je sais que la plus part de ceux de mon espèce, n'y prête aucune attention.  Mais par contre, ils respects assez bien les territoires. Je n'ai rien dit parce que je n'ai pas envie de monter directement mes attentions.  Je garde  le silence, tout en le fixer d'un regard qui est très légèrement  moqueur. J'attends patiemment une réaction de la part de mon interlocuteur  car je n'ai pas répondu à sa question.  C'est dans mon caractère  de ne pas répondre aux questions que je trouve  sans intérêt si je ne suis pas obligé.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Froide rancontre (PV Stefan Dacian)   Ven 21 Mar - 20:54


Ah... La jeunesse! Celui-là ne doit pas être bien vieux. Même en faisant abstraction de son apparence, ou même de son odeur, il n'est pas bien difficile de deviner que ce vampire n'a pas été transformé il y a si longtemps. Ah chaud, comme ça, Stefan lui attribue environ deux siècle. Au plus. Peut-être moins. Ce sont ses paroles qui le mettent sur la voie.
Et, c'est plus fort que lui, mais voilà qu'un sourire en coin naît sur son visage, moqueur. Tiens, voilà qui est inattendu. C'est la première fois que cela lui arrive depuis un moment. Peut-être qu'il commence à se ressaisir?
Un rire bas, à peine audible, lui échappe. Juste quelques secondes. Juste une impulsion, incontrôlée. Tant pis pour la diplomatie.

-Un novice, je me trompe? Et si je vous disais que certains vampires ne recherchent pas que le sang? Ce ne sont pas des mortels que je traque.

Autant lui révéler tout de suite ses intentions, maintenant qu'il y est. Quoique cela ne lui ressemble en rien. Mais d'un autre côté, il n'est pas le genre d'homme à se cacher, non plus. Il agit en seigneur depuis plusieurs millénaires, et cela n'est pas près de changer.

Quoi qu'il en soit, la rencontre s'avère intéressant. Peut-être qu'il y a le moyen de s'amuser un peu avec celui-là. Un peu de détente après la tempête, ce n'est pas de refus...
Mais l'autre n'est pas très bavard... Dommage. Au moins, le silence lui laisse le temps de l'observer. Un asiatique en costume ancien dans la forêt qui borde Forks... C'est sûr, il ne s'y attendait pas, oh! Non.

Une étincelle, presque imperceptible, fait pétiller le regard de son interlocuteur. Ah... Ils sont sur un pied d'égalité, visiblement. L'autre à l'air aussi amusé que lui.
Joie de façade. Stefan sait trop bien que tout cela n'est qu'une comédie, un jeu de masques. Qu'en dessous, se cache la tension, la rivalité... Et surtout, une histoire d'ego. Il y a un territoire à défendre, et son propriétaire est sur le qui-vive. Rien de plus normal. Mais rien de bien original non plus. C'est toujours là même chose, en fin de compte. Années après années, les  mêmes choses se reproduisent. Et ce qui fût un temps oublié finit par revenir. La vie est un éternel recommencement...
Pour un peu, ça lui rappellerait le bon vieux temps. Celui où les seigneurs se battaient entre eux pour la légitimité de leurs fiefs. Une époque dont sa mémoire aime se délecter, comme du miel. Ou comme cette chose que les humains appellent Nutella.

De toute façon, il n'était pas venu pour lui. Et son bout de forêt, il peut se le garder pour lui. Les territoires américains n'intéressent pas Stefan. Merci, mais ce n'est pas pour lui. Les États-Unis... Sont trop américains à son goût. Seule sa belle Roumanie compte. A la rigueur, les domaines slaves ont du charme, mais bon...

-Rasure toi, mon seigneur, je ne convoite pas ton fief.

On passe à un mode d'expression plus familière. Il se permet de le tutoyer, car c'est son droit, et même son devoir, en tant qu'aîné. Et la différence, il entend bien la marquer.

-A vrai dire, tu ne m'intéresse pas du tout. Ce n'est pas pour toi que je suis venu.

Passons aux choses sérieuses. Tant qu'à faire, pourquoi ne pas profiter de lui? Peut-être qu'il sait des choses. Alors bon...

-Que sait-tu des Cullens? Cela fait longtemps que tu est-ici?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Froide rancontre (PV Stefan Dacian)   Dim 30 Mar - 21:10



Je reste attentif, la main sur le manche de mon sabre, par simple habitude, en attendant une réponse de mon visiteur. J'espère pour lui qu'il sera franc à propos de sa présence car sinon, je sens qu'une certaine personne prendra un véritable plaisir de prendre la place et de s'amuser avec l'inconnu. Je dois dire que la probabilité qu'il soit de ce clan italien et la perspective qu'on s'approche un peu plus de notre but,  nous donne pour une fois depuis des années, une raison lequel qu'on est tout deux d'accord, ce qui avec Battosai, est assez rare, je dois dire.
Je l'écoute d'une oreille attentif  à ce qu'il raconte,  tout en profitant de l'observer  tranquillement.  Je devine facilement qu'il doit être  bien plus âgé que moi, quand il ne cherche pas forcement de mortel, donc il doit avoir l'habitude de ne pas avoir besoin de se nourrir souvent. Bon, c'est vrai que j'ai rapidement pris l'habitude de rester de long moment sans me nourrir, quelque soit animal ou humain. Je m'étais entrainé dans ce but pendant des années, afin de ne pas être dépendant et ainsi être véritable libre.
Au bout d'un certain temps, mon interlocuteur me dit qu'il n'était pas venu pour moi et que je ne l'intéresse nullement, avant de me redemander  des renseignements sur les Cullen.




Un léger sourire  ironique se dessine aux coins de mes lèvres,  mais malheureusement pour mon cher interlocuteur,  aucune parole ne sorte de ma bouche.  Il pense vraiment  parce qu'il m'a assurée que je n'l'intéresse pas,  je vais être gentil, et lui répondre?  Euh je crois qu'il s'est trompé de personne car je ne suis pas le genre de personne à donner des renseignements sur simple demande. Déjà,  je ne suis pas quelqu'un qui parle beaucoup au départ et ma transformation n'avait rien arrangé mais en plus, je pourrais dire n'importe quoi sur les Cullen,  il ne pourrait pas savoir  si elles sont vraies ou pas.  Quand on a besoin d'information,  il faut toujours aller les chercher soit même et ne pas demander à quelqu'un de le faire à ta place, pour deux raisons. Premièrement,  tu peux apprendre certaine chose qui est peut être important, qui  pour des amateurs, pourrait être sans la moindre importance et deuxièmement, tu es au moins sûr des informations que tu trouve.
Demander des renseignements à quelqu'un qu'on a peine rencontré et donc on n'est pas sûr des "liens" avec le sujet, c'est vraiment assez bête. Heureusement pour l'inconnu, je ne suis pas un allier des Cullen car je pourrais penser qu'il est un de leur ennemis et je pourrai agir en conséquence.  
Je pousse un soupir et tout me m'étirant, d'une voix  froide avec quelques notes d'ironique :

- Je suis ici depuis quelque temps mais malheureusement, je ne pourrai rien te dire de plus que tu sais déjà.

Je laisse le silence s'installer pendant quelques temps,  je jette un coup d'œil vers le ciel qui est remplit de nuage gorgé de neige.  Il ne va pas tardé à neiger, ce qui ne me dérange  nullement, au contraire car ainsi je vais pouvoir travailler le sabre d'une autre manière, ce qui donnera  une meilleure lame.  Avant de reprendre en disant d'une même voix :  

- Qui est tu?  Serai un membre des Volturi?

Je le regarde avec un léger sourire ironique, rien dans mes paroles n'a révéler  la haine que j'avais pour  ce clan, ma voix est resté  la même. J'attends une réaction  de la part  de mon interlocuteur,  tout en restant prêt à passer à l'attaque  mais sans rien laisser paraître  dans mon attitude. Sans  vraiment y penser, je passe les doigts sur ma joue gauche, là où se trouvait la cicatrice que m'avait fait ma douce Tomoé.  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Froide rancontre (PV Stefan Dacian)   Ven 4 Avr - 6:01

Plus expressif, tu meurt... Ce n'est pas vraiment la cordialité qui règne. Le vampire qui lui fait face est aussi fermé qu'une porte de prison. Son visage est un masque de Pierre, dur et inflexible, avec deux yeux noirs, une petite bouche serrée.
Quand il vient briser le silence en poussant un long soupir, Stefan est surprit, tant le mouvement soudain est inattendu. Voilà un personnage bien énigmatique. Impossible de prévoir ce qu'il va dire, ou ce qu'il va faire. Certaines personnes, humaine, vampires ou autre... Ont ce don. Et ça, le chef des Dacians n'aime pas trop. Peut-être même pas du tout. Il en va de même pour tout ce qui est susceptible d'échapper à son contrôle, de toute façon.

Il essuie un refus. L'autre ne divulguer aucune information. Bien. Cela, en revanche, il s'y attendait. L'ambiance n'est pas vraiment à la fête. Bien sûr qu'il n'allait pas lui lâcher son sac comme ça. Ah, que ne donnerait-il pas pour avoir un don, certains jours... Celui de lire dans les pensées, ou bien même celui d'extraire la vérité, de gré ou de force... Nul doute que cela lui serait d'un grand avantage.

Apparemment, il n'y a pas que lui qui est intrigué. L'homme est calme, mais ce n'est qu'une façade. Derrière le masque, couve une certaine fureur. Comme de l'eau bouillante, à défaut d'avoir du sang dans les veines. La tension le trahit parfois, et sa mâchoire se serre un peu trop pour être tout à fait honnête. Il fait des efforts, mais Stefan n'est pas dupe. Il cache son jeu. Et il a presque du mal à se contrôler. Un peu plus, et il lui sauterait dessus. En tout cas, c'est l'idée qui dévore l'esprit du roumain.

Le nom tant redouté fait vibrer l'air d'une façon malvenue. Volturi. Ah, qu'elle sale engeance! Peu importe où l'on se rend de par le monde, leur ombre est toujours présente, rôdant en surface, vous épiant toujours. Quand bien même le clan Dacian reste méconnu, depuis des siècles. Cela dit, tout dépend du point de vue. Pour certain, et bien-sûr, pour Stefan, c'est une force.
Le petit sourire suffisant qui ornait son visage s'évanouit. Voilà le début des hostilités.

-Bien. Je vois que les jolies paroles ne sont pas d'usage ici.

Ce n'est pas vraiment son genre, mais cette fois-ci, pourquoi pas, il se sent apte à la confidence. Autant jouer cartes sur table. De toute façon, il n'arrive vraiment pas à cerner ce personnage pour le moins particulier. Alors autant bousculer ses habitudes, quand on a plus rien à perde.

-Autant être clair, je ne suis en aucun cas du côté des Volturis, de près ou de loin.

A ces mots se joint une grimace de dégoût, involontaire. Il est étrange d'expliquer les symptômes générés pas une haine millénaire. Pour un peu, il agirait comme un humain, quand il ne se surveille pas assez.

-J'imagine que tu ne va pas me donner la moindre informations. Que tu saches quelque chose ou pas. Tans pis.

Il est las. Presque las de se battre. En tout cas, suffisamment pour ne pas perdre son temps avec des subalternes. Ou dans le cas présent, des pauvres vampires lambdas qui se baladent tranquillement sur leur propres terres.
Ce n'est pas la première fois qu'il rencontre un type de son genre. On parle même d'eux dans les livres. Ils sont l'idée la plus commune que le monde mortel se fait des vampires. Les solitaires, ceux qui ont cessé d'essayer de comprendre ce monde de fous. Stefan n'a jamais réussit à les comprendre. Et pourtant, ils sont nombreux. En tant que chef de clan, l'unité à toujours été quelque chose de primordial dans sa vision des choses. Quoi que, au point où il en est aujourd'hui... A présent, il est bien plus proche de ce type, tout seul dans la forêt, que de n'importe qui d'autre. Lui aussi, il est seul, maintenant.

Changeant d'état d'esprit au rythme de ses pensées, diverses ombres parcourent son visage. Son regard s'éclaircit soudain pour s'assombrir la seconde suivante, puis il esquisse un sourire sans prendre gare.

-Je crois que je n'ai plus à faire ici.

Il se retourne à moitié, puis son attention reste suspendue dans les airs. Oui, c'est vrai... Quel manque de civilité...
Il tourne légèrement la tête, adresse un dernier regard à l'asiatique.

-Enchanté. Si la vie nous place à nouveaux sur le même chemin, un jour, saches que je suis Stefan Dacian.

En un battement de cils, les lieux sont vidés de sa présence. Mais alors qu'il court, il perçoit, là bas, l'autre qui se présente à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Froide rancontre (PV Stefan Dacian)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Froide rancontre (PV Stefan Dacian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Stefan Dacian - I won’t be overtaken
» Une pièce froide, loin sous le palais [Comté=>Important]
» Vive la fusion froide les gars !
» Douche froide - Abandon -
» Une bonne douche froide ! ( pv Luke )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚔ A THOUSAND YEARS ― TWILIGHT RPG ⚔ :: 


— (HJ) WHEN YOU'RE JUST A BEGINNER YOU HAVE TO DO A LOT OF STUFF;
 :: ⚔ THERE IS NO HOPE HERE ⚔ :: † Saison 2 †
-