AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez vous inscrire à l'event ICI. Vous pouvez aussi laisser un gentil mot sur notre fiche PRD ICI et n'oubliez pas de voter les amours !

Partagez | 
 

 And I'm Feeling Good ♫ > Pandora D. St-James <

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: And I'm Feeling Good ♫ > Pandora D. St-James <   Dim 27 Avr - 13:39


© Copyright Avatar
Pandora "Daelicia" St-James
ft. Miss Mosh
 

 Né le:: 23 Avril 1920
 Age d'Apparence:: 25 ans
 Sexe::
 Origine:: Américaine, de Baltimore plus précisément.
 Statut:: Eternelle Célibataire
 Pouvoir:: Sheitan's Eyes > Si mademoiselle le désire, il lui suffit de plonger ses prunelles bleues dans celle de sa "cible", humaine ou vampire, afin de le noyer dans ses pires phobies, ses pires cauchemars, et les lui faire vivre avec un réalisme extraordinaire.
 Allégeance:: Personne pour le moment. C'est une solitaire.
 Péché:: La colère
 Race:: Vampire
 Profession:: Meneuse de Revue
 Régime Alimentaire:: Sang Humain

 






 
 
Information


 SI VOUS ÉTIEZ UNE FLEUR • La Datura... Etrange, belle et toxique toute à la fois.
 SI VOUS ÉTIEZ UNE ÉPOQUE • Les années 30.
 SI VOUS ÉTIEZ UN ANIMAL • Un chat.
 SI VOUS ÉTIEZ UNE QUALITÉ ET UN DÉFAUT • L'obstination & Le sadisme
 AMBITION(S) • La vengeance
 SECRETS(S) • Toute la mascarade dont elle s'amuse n'est qu'une carapace pour cacher de profondes blessures.

 
Psychologie


 CARACTÈRE • Observez là, regardez bien. Plongez vos yeux dans les siens, et tentez de cerner sa personnalité haute en couleurs. Mademoiselle n'est pas de celles qui se font discrètes. Extravertie au possible, la blondinette à rangé pudeur et timidité au placard. Toujours armée d'un sourire terriblement malicieux, elle aime à vous perdre entre le rouge carmin de ses lèvres, et l'océan de ses grands yeux de biche. C'est certain, elle ne laisse que peu de monde indifférent, et elle en joue, parce que depuis toujours, elle aime plaire. Sentir les regards couler sur les courbes de sa personne la font tout simplement jubiler. Elle ne supporte pas qu'on l'ignore, et réclame toujours énormément d'attention. Bien entendu, elle ne supporte pas non plus qu'on cherche à lui faire de l'ombre. Possessive et abusivement jalouse, elle grince des dents si l'on ose marcher sur ses plate-bandes. Femme fatale, garce parfois, elle n'hésite pas à défendre bec et ongle ce qui lui appartient, ou du moins ce qu'elle considère comme acquis. Rencunière au possible, si elle ne se venge pas tout de suite, attendez vous à une bombe lorsqu'elle vous tombera dessus. C'est qu'elle n'hésite pas à se montrer violente et sadique, au besoin, bien que ses crimes soient toujours propres et discrets. S'attirer les ennuis des grands vampires de ce monde ne fait pas partie de ses ambitions, c'est donc certes, une solitaire, mais également une de celles qui respecte les règles à la lettre.

Cependant malgré ses grands airs de femme forte et indétrônable, Pandora reste cette humaine dont le coeur fut lézardé d'une blessure béante. Incapable de guerrir, incapable d'oublier, la vengeance et la colère fusent dans ses veines glacées, précuseurs d'une vengeance qui semble ne point trouver de fin.  Sa carapace reste pour le moment inébranlable, mais que sait ce que lui réserve le futur ?

 
Histoire


"C'est lorsque les premiers bourgeons eurent fait leurs place sur le branchage des arbres, c'est lorsque le vent devint plus doux, lorsque le soleil perça les nuages, que je naquis en ce monde. La douceur des bras de ma Mère est un lointain souvenir, mais je peux m'en rappeler le réconfort qu'ils m'apportaient. Je peux aussi me rappeler du regard protecteur et bienveillant de mon Père. Quelques bribes de souvenirs qui font qu'un peu de chaleur réside encore quelque part, au fond de moi. Ils étaient Amour, ils étaient Bienveillance. Et chacun m'aimaient comme si j'étais la meilleure chose qu'ils aient connus. Petite Merveille était mon surnom, Pandora devenait mon nom. Je les comblaient de bonheur, comme eux, comblaient mon existence et me permettaient de grandir avec tout ce dont une enfant rêve d'avoir. Je n'ai jamais manqué de rien. Ils n'aurait pas supporté mon malheur de toute manière. Si je versais une larme, ils se sentaient coupables. Oui je le dis, j'ai vécu une enfance parfaite.

Mais la vie parfois, se montre rude et cruelle. Même avec une petite fille sage, qui ne mérite pas tant de mauvaises choses.

J'ai perdu ma Mère d'une maladie incurable. C'est après des mois entiers d'agonie, qu'elle eut rendu son dernier souffle, sous le regard impuissant de mon père qui ne fut plus jamais le même après ça. J'avais alors une douzaine d'années. La neige tombait drument, au dehors, et nous l'avons veillée jusqu'au bout, écoutant les éléments se déchainer à l'extérieur, couvrant les fenêtres de minuscules pics glacés égaux à la douleur qui traversait nos coeurs meurtris. S'en suivirent les funérailles, tenues noires sur le fond blanc éclatant de l'épaisse poudreuse qui couvrait le sol. Je me souviens des larmes sur mes joues fraîches, je me souviens des mots à peines prononcés de mon père pour décrire sa douleur, devant une famille éplorée.

Les années passèrent. Emportant avec elles la jovialité du nid familial. Papa n'était plus lui même, depuis qu'il noyait son chagrin dans l'alcool. Je devais faire avec. Je devenais adulte avant même de devoir l'être. Il me fallait m'occuper de tout, y compris de mon père. Tenir la maison, faire la cuisine, le jardin... Tout. Jusqu'à ce qu'il cesse aussi de travailler, ne ramenant plus aucun revenus pour subvenir à nos besoins. J'avais dix-huit ans. Ma blondeur, et le bleu de mes grands yeux ne laissaient pas indifférent. Je lui rappelait ma mère, comme il le disait souvent. Oui, mon père disait souvent ce genre de choses. Il s'est souvent montré trop proche de moi, sûrement à cause de l'alcool. Je l'ai toujours gentiment remis dans le droit chemin, essayant de ne pas le brusquer, essayant de lui faire comprendre que je n'étais pas "Elle". Je l'ai longtemps maintenu à distance, commençant à le craindre de plus en plus. Mes refus de le laisser poser ses mains sur moi le mettait dans une colère noire. Il semblait déconnecté de la réalité, dénué de bon sens. Il ne voyait plus sa fille, en moi, mais cette femme qu'il avait perdu trop tôt.

Et puis tout à dérapé. Beaucoup trop fine, beaucoup trop fragile... C'est avec la force qu'il à réussi à obtenir ce qu'il convoitait tant. Je l'ai haïs depuis ce jour, il devenait un Monstre à mes yeux, et je n'ai eu d'autres choix que de m'enfuir, blessée, salie par mon propre père, errant dans les rues de Baltimore sans même la force de pouvoir pleurer encore.

J'ai compris depuis ce jour, que moi non plus, je ne serais plus la même, et qu'il me faudrait du temps pour de nouveau donner ma confiance à un homme. Donner ma confiance tout court. J'ai été trahie par mon propre sang... Autant vous dire que le rose qui eut animé mes premiers pas dans la vie fut bien vite teinté d'un noir sombre et profond. J'ai dû survivre par mes propres moyens, commençant par fuir la ville. Je ne devais pas rester là, dans cette ville où il aurait pu me retrouver... Et peut être recommencer, et me tuer pour m'empêcher de parler, dans le pire des cas.

J'ai donc atterris dans la grande ville de Washington. Tout allait bien trop vite, dans ce genre d'immense fourmilière humaine. Je me sentais dépassée, perdue... Et terriblement seule, au milieu de tout ces gens qui ne faisaient même pas attention à moi, la pauvrette aux yeux cernés, à la peau salie de poussière et aux vêtements tout aussi grisonnants de saleté. J'étais obligée de mendier pour manger, mendier durant des jours entiers pour espérer avaler ne serait-ce qu'une pomme. J'ai subis la pluie, le froid, l'ignorance durant de longs mois, devant braver les nuits dangereuses... Avant qu'enfin quelqu'un ne daigne me tendre la main. J'avais tout juste 20 ans. Il s'appelait Andrew, il était doux, et très gentil avec moi, bien que bien plus âgé. J'ai hésité avant de le suivre, je dois l'avouer, par crainte d'avoir affaire au même genre d'homme dégénéré qu'était devenu mon père. Mais rien de tout ça ne m'ai jamais arrivé à ses côtés. Il m'a offert le gîte et le couvert. M'a assuré que j'étais en sécurité, avec lui. En échange, je devais juste travailler pour lui, c'est à dire, poser, jouer les mannequins, pour agrémenter les toiles qu'il peignait à longueur de temps. C'était un véritable artiste. Et il avait trouvé en moi, disait-il, le modèle parfait qu'il aurait pu dessiner à longueur de journées. Je n'avais qu'à m'asseoir, près de la fenêtre... Et alors que nous discutions, il retraçait mes traits sur la blanche toile.

Ses travaux rythmaient nos journées. Je me suis épanouie avec lui, j'ai appris à assumer ma féminité, ainsi que ma beauté, qu'il désirait que je mette en avant plus souvent. Ma garde robe s'est affinée, allégée, mêlant sensualité et féminité. Ce n'était plus en simples robes que je posais, mais avec le satin d'un corset qui affinait ma taille, mes jambes couvertes de bas, enracinées dans des escarpins à talons vertigineux. Je jouais les demoiselles de charme, et lui, capturait mes regards dans le noir du fusain avec lequel il dessinait. Jamais il n'a posé une main sur moi.... Et j'ai repris confiance en ma personne, prenant goût à ce que nous faisions. Bientôt, mes portraits dessinés couvraient les calendriers et cartes postales favorites des soldats américains. J'étais devenue une de ces fameuses "pin-up" que toutes les femmes jalousaient, et les hommes désiraient.

La photographie à ensuite remplacé le dessin. Mais jamais dans la vulgarité. Je préférais de loin l'érotique au plus osé. Cependant, Andrew n'était plus l'auteur des clichés, non. Je le laissais peu à peu tomber, emportée par le succès qui rythmait mon existence, à cette époque là. Je recevais des propositions à longueur de temps, et ma renommée ne faisait qu'augmenter. Je n'étais plus la simple Pandora. J'étais devenue "Daelicia", reine des délices les plus osés. Certains admirateurs m'écrivaient, d'autres voulaient me rencontrer. Parmi eux, il y a eu Shane, jeune aviateur de l'armée américaine que je rencontrais au détour d'une de ses permissions. Il était courtois, et remarquablement bel homme. Gentleman, attentif a la moindre de mes demandes... Le moindre de ses regards arrivaient à me faire fondre. Nous avons dîné plusieurs fois dans un prestigieux restaurant Italien où il aimait me conviait, sans compter les soirées dans un luxueux cabaret où je pu découvrir l'art de l'effeuillage dans de somptueux spectacles mêlant féminité, théâtre, chant et sensualité. Shane aimait beaucoup cet endroit. Il disait que j'aurais pu largement m'y mettre, moi aussi, à l'effeuillage... Que j'étais bien plus désirable que la moitié des meneuses de revues qui se pavanaient sous nos yeux. Et j'étais flattée par ses mots, m'empourprant outrageusement à chacun de ses compliments. Mon coeur s'emballait, mon corps le réclamait... Et je tombais indéniablement amoureuse de lui. Ce fut la première fois, que je m'attachais autant à un homme, et chaque fois qu'il reprenait du service, chaque fois que je le savais loin de moi, à se battre aux commandes de son avion, j'étais rongée par la peur et l'angoisse que le baiser que nous nous donnions avant qu'il parte, ne soit le dernier. Mais il se passa près de cinq longues années durant lesquelles chaque retrouvailles furent plus intenses les unes que les autres. Nous avions des projets de mariage, de vie commune... Il était devenu mon Evidence, celui pour lequel j'aurais pu mentir au monde, pour lequel j'aurais pu tout donner... Ce pilier essentiel à mon quotidien. L'Essence même de mon coeur autrefois meurtris, qu'il avait réussi à soigner avec le temps.

Et celui de qui je finis par attendre un enfant.

J'attendis son retour avec impatience, en ce début d'année 1945. Mais tout se compliqua bien vite. Il ne rentrerait pas à la date prévue, m'avait-il écrit. Il disait que le débarquement sur les plages Normandes, en France, serait la clé pour mettre fin à cette Guerre, et qu'il ne pouvait se permettre de rentrer parce qu'il n'en avait pas le droit. Il devait se battre. Ce qui bien évidemment, m'angoissa au plus haut point... Déjà trois long mois sans pouvoir le voir et surtout, sans pouvoir lui annoncer l'heureuse nouvelle.

Ce fut une lettre. Une simple lettre, qui vint mettre un terme définitif à mon Bonheur.

Shane avait perdu la vie lors de ce fameux débarquement. Il était mort en héros, disait l'écriture droite et fine qui ornait le papier à lettres, rendu humide par mes larmes. Jamais plus je ne le verrais. Jamais plus je ne pourrais sentir sa chaleur contre moi, ni même apercevoir son sourire heureux, lorsqu'il descendait sur le tarmac où parfois, je l'attendais. Ma main, je l'eu posée sur mon ventre, caressant la légère rondeur qui commençait à s'y former. Mon enfant ne connaitrait pas son père. Je ne pouvais pas être heureuse ainsi... Pas sans Lui.

J'ai pourtant tenté, de remonter la pente. J'ai tout essayé, tout. Mais plus rien n'avait de sens. Et ce fut pire, lorsqu'on me remit sa médaille, lors des funérailles nationales. Le soir même, je décidais de mettre fin à mes jours. Bien sûr, ce fut égoïste de ma part. En m'ôtant la vie, je supprimais aussi, celle de notre enfant... Mais je n'avais pas la force de résister, ni de me battre.

Le cyanure eut bien vite raison de moi, à peine eut il envahit ma gorge que je me sentais prise de quelques vertiges. Je me souviens m'être assise, et avoir caressé mon ventre. Je me souviens lui avoir dit un simple pardon, tandis que mes yeux se remplissaient de larmes de honte. Puis... Il a eut cette voix... Cette voix que je connaissais bien, puisqu'il s'agissait de celle d'Andrew. Il me demanda pourquoi, tout d'abord... Pourquoi je gâchais ainsi ma vie. Pourquoi je supprimais mon existence, et celle de mon enfant.... Et puis il me dit qu'il ne me laisserait pas partir ainsi, qu'il avait mieux à m'offrir qu'une mort certaine. Il me dit qu'il ne pouvait pas me voir ainsi dépérir... Moi, cette beauté dont il avait toujours été fou, sans jamais me l'avouer... Et puis tout s'est brouillé dans ma tête, je n'entendais presque plus le son si grave de sa voix. Je ne pouvais que succomber au poison dont je m'étais abreuvée. Ma vision se brouilla elle aussi, et je ne pu que le voir se pencher au dessus de moi, afin de m'étreindre, tandis qu'une étrange sensation traversa mon cou tendu.

Et puis plus rien.

Je pensais être morte. Je pensais pouvoir rejoindre Shane, dans l'au-delà. Mais ce fut tout autre chose, qui m'attendais. La souffrance. La tétanie. Le froid glacial. Une fièvre intense. Le coeur qui s'emballe, puis fini par mourir, ne laissant à mon ouïe qu'un vague silence qui ne ressemblait à rien de Vivant.

Lorsque j'ouvris les yeux, j'eut l'impression de vivre un parfait cauchemar. Pourquoi n'étais-je pas morte ? Me redresser fut facile, et observer chaque pores de la peau de ma main gauche me parût improbable. Je voyais mieux. J'entendais mieux... Je sentais, mieux. Cette main, je la portais à mon ventre redevenu lisse et plat, et l'angoisse m'étreint de façon fulgurante.... Comment était-ce possible ? Et surtout... Pourquoi ? Pourquoi ne m'avait-on pas laissé mourir ? La réponse se trouvait là, au coin de la pièce. Silencieux, Andrew m'observait. Il ne souriait plus, non. Il se contentait de me regarder. Voyant mon état, il me dit qu'il répondrait à toutes mes questions, toutes... Et puis c'est ainsi que j'appris ce que j'étais devenue... Vampire.

Ma colère fut tellement grande, que je me rappelle m'être jetée sur lui. Je lui en voulais tellement... Tellement, de ne pas m'avoir laissé faire. A la place d'une mort désirée, je faisais face à une Eternité qui me faisait peur, plus qu'elle ne me convenait. J'ai bel et bien faillis le tuer, ce jour là, mais... Il eut réussi à me convaincre de lui donner une seconde chance. De toute manière, j'avais besoin de lui, pour mes premiers pas dans ma nouvelle vie. La chasse, la traque, la façon de boire, ne laisser aucune traces de mon passage... Apprendre à contrôler cette soif qui tiraillait ma gorge, me brûlait à longueur de journées... Apprendre à maîtriser ma force. Et tout ceci dura pas moins d'une décennie. Mais malgré le temps passé, je n'oubliais pas ce qu'il m'avait fait, qui plus est parce que ma nouvelle condition me dégoûtais. J'ai bien tenté d'arrêter de me nourrir... Mais je ne contrôlais pas réellement mes pulsions. Et je n'avais d'autres choix que d'y céder, redonnant alors l'élan de fougue à mon corps de Néonate.

Les années passèrent, et quand je fus prête, je quittais mon Mentor, lui laissant la vie sauve, comme prévu. J'avais besoin de voir autre chose, besoin de m'aérer l'esprit, loin de tout ce que je détestais, désormais. Mais pour commencer, je désirais trouver une occupation qui me plairait. Un travail, quelque chose qui me permettrait de retrouver un semblant de normalité. C'est ainsi que je suis tombée sur une petite annonce, dans le journal. Un petit cabaret, dans une ville se nommant Forks, recherchait une meneuse de revue, avec expérience. Voilà qui était parfait. Je n'avais pas l'expérience escomptée, mais ma nouvelle beauté vampirique, et le fait que j'en ai vu des dizaine et des dizaine, de spectacles, devait suffire. J'ai donc charmé l'équipe, charmé le patron. Et j'ai obtenu le poste sans peine.

Voilà donc à peu près 5 longues années que j'exerce ici, à Forks, en tant que meneuse de revue. Le succès me convient, comme lorsque j'étais humaine, bien qu'il me rende légèrement plus excentrique et extravertie. Je deviens victime de ma réussite. Je deviens plus sûre de moi encore... je charme, je n'ai peur de rien, et ainsi la chasse devient plus simple. Oh, non, je n'organise aucune tuerie... Je ne tue que dans le simple but de me nourrir. J'ai entendu parler de familles très puissantes, chez les vampires, que je n'aimerais pas rencontrer, ni provoquer. Je reste de mon côté, à faire le spectacle... Et essaie surtout de rester le plus loin possible de mon Créateur, afin de ne pas céder à mes pulsions de vengeance à son égard. Oui, je lui en veut toujours d'avoir fait de moi, cette créature sanguinaire. Ce n'était pas mon choix. "

 
Et vous?!



 PSEUDONYME • Mimiine
 AGE IRL • 23 ans
 COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM • Google :3
COMMENTAIRES • Très joli design et contexte qui claque :3
 MOT MAGIQUE (CF REGLEMENT) Validée par la merveilleuse Lisa
 EST-CE VOTRE DERNIER MOT ? • Write here


 


Dernière édition par Pandora D. St-James le Dim 27 Avr - 21:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nashoba Black
の SHAPE-SHIFTER の
avatar
» MESSAGES : 1136
» WHERE ARE YOU ? : Forks
» RPG AGE : 13 ans
» JOB : étudiant
» WHO ? : Tomohisa Yamashita
» MULTI COMPTES : Stiofan Dacian


MessageSujet: Re: And I'm Feeling Good ♫ > Pandora D. St-James <   Dim 27 Avr - 15:04

Bienvenue sur le forum où j'espère que tu te plaira ^^
Bon courage pour ta fiche

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dondelanatureparlesdoigts.be/
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: And I'm Feeling Good ♫ > Pandora D. St-James <   Dim 27 Avr - 15:11

Merci beaucoup jeune homme :3
Revenir en haut Aller en bas
Yelena Vasilova
❝ I'M THE NICE KILLER
avatar
» MESSAGES : 710
» WHERE ARE YOU ? : Russia
» POWER : Probabilité accelérée
» RPG AGE : 2500 ans.
» JOB : Tueuse à gage.
» WHO ? : Mila Kunis
» MULTI COMPTES : Athenodora Volturi & Tanaissa Rossi
“Whatever you do will be insignificant, but it is very important that you do it.” ― Mahatma Gandhi

Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Vampire
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: And I'm Feeling Good ♫ > Pandora D. St-James <   Dim 27 Avr - 16:34

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche !   
Orginal l'avatar, j'aime !

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Stars can't shine without darkness
"And I never know quite what to say when you're upset, and it tears me apart that I can't always help you. Just know that I'm always here for you and if you ever fall, I'll be here to catch you, and if you ever feel lonely at four in the morning, I'll be here to talk to you. Know that I'm aware of all your pain, and all the sadness you have, and that I'm willing to help you carry it. Just know that I love you, and that it rips my heart apart to know you're not happy all the time."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: And I'm Feeling Good ♫ > Pandora D. St-James <   Dim 27 Avr - 16:39

Merci beaucoup ♥

Revenir en haut Aller en bas
Viktoria Edna Dacian
Trick or Treat ?
avatar
» MESSAGES : 317
» WHERE ARE YOU ? : Not so Alone + Beggins to have relations again
» POWER : Powers control + Take it, use it, give it back... or not
» RPG AGE : Forever Young + 1013 / 21
» JOB : Queen of Clover + The most Tortured
» WHO ? : Beauty Blond + Natalie Dormer
» MULTI COMPTES : Lisa, Ruby et bientot une petite blonde


Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Vampire
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: And I'm Feeling Good ♫ > Pandora D. St-James <   Dim 27 Avr - 16:48

Bienvenue et merci de ton inscription!   


Si tu as des questions n'hésites pas   

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


In the Valley of the Dolls we sleep, we sleep.
Got a hole inside of me, of me.
Born with a void, hard to destroy with love or hope
Built with a heart broken from the start, and now I die slow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tommy J. Hepburn
の FEARLESS の
avatar
» MESSAGES : 261
» WHERE ARE YOU ? : Volterra, Italia.
» POWER : Supernatural innocence.
» RPG AGE : Seventeen years of happiness.
» JOB : Ttudent and Salesperson.
» WHO ? : Ashton perfect irwin.
» MULTI COMPTES : + Ivy K. M-Scott.
i love you forever not maybe.

Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Humain(e)
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: And I'm Feeling Good ♫ > Pandora D. St-James <   Dim 27 Avr - 18:05

J'adore ton pseudo.

Bienvenue parmi nous!

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://athousandyears.forumgratuit.org/t402-tommy-i-do-not-want-
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: And I'm Feeling Good ♫ > Pandora D. St-James <   Dim 27 Avr - 19:02

Merci pour vos messages :3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: And I'm Feeling Good ♫ > Pandora D. St-James <   Dim 27 Avr - 20:18

Bienvenue à toi sur le forum!
Bon courage pour la rédaction de ta fiche ;3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: And I'm Feeling Good ♫ > Pandora D. St-James <   Lun 28 Avr - 12:49

Merci madame :3
Revenir en haut Aller en bas
Vasilisa Hope
のGood girls do bad things sometimesの
avatar
» MESSAGES : 1004
» WHERE ARE YOU ? : Je voyage entre la Roumanie et Forks
» RPG AGE : 21 ans
» JOB : Serveuse a mis temps, femme de ménage de nuit dans un motel, peintre.
» WHO ? : SelenaHOTGomez
» MULTI COMPTES : Yes, la cannibale Willow, le gentil Kyle, la reine Viktoria


Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Quileute
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: And I'm Feeling Good ♫ > Pandora D. St-James <   Lun 28 Avr - 19:16


CONGRATULATIONS !


Explications

Bienvenue parmi nous Panda!
La fiche à été entièrement lue, revue, et est conforme au règlement, j'ai donc l'immense plaisir de te VALIDER. Nous te souhaitons de vivre de grandes & belles aventures parmi nous. Cependant, avant de te lâcher dans l'arène de jeu, j'aimerais te présenter les différentes possibilités d'enrichissement pour ton personnage qui se proposent à toi. Désormais validée, assignée à ton groupe  : LEAVING DEAD, il te faut très certainement des relations ! Tu peux commencer par poster un nouveau sujet tout beau, tout neuf dans ces différentes sections :

Passe au répertoire pour référencer ta célébrité, ton don, demander un lieu, un rang, et tout ce que tu veux !

⚔ Pour tes liens

⚔ Tu peux rédiger ton journal intime !

⚔ Afin de lister tes topics

J'ajouterai que si tu es en recherche d'un personnage précis, je te conseille d'en faire un scénario, et pour cela il te faudra te rendre à cet endroit pour le présenter aux invités =>

Le petit mot pour la fin ~
Une histoire très joliment écrite, et agréable a lire. Un personnage qui promet!
Amuses toi parmi nous!



. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Our Love was mades to rule the world. You came and broke the perfect girl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: And I'm Feeling Good ♫ > Pandora D. St-James <   Lun 28 Avr - 19:32

Merci beaucoup ♥ Je m'occupe de la paperasse d'arrivée tout de suite ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: And I'm Feeling Good ♫ > Pandora D. St-James <   

Revenir en haut Aller en bas
 

And I'm Feeling Good ♫ > Pandora D. St-James <

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]
» RECRUTEMENT : Le royaume de Pandora
» Yume No Pandora ~
» 1.06 All Good Things Must Come to an End

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚔ A THOUSAND YEARS ― TWILIGHT RPG ⚔ :: 


— (HJ) WHEN YOU'RE JUST A BEGINNER YOU HAVE TO DO A LOT OF STUFF;
 :: ⚔ THERE IS NO HOPE HERE ⚔ :: † Saison 3 †
-