AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez vous inscrire à l'event ICI. Vous pouvez aussi laisser un gentil mot sur notre fiche PRD ICI et n'oubliez pas de voter les amours !

Partagez | 
 

 Who are You? [Nashoba & Thea ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Who are You? [Nashoba & Thea ]   Ven 24 Jan - 19:40

Who Are You?
Nashoba & Thea
La mer s’étendait face à moi, cette grande étendue d’eau gelée et sombre. Le vent venait faire voler mes cheveux, je tentais rapidement de les attacher en faisant un chignon légèrement lâche. Serrant mon manteau contre moi je laissais mon regard divaguer au son des vagues. Ces mêmes vagues venaient s’écraser violemment sur les roches humides et coupantes de la falaise sur laquelle je me tenais. Je m’y tenais en son bord, je ne craignais pas la chute et j’avais suffisamment confiance en mes compétences pour réagir avant de ne tomber en avant. La journée avait à peine commencé, il était encore tôt, la lumière claire du lever du soleil venant petit à petit m’éblouir et réchauffer mes joues.

Je ne savais ce qui m’avait mené ici, j’avais suivi les informations sur l’assassin de mes parents jusqu’à Forks, puis je m’étais accordé un instant à moi. Ne plus penser à cette horreur qu’il était, au mal qu’il avait fait, mettre une pause à mes recherches et ne faire que penser. Voilà très certainement pourquoi mes pas m’avaient menés ici, dans cet endroit isolé où je pouvais laisser libre court à mes pensées, ce que je fis. Je pensais à tant, gardant sous clé les souvenirs douloureux de la mort de mes parents je me laissais bercer par des souvenirs plus doux et tendres. J’étais notamment marquée par l’absence de Godfrey et Nathaniel, malgré mon souhait de les laisser, de les quitter, je ne parvenais à m’empêcher de m’inquiéter pour eux. Me demander ce qu’ils pouvaient bien être devenus…

J’eus un petit sourire triste en me demandant si je les reverrais un jour. Est-ce qu’ils voudraient d’ailleurs me revoir ? Ou alors se sentaient-ils trahis et avaient définitivement tourné la page ? Au final je ne savais pas ce que je voulais… J’étais parti pour qu’ils m’oublient et retrouvent leur lien fraternel si fort, et voilà que maintenant j’étais attristée et inquiète qu’il ne m’oublie…

« Comme je suis bête… »

Me chuchotais-je à moi-même avec un petit rire cristallin recouvert par la force du vent froid. Je replaçais une de mes mèches derrière mon oreille et c’est alors que j’entendis un bruit dans mon dos. Je fus surprise et n’aimant pas être surprise, notamment de dos, je me retournais vivement et activais mon pouvoir à l’intention de la personne qui approchait, sortant du bois en bordure de la falaise. Mes yeux virèrent au sombre, à cause du vent allant contre mon sens je n’avais pu percevoir l’odorat de cette personne, je me tenais aux aguets, prête à toute attaque, du moins si attaque il y avait.

Puis je vis un jeune garçon sortir du sous-bois, mais je n’en restais pas moins vigilante. Je n’étais pas connu dans cette ville, je n’avais pas d’amis mais il n’était pas impossible que j’ai en face de moi un ennemi ou alors l’allié d’un de mes ennemis. Certes c’était un jeune garçon, mais ce fut grâce à mon odorat que je pus définitivement savoir ce qu’il était. Un loup. Heureusement, mon don l’empêchait de se transformer ce qui me faisait un avantage, mais il reste que les vampires ne sont pas aimé des loups, bien que je sois hybrides je ne savais s’il saurait faire la différence.

Moi qui n’était venue que pour me détendre voilà que je me retrouvais dans une situation délicate. Cela m’arrivait de plus en plus maintenant que les deux frères n’étaient plus à mes côtés, à croire que je ne savais pas me débrouiller seule. Comme je détestais cette partie de moi-même… Mais aujourd’hui j’allais me débrouiller seule. Je fixais le garçon, peut-être n’était-il là par simple hasard et donc ne me voulait de mal, mais j’avais appris à me méfier de tout être présent sur Terre alors je préférais être sûre avant de laisser passer… Le fait qu’il soit jeune ne m’arrêterait pas, des humains de son âges nous avaient regardé avec horreur mes parents et moi… en quoi serait-il différent. Je laissais juste échapper quelques mots pour rompre le silence alors que l’on se fixait avec méfiance :

« Qui es-tu ? »

De simples mots, mais autant lancé la conversation, autant en savoir plus de suite…
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Nashoba Black
の SHAPE-SHIFTER の
avatar
» MESSAGES : 1136
» WHERE ARE YOU ? : Forks
» RPG AGE : 13 ans
» JOB : étudiant
» WHO ? : Tomohisa Yamashita
» MULTI COMPTES : Stiofan Dacian


MessageSujet: Re: Who are You? [Nashoba & Thea ]   Dim 26 Jan - 22:55

Je suis étendu sur mon lit, dans la maison de mon oncle, entrain de regarder le plafond dans un silence déranger seulement par les respirations des occupants de la maison dormant tranquillement.  Cela fait sûrement plusieurs heures que je suis allongé sans parvenir  à trouver le sommeil, puis j'en ai eu marre et me décida à me lever sans faire le moindre bruit. Je m'habille rapidement d'un pantalon et d'un simple t shit, avant de quitter la maison en prenant bien soin de ne réveiller personne.
Le ciel est propre de tout nuage et les étoiles brillent de mille feu,  je m'enfonce  tranquillement dans l'obscurité des bois, sans la moindre crainte, je me dirige vers les falaises, vers un endroit que je garde secret.  
Tout en marchant,  je laisse mes pensées défiler doucement, mais tout en restant attentif à mon environnement. Cela ne fait que quelques jours que je suis rentré à Forks et j'avais encore beaucoup de mal  à reprendre mes marques. J'avais passé presque quatre mois  à Volterra, dans le clan des Volturi, le clan royal des vampires, où j'avais été entrainé à me battre afin que  je puisse servir les grands chefs. Je m'étais appliqué à l'entrainement que me faisait subir Shannon, un vampire  âgée d'un bon millier d'année  car je m'étais fixé un but  en faisant la connaissance de mon père et en découvrant son rôle dans la mort de Maman. Je me suis servis de ce que Shannon m'enseigna pour tuer mon père car je savais lors de notre rencontre,  je n'étais pas de taille pour le démembré moi-même.  Je me suis  acquitté avant de m'enfuit,  d'une promesse que je m'étais fait en découvrant la vérité  sur la mort de ma mère en tuant sans le moindre regret, mon géniteur et vengeant ainsi l'être que j'aimais le plus au monde.
Après une bonne demi-heure,  j'arrive à l'endroit que j'aime tant.  Un magnifique arbre  légèrement penché, face à la mer, à l'entrée d'une petite  grotte. Pour y accéder, il faut se montré prudent car c'est pratiquement impossible pour les simples humains. C'est un endroit où j'aime bien être car  rare ceux qui le connaît et on me fiche la paix.
Je grimpe souplement sur le tronc et je m'y installe tranquillement, face à la mer. Le spectacle est magnifique.  Tout en regard l'horizon,  je réfléchis.  Mon séjour en Italie m'a beaucoup changé, que je ne sais pas vraiment à quel point. Je sens que je suis bien plus sauvage que je l'étais à mon arrivée ici. Je me sens encore mien à mon aise  avec les " simples" humains. Je l'ai remarqué durant les petits moments que j'avais passés avec  Billy et Rachel. En leur présence, j'avais des sensations étranges que je n'arrive pas à expliqué avec des mots.
Au bout d'un très long moment,  je remarque que l'aube va se levé dans peu de temps. Je pousse un soupire tout en m'étirant, ce n'est pas encore cette nuit que je dormirai. Je décide  de piquer une petite pointe, afin de se rafraichir  un peu.  
Alors que je me rends à un endroit de la falaise en particulier où  ceux de mon clan avaient l'habitude sauté, une légère brise se lève doucement, m'apportant les odeurs du large, notamment  ceux d'un être  qui  n'est apparemment pas un humain normal. Je ne sais pas vraiment  dire ce que c'était et je n'aime pas ça.
Cinq minutes plus tard, je me trouve devant une jeune fille mais bon je sais parfaitement que les apparences sont très souvent trompeuses.  Bien que je n'ai pas l'attention de muté, je ressens  la désagréable sensation que je ressentais quand Shannon utilisait son don pour m'empêcher de me transformer même si la sensation n'est pas exactement la même.
Je reste sur mes gardes, tout en grognant légèrement.  Je n'aime pas cela même si grâce à l'entrainement que j'avais subit, je sais me défendre  et me battre.
Je la fixe sans montrer la moindre peur,  je devine qu'elle est à moitié vampire et à moitié humaine, comme Renesmée. Je l'entends me posé une question.
Je ne réponds pas toute suite,  ce n'est pas quelque chose de nouveau me concernant, je n'ai jamais été très  bavard.
Au bout de plusieurs longues minutes, je me décide à répondre. D'une voix glacial et sans la moindre intonation, ni la moindre crainte :

- En quoi ça vous regarde?  

Je laisse le silence s'installer pendant quelques minutes avant de reprendre, d'un même ton :

– Je m'appelle Nashoba Black et nous savons, vous et moi que vous n'êtes pas une simple humaine.

Je laisse à nouveau s'installer pendant que je l'observe,  tout en restant sur mes gardes. Un léger sourire ironique se dessine aux coins de mes lèvres.  Je me demande si c'est elle qui m'empêche de muté ou c'est un autre sang froid que je n'aurai pas détecté?

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dondelanatureparlesdoigts.be/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Who are You? [Nashoba & Thea ]   Dim 2 Fév - 16:55

Who Are You?
Nashoba & Thea
Un jeune garçon venait de faire son apparition, et sur mes gardes comme à mon habitude, n’ayant pas pour habitude de trouver les bonnes personnes sur ma route, j’avais activé mon don, quoiqu’il soit il serait tel un humain face à moi, c’était un bon moyen de défense, j’étais loin de le nier… L’entendant grogner me fit me mettre d’autant plus sur mes gardes, gardant mes distances, fixe, ne le quittant pas du regard et le voyant me jauger. Il avait confiance en lui, peut-être un peu trop, mais au moins il semblait avoir confiance en ses compétences, chose qui n’est pas donné à tout le monde.
Bien qu’il ait l’apparence d’un enfant il ne dégageait pas pour autant cette impression ce qui était dérangeant, voire même triste. Mais pour l’instant je ne laissais pas mon ressenti prendre le dessus, il grognait, même s’il ne pouvait pas se transformer, même s’il n’égalait pas ma vitesse, il restait qu’il pouvait se montrer dangereux, ou me surprendre. J’avais suffisamment croisé sur ma route pour savoir qu’il fallait se méfier de tout à chacun. Sans aucunes exceptions. Donc, non je ne le sous-estimais pas, lui peut-être de son côté, mais cela n’était pas mon problème.

Sa voix était dédaigneuse et ne collait encore pas à son corps d’enfant, je n’aimais pas cette voix, même ses paroles ne correspondaient pas à son enveloppe physique. Moi qui pensait avoir face à moi un jeune homme loup me retrouvais face à quelqu’un que je ne comprenais pas, quelqu’un qui avait dû subir beaucoup pour ne plus correspondre à ce qu’il aurait normalement dû être.
Il me répondit une première fois en voulant rabattre ma question. Je n’ajoutais rien, immobile, continuant de le fixer et de garder mon influence sur sa transformation. Quelques temps s’écoulaient avant qu’il ne reprenne la parole. Finalement il se soumettait à ma première question et se présenta, sa froideur me sembla alors qu’apparence, peut-être un moyen pour lui de se donner contenance et courage ? Peut-être un moyen de maturité ? Après tout il était loup, cela devait être dur de se faire une place dans une meute. Je n’y connaissais rien, et surtout ne comprenais pourquoi je cherchais à lui donner justifications pour ses airs. Je laissais ce dilemme de côté avant de rapporter mon attention à ce qu’il disait.

Bien qu’il me parlait sèchement pour ma part ma surprise s’était apaisée, et bien que toujours sur mes gardes je lui adressais un léger sourire avant de me présenter à mon tour. Bien sûr que l’un comme l’autre avions une idée de l’être qui nous faisait face, il aurait été puéril de nous le cacher. Alors je dis :

« En effet, je ne suis qu’à moitié humaine, l’autre est vampire, mais vous l’aurez certainement deviné. »

Je le vouvoyais à mon tour. Cela me semblait être plus sage, s’il cherchait à se donner maturité alors le traiter comme un enfant d’une dizaine d’année serait le meilleur moyen pour le mettre en colère. Or, tel n’était pas mon but. Je n’étais pas là pour me battre, je n’avais même pas prévu de rencontrer qui que ce soit, quel qu’être que ce soit. Alors non, je n’allais pas le provoquer, je n’allais pas en faire mon ennemi, j’en avais suffisamment pour m’occuper quelques décennies. Il ne restait qu’à savoir si lui-même penser la même chose de son côté.

« Mon prénom est Thea. Je ne savais pas que j’étais sur le territoire de loup… »

Ajoutais-je en détachant mon regard du garçon. Oui cela devait être leur territoire, après tout il doit bien faire partit d’une meute… Je n’en avais pas été consciente et donc ma présence en ces lieux n’était pas prémédité, j’en vins à me demander si contre mon gré je ne les avais pas provoqué… J’ajoutais à l’intention de Nashoba, avec calme et sereineté, pour lui faire comprendre que je n’étais pas là pour faire du mal, pour créer des soucis ou menacer qui que ce soit :

« Je comprends vos grognements mais ils n’ont pas d’utilité, je ne suis pas là pour mal mais seulement suite à une promenade. Je ne cherche pas les ennuis Nashoba. »

Ajoutais-je en le fixant pour lui faire comprendre la sincérité de mes mots. Mon don était toujours actif mais j’étais prête à le ramener à moi s’il me prouvait que lui-même n’était pas une menace à mon égard.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Nashoba Black
の SHAPE-SHIFTER の
avatar
» MESSAGES : 1136
» WHERE ARE YOU ? : Forks
» RPG AGE : 13 ans
» JOB : étudiant
» WHO ? : Tomohisa Yamashita
» MULTI COMPTES : Stiofan Dacian


MessageSujet: Re: Who are You? [Nashoba & Thea ]   Dim 2 Fév - 21:46

J'attends une réaction de la part de l'inconnue, tout en restant attentif mon environnement.  Je déteste cette sensation et de ne pas savoir  muter au cas où. Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours ressentis une sensation qu'il me manquait quelque chose et quand j'ai découvert ma mutation, j'ai enfin cessé d'avoir cette sensation de manque et pour la première fois de ma vie, je me sentait enfin entier. Même si au début, quand Shannon utilisait son don pour m'empêcher de muter, ça m’énerve assez bien,  mais grâce à lui, j'ai pu apprendre à ne plus laisser la colère guider mes transformations et donc maintenant, je pouvais être dans une colère noir sans pour autant avoir envie de muter.  
Shannon était le seul être vivant donc j'acceptais qu'il me fasse ressentir cette sensation de manque, d'être incomplet, afin que je devienne plus fort. Car si " l'humain" devient plus fort, sa partie loup en bénéficie aussi.  Et puis vers la moitié de mon séjour, il ne le faisait plus puisque que j'arrivais à gérer  mes mutations.
Au bout de quelques minutes, la jeune fille se décide enfin à se présenté.  Apparemment  elle se nomme Théa et elle est une hybride comme Renesmée. Elle m'assura qu'elle ne représente pas une menace pour les miens.
Je reste  également à moi même, silencieux, l’observant, à une  bonne distance  car  même  si elle se disait  qu'elle n'était pas une menace,  je reste sur mes gardes, surtout que je devine  que c'est elle qui m’empêche de muter.  Je devine également qu'elle doit être surpris par le ton que j'utilise car ce n'est pas vraiment un ton qu'utilise un enfant de 12 ans   mais bon, je n'ai jamais été un enfant, à cause mon beau père qui m'obligea à grandir plus vite  que les autres.
Un léger sourire ironique se dessina aux coins mes lèvres en entendant qu'elle ignorai qu'elle était sur un territoire  d'une meute, c'est vrai que  les odeurs des miens  n'étaient absolument pas présente, surtout  quand on sert  que c'est un des endroits les plus fréquenté  par  les membres des deux meutes de la tribu.  
Je la fixe,  avec un léger sourire aux coins des lèvres et d'une voix sans aucune intonation et toujours aussi  froide :

- C'est vrai que nos odeurs  ne sentent  à peine.  Même si d'après ce que je sais,  notre odeur est assez tenace et ne sent pas vraiment la rose pour les buveurs  de sang.  

Je laisse à nouveau  le silence s'installer, restant sur mes garde.  Je sais que je n'ai pas vraiment besoin de  muter, si  j'étais amenée à me battre  car avec l'entrainement  de Shannon, j'étais capable  de tenir  tête à un vampire d'une quinzaine  d'année  et même, avec un peu de chance, de le tuer.  Mais c'est juste que je n'aime pas  ressentir  cette sensation et quand  Shannon le faisait,   c'est quand  j'avais l'attention  de me  défouler. Hors là, je n'en vais nullement  l'attention  mais si l'inconnue continu,  il y a beaucoup de chance que je change d'avis.
Je pousse un soupire  et  d'un même ton, je lui dis :

-  Vous dites  que vous n'êtes pas une menace pour les humains qui vivent ici  mais ce n'est pas vos actes  démontrent. Car si c'était vraiment  le cas,  je ne sentirai  plus cette putain de sensation que je ressens  quand je ne peux plus muté et que je déteste .  

Je laisse à nouveau le silence s'installer pendant quelques minutes avant de terminer en disant :

- Je ne suis pas du genre à me battre pour le plaisir, je le fais quand  j'y suis obligé.   J'ai eu ma dose  de combat  pour un moment  et donc  si  je peux éviter pendant quelques  jours, ça m'arrangerai.  

Je laisse à nouveau le silence s'installer,  m’appuyant contre un tronc arbre et en faisant  craquer les os de mes mains.
J'ai été franc  avec elle,  c'est vrai que j'aimerai éviter à me battre pendant  quelques  jours, car  comme déjà en tant qu'humain, j'ai beaucoup changer ,  je dois avoir beaucoup changer  sous ma forme loup.  J'ai déjà remarqué que j'avais besoin d'aller chasser plus souvent car j'avais besoin de manger de la viande gorgé de sang. Et puis je voulais d'abord reprendre mes repère  sous ma forme humaine  avant  celles sous ma forme loup.
J'attends une réaction de la part la jeune fille dénommé Théa  


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dondelanatureparlesdoigts.be/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Who are You? [Nashoba & Thea ]   Ven 14 Fév - 10:32

Who Are You?
Nashoba & Thea
Il donne l'impression de ne pas aimer ne pas avoir accès à son don. C'est compréhensible, mais tout comme lui se montrait sur ses gardes je l'étais tout autant. Et vu comment il se montrait agressif je n'étais pas prête de retirer mon influence de suite. Nous nous présentions l'un et l'autre sans pour autant baisser notre garde ni atténuer notre méfiance. Je n'allais pas l'attaquer même s'il faisait apparaître le contraire, lorsque je me dis ne pas être une menace je dis vrai, sinon je n'aurais pas pris la peine de dire ces quelques mots. Je n'ai jamais été du genre à mentir, je n'aimais pas que l'on me mente alors pourquoi le faire aux autres?

Il sourit lorsque je dis ne pas savoir me trouver sur un territoire de loup. Là encore je disais vrai, je ne savais très peu de ces êtres, non pas qu'ils ne soient pas intéressants, loin de moi cette idée, mais mon but faisait que je n'avais jamais eu à m'en préoccuper, ni même à prendre le temps d'en savoir plus sur eux. Je n'avais donc pas prêté grande attention à l'omniprésence de leur odeur, pensant qu'il était normal qu'ils aiment ces bois, puis étant hybride, leur odeur ne m'insupportait pas autant que les vrais vampires. J'eus un sourire à son sarcasme, il était loin d'être agréable et c'était regrettable, mais je n'allais pas rentrer dans son petit jeu et donc gardais une intonation neutre et calme.

" Je pensais l'ouïe des loups plus fine que cela, les battements de mon coeur n'ont pas du t'échapper, il doit en être de même de mon hybridité. Votre odeur nous dérange beaucoup moins que les vampires. "

Je n'ajoutais rien de plus ne voyant pas utilité à me justifier plus, son comportement m'en dissuadant, puis je n'étais pas venue ici pour m'énerver , bien au contraire.
Il s'énervait, ne supportant pas que je l'empêche de muter. Pourquoi cela le gênait-il autant s'il ne me prenait pas pour une menace. Ses mots me donnaient d'autant moins envie de lâcher prise, il ne semblait pas y avoir réfléchi, pourquoi baisser ma garde alors qu'il ne le faisait pas? Si j'avais réellement été une menace rien ne m'aurait empêcher à entrer de suite en confrontation avec lui et de me battre. Mais je n'en avais rien fait car comme je le lui avais affirmé, je n'étais pas là pour menacer qui que ce soit mais me protéger. Ce que je faisais actuellement.

*Ce n'est pas en t'emportant ainsi que je vais lâcher prise* pensais-je en reculant d'un pas comme il s'emportait et devenait insultant, fronçant légèrement les sourcils. Il se montrait bien plus menaçant que moi et espérait que je me calme. Cela relevait de l'hypocrisie pure...

Je comprenais que cela le gêne, le fasse se sentir quelque peu plus faible, mais si, comme il le disait, il n'avait pas en tête de se battre alors pourquoi autant réclamer son don. Il se contredisait lui-même... J'hésitais entre lever les yeux au ciel ou pouffer de rire lorsqu'il fit craquer ses mains. Qu'est ce qu'il espérait faire passer en faisant cela? Les personnes resteraient d'éternel mystères à mes yeux.

Je décidais de lui accorder malgré tout une chance et d'enlever mon influence sur sa transformation. Après tout il suffisait qu'il ne fasse qu'un simple mouvement, geste, regard de travers pour qu'il se déclenche automatiquement sans même que je ne m'en rende compte. L'avantage à avoir vécu tant d'horreur dans mes années de vie faisait que j'avais un instinct d'auto protection qui déclenchait mon don sans même que j'y pense. Cela avait ses avantages et ses inconvénients certes mais au moins s'il ne faisait que penser à se transformer ou à s'en prendre à moi alors mon don me protégerait de suite, l'empêchant de parvenir à sa forme de loup. Du moins tant que je ne serais pas en confiance, ce qui était très loin d'être le cas, mais si je voulais lui prouver que je n'étais pas une menace il fallait bien faire le premier pas, comme il ne semblait pas enclin à le faire tout dépendait de moi.

"C'est mieux ainsi? " Ajoutais - je en levant un sourcil avant de remonter mon col de gabardine pour me protéger du vent frappant le sommet de la falaise. Rangeant mes mains dans mes poches signe supplémentaire que je n'allais pas m'attaquer à lui.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Nashoba Black
の SHAPE-SHIFTER の
avatar
» MESSAGES : 1136
» WHERE ARE YOU ? : Forks
» RPG AGE : 13 ans
» JOB : étudiant
» WHO ? : Tomohisa Yamashita
» MULTI COMPTES : Stiofan Dacian


MessageSujet: Re: Who are You? [Nashoba & Thea ]   Sam 15 Fév - 16:42

J'attends  une réaction de la part de mon interlocutrice, tout en restant attentif  à mon environnement.  Je l'écoute avec une certaine attention mais je reste  silencieux. C'est vrai que le faible  battement de son cœur ne m'avait pas  échapper mais bon, d'après Jake, Renesmée est censée être la seule hybride normalement.  
Je continue à l'observer, tranquillement. Apparemment, la dénommée Théa n'avait pas l'attention de me rendre la possibilité  de muter.  Elle ne semble pas comprendre   la raison pour laquelle cela me dérange de pas savoir le faire, alors que je lui avais dit que je n'avais  nullement   l'attention de l'attaquer. Je pousse un léger soupir, je ne sais pas si elle connait la sensation d'avoir un manque,  de ne pas être entier,  mais je pense aussi que ma réaction n'aide pas beaucoup.
J'ai toujours été un solitaire et en plus, avec ce que me faisait subir mon beau père, cela  n'avait pas aidé. De plus,  cela ne fait à peine que quelques  jours que j'étais rentré de mon séjour forcé d'Italie.
Alors que j'étais en pleine réflexion avec moi même je sens que je peux à nouveau muté. Un très léger sourire se dessine aux coins de mes lèvres, tout en m'étirant doucement, je  la regarde entrain  de relever le col de son pull.
C'est vrai que le vent est assez froid, et j'ai tendance à oublié que les humains  n'ont pas une température qui leur permettre  de faire face à ce genre de temps.  
D'une  voix  toujours aussi froide mais avec quelques notes de douceur,  il dit :

- Si vous souhaitez, je connais un endroit qui est l'abri du vent à quelques dizaines  de mètres d'ici, nous serions plus à notre aise et nous ne risquions pas être déranger.  

Sans vraiment attendre sa réponse, je me dirige tranquillement vers l'endroit  que j'avais en tête. Après une dizaine de minutes,  on arrive devant un immense arbre qui est presque à flanc de falaise,où se trouvait une petite cavité , créant ainsi une sorte de grotte naturelle,  un abris.  J'avais trouvé l'endroit totalement par hasard, durant l'une de mes promenades.  
Avant de rentré dans la petite grotte, je hume l'aire, celle ci est assez humide tout en jetant un coup d’œil au ciel,  il n'allait pas tardé à pleuvoir et ce que j'arrive à deviner en observant les nuages,  c'est que ça ne sera pas une petite averse et donc, la température chutera de quelques degré.  
J'entre dans la grotte et  je commence à faire un petit tas de bois avec le bois qui se trouve au fond de la grotte. Je faisais toujours une petite réserve de bois dans mes  cachettes, dans le cas où j'aurai besoin de faire un feu pour faire cuire ma viande.
Je m'assis  sur coté, près le parois, en face du feu et à coté du tas de bois.  Tout en le surveillant le feu, d'une voix froide mais beaucoup plus douce :

- Je vous remercie de m'avoir rendu la possibilité de muter. C'est juste que je n'aime pas  cette sensation de ne pas être entier, si je peux dire. C'est déjà assez dure depuis la disparition de Maman.  

Je laisse le silence s'installer, fixant mon regard sur le feu. Pourquoi j'ai abordé le sujet de Maman? Peut être parce que je sais au fond de moi, qu'elle m'aurait passé un savon si elle m'avait vus? Je ne sais pas mais une chose est sûr qu'elle me manque terriblement.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dondelanatureparlesdoigts.be/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Who are You? [Nashoba & Thea ]   Mer 19 Fév - 13:41

Who Are You?
Nashoba & Thea
Je finissais par lui rendre son don, après tout il fallait bien que l'un de nous fasse le premier pas et comme il ne semblait pas enclin à le faire autant que je m'y mette plutôt que de continuer ce jeu ridicule du chat et de la souris. Il sembla alors plus à l'aise mais je continuais de le fixer en cas de gestes menaçants de sa part. Un coup de vent vint souffler dans mes cheveux et étant à moitié humaine un frisson me parcouru voilà pourquoi je remontais le col de ma veste pour tenter de me protéger un peu. Il sembla remarquer mon geste et prit alors la parole rompant le silence qui avait suivi la libération de mon influence sur son don. Il tenta de parler avec plus de douceur même si une froideur persistait et rendait sa tonalité étrange. Il dit connaître un endroit à l'abri de la morsure du vent afin que l'on ne soit pas dérangé dans notre discussion. Cela montrait qu'il souhaitait la poursuivre ce qui était plutôt encourageant bien que décalé avec son attitude.

Je me contentais d'hocher la tête bien qu'il prenait déjà la direction de l'endroit en question. Je décidais de le suivre. Pourquoi en prenais-je la peine? Parce qu'il m'intriguait. Comment se faisait-il qu'un garçon d'apparence enfantine ne le soit pas réellement? Il devait lui être arrivé bien des choses pour arriver à cela. Je me souvenais alors avec un faible sourire triste de ce que maman m'avait dit un jour. Ne jamais suivre les inconnus... Pourtant ma nature curieurse me poussait tiujours à mettre sous clé cet avertissement. Puis je savais désormais me défendre, les perdre eux, tous, m'avait poussé à faire un effort pour apprendre à me débrouiller seule.

Après quelques minutes de marche on arrivait à l'endroit en question, une grotte creusée dans le flan d'une falaise grise. J'y entrais à sa suite et regarder l'intérieur sombre de la cavité. Le vent cessa alors comme l'on se trouvait désormais abrité. Je le suivais lentement caressant la roche froide et humide du bout des doigts, ne prêtant plus attention au loup. Jusqu'à ce que j'entende un crépitement et décide de tourner la tête dans sa direction. Il était penché sur un tas de bois et venait de faire un feu. Alors qu'il allait s'asseoir contre l'une des parois de la grotte je m'approchais pour venir me réchauffer près des flammes, leur lueur éclairant nos visages de même que l'endroit.

Ce fut lui qui prit la parole, brisant le silence de la grotte, sa voix toujours aussi dure bien qu'elle se voulait plus douce, venant résonner contre les murs naturels de la cavité. Il me remercia de lui avoir rendu sa capacité de transformation et je me contentais d'un signe de tête et d'un sourire. Ce n'est pas ce qui me marqua, ou plutôt attisa mon intérêt, dans sa prise de parole, mais plutôt ce qu'il dit sur sa mère. Ainsi donc lui aussi avait perdu sa mère, je ne m'attendais pas à ce que l'on ai se triste point en commun.
Maman ... Y repenser le fit de nouveau afficher un regard triste que je déviais en direction du feu pour qu'il se fasse discret. Après un instant j'ajoutais, le regard toujours fixé sur les flammes dansantes au centre de la grotte.

"Je ne savais pas, désolée. Il est vrai qu'il n'ai jamais facile de perdre un parent..."

Puis je relevais la tête dans sa direction avec un petit sourire. Il n'avait évoqué que sa mère, j'imaginais donc qu'il avait encore son père. Ce n'était pas mon cas malheureusement...

"Mais ... Qu'en est-il de votre père? "

Je tentais la question, sûrement très indiscrète, mais de nature curieuse les indiscrétions ne m'avaient jamais dérangé, autant parler de tout tant que l'on pouvait le faire, seuls mes secrets restaient sous clé bien que très minimes.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Nashoba Black
の SHAPE-SHIFTER の
avatar
» MESSAGES : 1136
» WHERE ARE YOU ? : Forks
» RPG AGE : 13 ans
» JOB : étudiant
» WHO ? : Tomohisa Yamashita
» MULTI COMPTES : Stiofan Dacian


MessageSujet: Re: Who are You? [Nashoba & Thea ]   Mer 26 Fév - 20:50

Je garde  le regarde fixé sur le feu  qui répand doucement sa  douce chaleur dans la grotte. Même si je ne crains plus vraiment  le froid, j'aime toujours autant  de regarder les  flammes danser  sous une mystérieuse musique et qui a toujours eut le don de m'apaiser. Je me demande  pour quelle raison, j'ai évoqué Maman avec cette fille, qui m'est totalement inconnue et dont j'ignore tout? Peut être parce que j'ai besoin d'en parle d'elle, de ma tristesse, de ma souffrance? Je ne sais pas.
C'est vrai que je n'ai jamais parler de Maman,  j'avais peur de quelque chose, peur peut être de ne pas supporter  son absence,  de ne plus être capable de continuer à avancer, je n'en sais rien.  Mais j'ai beaucoup de mal à faire confiance et même quand j'y arrive, je reste  prudent.  
Je dois reconnaitre  malgré ses méthodes assez douloureuse, Shannon  avait été le première personne à me connaitre véritablement,  me faisant découvrir un garçon que je n'avais jamais permit  de voir, à qui compte, même pas à Maman et quand celle ci est morte,  je n'avais plus vraiment de raison de la cacher. Même si à l'époque, je l'ignorai.
Même si je suis en pleine réflexion avec moi même, je reste sur mes gardes, gardant  un oeil sur l'hybride au cas  où.
Après quelques minutes,  je remarque qu'elle semble  avoir un peu de peine. Apparemment elle comprenait, car elle s’excusa, en disant que ce n'est jamais facile de perdre un parent.
Je reste silencieux , la fixant du regard,  me  souvenant ce que m'avait dit Jake, quand il m'avait raconté   la naissance de Renesmée,  Bella avait faillit mourir en lui donnant la vie et apparemment, elle avait vécu la même chose, sauf que la fin n'était pas la même.
Au même moment, elle me posa une question au sujet de mon paternel.
Je continue à fixe le feu, un léger sourire se dessina lentement aux coins de mes lèvres, en repensant comment je l'avais tuer ce salopard de géniteur, au plaisir que j'avais ressentis.
Après deux trois minutes, d'une voix froide, avec quelques notes de sadique :

- Je l'ai tué.

Je n'ai aucun regret,  sauf peut être un seul,  je n'avais pas pris assez mon temps pour le faire souffrir comme il l'avait fait avec Maman.  Je remarque qu'elle est surpris, c'est vrai qu'il y a quoi, ce n'est pas  logique  qu'un fils tue son propre père sans éprouver le moindre regret.  
Je la fixe à nouveau et d'une voix froide :

-  C'était un vampire. Il a tué ma mère parce qu'elle refusait de lui dire où je me trouvais .  Il voulait se servir de moi pour se faire bien voir par ses chefs de son clan

Je laisse le silence s'installer, pendant quelques minutes, pendant lesquels, je remets quelques  bois sur le feu, avant d'ajouter, d'un même ton :

- Je suis resté plusieurs mois dans ce clan où j'ai dû suivre un entrainement qui m'a parmi de venger la seul personne qui était si cher à mon coeur, lors de ma fuite. Quand je vous ai dit que j'avais ma dose de combat pour un certain temps, je faisais allusion à ça. Cela ne fait que trois quatre jours que je suis rentrer.

Je laisse à nouveau le silence s'installer , continuant à fixer le feu, tout en restant attentif à mon interlocutrice.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dondelanatureparlesdoigts.be/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Who are You? [Nashoba & Thea ]   Ven 21 Mar - 10:16

Who Are You?
Nashoba & Thea
Nous étions désormais tous deux près du feu, lui n’avait pas besoin de chercher de la chaleur, il était loup, un être au sang plus chaud que nature, pour ma part je restais à moitié humaine et ma fatigue actuelle forçait cette partie de ma personnalité à prendre le dessus, je ressentais donc le froid extérieur et l’humidité de la grotte. La chaleur émanant des flammes était donc un soulagement pour moi et je le remerciais silencieusement pour cette attention, preuve qu’il n’était pas aussi mauvais qu’il le laissait paraître.
Bien que je fasse de mon mieux pour ne pas paraître menaçante il restait sur ses gardes, je me rendis alors à l’évidence, il n’était pas du genre à avoir confiance en autrui. Mais était-il du genre à avoir confiance en général ? A ne plus du tout être sur ses gardes parce qu’il accordait justement une trop grande confiance en quelqu’un et que cette personne le lui rendait. J’en doutais de par le comportement qu’il adoptait actuellement, mais je ne le jugeais pas, je comprenais, il est dur de faire confiance lorsque l’on a déjà été trahit une fois ou alors que l’on a vécu trop de choses qui forcent à se méfier de tout et de tous. Moi-même accordais que très rarement ma confiance, bien que je me semble plus ouverte que lui, je ne crois qu’en très peu de personnes, deux pour être précises…


Alors que je le questionnais sur le sort de son père je le vis sourire. Non pas ce sourire doux et attentionné que l’on accorde à la pensée d’êtres que l’on chéri, mais un sourire froid qui ne lui allait pas. De toute manière tous les comportements qu’il adoptait depuis notre rencontre ne lui allaient pas, ils ne conviennent en rien à un enfant d’une douzaine d’année. Je me doutais qu’il n’entretenait pas la plus saine des relations avec son père, et mes doutes allaient être prouvés lorsqu’il reprit la parole, m’indiquant qu’il avait lui-même mit fin aux jours de son père. Je ne dis rien de plus, opinant simplement, pas étonnée vu la tête qu’il avait affiché un peu plus tôt. Pour moi c’était peu imaginable de mettre fin à la vie d’un de ses parents…
Après tout j’avais eu une relation plus que parfaite avec les miens et n’aurait pu commettre ce genre d’acte. Pourtant un nouvel air triste prit possession de mon visage. Le monstre qui les avait tués m’avait pourtant culpabilisé. Tournant ce qu’il avait fait comme résultant de mon existence, et encore aujourd’hui j’en venais à culpabiliser. Mais pas avec fierté comme le jeune garçon, non avec peine et douleur. Si je n’étais pas née mes deux parents seraient très probablement toujours en vie aujourd’hui, ensemble, parcourant le monde selon leurs désirs et leur bon vouloir, heureux et souriants, encore plein de vie… Oui je culpabilisais, mais là n’était pas le moment alors je me secouais pour ne pas être sujette à ce tourment dur et attristant.
Non je n’étais pas surprise, juste attristée qu’il ait eu à vivre cela, que son existence soit si dure qu’elle l’ait poussé à commettre cet acte, qu’il ne lui reste plus de famille à la suite de cela.

Il enchaîna avec quelques explications que j’écoutais et opinais en silence à ce qu’il expliquait. Oui il n’avait en effet pas eu une existence facile, surtout à son âge, tout comme moi quelques siècles plus tôt. Je comprenais ce qu’il avait vécu lui avait perdu sa mère dans l’horreur, moi mes deux parents dans une horreur tout aussi dure. Alors je le comprenais.
Je n’avais pas quitté le feu des yeux et ajoutais simplement :

« Oui je comprends ça n’a pas dû être facile de connaître tant de durs moments, mais ne vous en faites pas je ne compte en rien m’en prendre à vous ou à votre entourage je ne suis ici que de passage et j’éprouve moi aussi une certaine lassitude du combat actuellement. »

Ajoutais-je sur un ton neutre et non pas dur comme il se plaisait à adopter. Oui j’en avais assez de paraître forte et invincible, ce n’était pas le cas, j’étais seule et faible, impossible de venger mes parents tel que lui l’avait fait. Il se sentait peut-être puissant grâce à cela, cela lui avait peut-être permis d’acquérir autant d’assurance, mais je doutais qu’il ait raison d’en avoir autant, cela ne lui attirerait que soucis dans ce monde où le respect et la place de tout un chacun est primordial. Il faut savoir agir en finesse et discrétion plutôt que de s’afficher aussi facilement. Du moins c’est ma manière de voir les choses, cette manière qui m’a permis d’évoluer jusqu’à aujourd’hui, sans m’attirer des soucis inutiles. Chacun avait sa vision des choses.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Nashoba Black
の SHAPE-SHIFTER の
avatar
» MESSAGES : 1136
» WHERE ARE YOU ? : Forks
» RPG AGE : 13 ans
» JOB : étudiant
» WHO ? : Tomohisa Yamashita
» MULTI COMPTES : Stiofan Dacian


MessageSujet: Re: Who are You? [Nashoba & Thea ]   Ven 21 Mar - 12:38

Je reste à fixer  les flammes,  fermant  à moitié les yeux,  je sens la fatigue me gagner légèrement. Il est vrai que je n'ai pas encore totalement récupéré de mon séjour en Italie.
Après plusieurs minutes  de silence, je l'entendis qu'elle me comprenais . Je l'écoute avec attention,  notant qu'elle s'est exprimé d'une voix neutre.
Je devine à sa façon de parler et d'après ce qu'elle m'a dis précédemment, qu'elle a dû perdre ses parents de façon tragique, du moins sa mère. Pour son père, comme elle n'avait pas abordé le sujet, il devait encore en vie.
D'une certaine façon, nous avions un point commun, c'est d'avoir tout deux un parent qui nous était très cher.
Je remarque qu'elle semble encore avoir un peu froid, à cause sûrement du courant d'air qui venait de l'entrée. Je me lève et je me dirige vers l'entrée que je bouche avec un petit paravent, fait de branche et de mousse sécher. Je l'avais fait un soir comme ça pour m'occuper, en me disant que ça allait servir un jour.
Puis je reprends ma place et tout en rajoutant quelques morceaux de bois, d'une voix douce avec deux trois notes froide :

- Je sais que je suis assez froid mais je n'ai pas l'habitude d'avoir de la compagnie. Vous demandez comment ça se fait pour un enfant de mon âge mais mon beau père m'a élevé que la confiance n'est que pour les faibles

Je laisse le silence s'installer pendant quelques minutes. j'avais prononcé les derniers mots avec une légère pointe d'agressivité. C'est vrai que je lui étais reconnaissant de m'avoir apprit à encaisser les coups, je dois bien l'avoué mais pour le reste, non. J'espère que plus jamais je ne serai amener à le croiser car je ne sais pas comme je réagirais.
Au bout d'un certain temps, je termine d'une voix douce avec deux trois notes :

- Et le vôtre? J'imagine que votre mère est décédé quand vous êtes venue au monde? Je sais par mon cousin, que la naissance d'une hybride est toujours très risquer pour celle qui porte l'enfant.

Je continue à fixer les flammes en attendant une réaction de la part de la jeune fille

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dondelanatureparlesdoigts.be/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Who are You? [Nashoba & Thea ]   Sam 26 Avr - 20:35

Who Are You?
Nashoba & Thea
Je jetais des coups d’œil discret au jeune garçon. C’était clairement la perte de sa mère qui lui avait rendu le visage si dur et marqué par la tristesse.
J’eus un nouveau frisson et vis qu’il le remarqua et alla de suite fermer l’entrée. Je lui adressais un sourire reconnaissant et glissais un sincère : « Merci, c’est le problème d’être hybride on n’est pas insensible à tout de la même manière que les êtres surnaturels… »

Surtout lorsque je décidais d’être plus humaine que vampire pour pouvoir profiter réellement de la Terre et sa beauté. Il m’expliqua alors la raison de sa froideur et j’opinais : « Ne vous en faites pas, je n’ai, moi aussi, pas l’habitude de la compagnie, d’autant moins ces derniers temps. » Ajoutais-je en me remémorant qu’il n’y a pas si longtemps je n’étais accompagnée que des deux frères Therson et n’était que peu à l’aise en présence d’autres personnes… Jusqu’à ce que je me retrouve seule et ose de moins en moins faire le premier pas vers autrui. Je décidais de revenir sur l’idée de son beau-père et ajoutait : « Votre beau-père… A vous entendre il n’a pas l’air d’être facile à vivre… Je me trompe ? »

Il avait employé un ton plus agressif lorsqu’il parla de son beau-père, et son visage s’était fait plus sombre, j’imaginais donc qu’il avait dû lui faire voir bien des difficultés… Puis il me demanda en ce qui concernait mon propre père. Je relevais le visage vers lui. Bien que cela fasse deux siècles, il n’empêche que ça me faisait toujours autant mal d’en parler… Mais je pris malgré tout la parole, bien que laissant quelques minutes de silence pour retrouver mes esprits, m’étant laissant aller à mes pensées le temps d’un instant : «  Mon père… malheureusement il n’est plus de ce monde, mort assassiné il y a plus de 260 ans, quelques mois après ma naissance. Oui ma mère est aussi décédée, mais non pas à la suite de ma mise au monde… Elle a elle aussi été assassinée. »

Je sentais ma gorge se nouer, l’humanité faisant part de ma nature ne me rendant jamais la chose facile. Mais je me repris et réfutais à ce qu’il pensait être la raison de la mort de ma mère : « Mon père a transformé ma mère alors qu’elle me mettait au monde, l’aimant bien trop pour la laisser mourir ainsi. Mais c’est bien ma venue sur ce monde qui engendra indirectement leur mort… Amenant un assassin aux portes de notre maison, brisant notre bonheur. »

Mon regard c’était glacé à la pensée de cet assassin, de ce meurtrier, de ce monstre de Volturi. Une grimace dégoûtée me prenant au souvenir du carnage qu’il avait fait de mes parents. Mais je faisais de mon mieux pour chasser ses souvenirs, sachant parfaitement la faiblesse et la tristesse qui me happait à chaque fois que j’y repensé, n’ayant ici personne pour me réconforter comme l’on toujours fait les frères Therson…


Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Nashoba Black
の SHAPE-SHIFTER の
avatar
» MESSAGES : 1136
» WHERE ARE YOU ? : Forks
» RPG AGE : 13 ans
» JOB : étudiant
» WHO ? : Tomohisa Yamashita
» MULTI COMPTES : Stiofan Dacian


MessageSujet: Re: Who are You? [Nashoba & Thea ]   Dim 27 Avr - 17:52

Je fixe les flammes qui dansent doucement en attendant une réaction à la question que j'avais posé quelque minutes plus tôt
La jeune fille ne me réponds toute suite et me pose une question concernant mon beau père. J'hésite quelques secondes car je n'aime pas trop de parler de lui. C'est un sujet qui a tendance à m’énervè.
Tout en m'étirant légèrement car je sens la fatigue , d'une voix froide où on pouvait entendre quelques notes de colère :

- Quand mon beau père s'est rendu compte que Maman ne tombait pas enceinte, il a commencé à me battre. Je me suis laissé faire afin qu'il ne s'en prenne pas à Maman, qui n'avait une bonne santé.

Je laisse silence s'installer, toujours en gardant les yeux fixer sur le feu, desserrant le poing que j'avais serrés sans m'en rendre compte.
Au bout de quelque minute, j'entends la dénommé Théa répondre à ma question. Je l'écoute avec attention. Apparemment, elle avait vécu la même chose que Renesmée mais malheureusement à l'imprenier de mon cousin, quelqu'un avait réussi à les tuer. Sa voix était remplie de haine et de colère.
Je peux parfaitement la comprendre, j'avais ressentis le même sentiment quand j'avais apprit que Maman n'était pas morte de façon naturelle.
Contrairement à la jeune hybride, j'avais pu faire payer celui qui m'avait arraché celle qui comptait le plus pour moi.
Je la regard doucement, avec un très léger sourire triste, puis après quelques minutes de silence, d'une voix froide mais douce :

- J'espère que vous trouverez celui qui vous fait ça et que vous pourriez vous venger. En tout cas, je vous le souhaite même si ça ne les fera pas revenir.

Je regarde à nouveau le feu, j'espère qu'elle y arrivera car même si ça ne change rien, on a quand même le réconfort qu'il a payer pour ce qu'il a fait et pour la souffrance qu'il nous causé. Même s'il arrivait que je connaisse celui qui avait tué ses parents, je ne prendrais pas parti. Mais bon, ça m'étonnerait que je le connaisse cette personne.
Je lève légèrement la tête et je remarque que la dénommé Théa semble fatigué et triste. Je ne sais pas vraiment quoi faire, je n'ai jamais été très social, ni tactile et puis je ne la connaissais pas assez de toute manière. Tout en remettant quelques morceaux de bois, d'une voix douce avec quelques notes froide :

- Si vous voulez, vous pouvez vous reposez ici sans crainte. Personne ne connait cet endroit, vous serez tranquille.

Je laisse le silence s'installer pendant quelques minutes, je me doute que ça devait fait un certain temps qu'elle ne s'était pas reposer dans un endroit sûr. En tout cas, c'est ce que je pense pour avoir connu cette sensation d'être seul sur terre, même si j'avais fait payé à mon géniteur sa mort, je le ressens toujours mais un peu moins. Je pousse un léger soupir et je termine en disant :

- Je veillerai sur votre sommeil, si cela peut vous rassurez. De tout manière, j'ai trop de chose en tête pour dormir.

Je laisse le silence s'installer, fixant le feu, perdant mes pensées.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dondelanatureparlesdoigts.be/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Who are You? [Nashoba & Thea ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Who are You? [Nashoba & Thea ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entraînement douloureux [Thea]
» Pour le bien de Thea ? [Oliver]
» Théa Verlaine - Surveillante en or 8)
» No Place For Losers IV
» Thea ϟ mes amies, mes amours, mes plans cul.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚔ A THOUSAND YEARS ― TWILIGHT RPG ⚔ :: 


— (HJ) WHEN YOU'RE JUST A BEGINNER YOU HAVE TO DO A LOT OF STUFF;
 :: ⚔ THERE IS NO HOPE HERE ⚔ :: † Saison 2 †
-