AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez vous inscrire à l'event ICI. Vous pouvez aussi laisser un gentil mot sur notre fiche PRD ICI et n'oubliez pas de voter les amours !

Partagez | 
 

  Le monde est un grand bal où chacun est masqué -- PV Yelena et Maria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Viktoria Edna Dacian
Trick or Treat ?
avatar
» MESSAGES : 317
» WHERE ARE YOU ? : Not so Alone + Beggins to have relations again
» POWER : Powers control + Take it, use it, give it back... or not
» RPG AGE : Forever Young + 1013 / 21
» JOB : Queen of Clover + The most Tortured
» WHO ? : Beauty Blond + Natalie Dormer
» MULTI COMPTES : Lisa, Ruby et bientot une petite blonde


Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Vampire
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Le monde est un grand bal où chacun est masqué -- PV Yelena et Maria   Lun 4 Aoû - 22:41

Viktoria ∞ Yelena ∞ Maria
Le monde est un grand bal ou chacun est masqué
 Le domaine Hastings existait depuis des milliers d’années, il servait auparavant a un clan vampirique de tuer et de se servir des humains à l’abri des regards. Un jour un homme était arrivé, avait massacré les dirigeants et s’était proclamé roi. Il voulait marchander du poisson et de l’alcool, et vouait un village vampirique uniquement végétarien. Il voulait une sorte de domaine uniquement pour vampire, ou ils pouvaient vivre aussi normalement que des humains, sans effusions de sang. Le domaine était parfaitement neutre, si bien que les dirigeants s’y succédant ne prenaient partis pour aucun clan dans aucunes guerres. Ils se faisaient inviter ici et la, organisaient de somptueuses réceptions, mais jamais ne parler politique ou armée. Le village vivait dans la paix la plus grande, et qui n’en était pas satisfait s’en allait purement et simplement.

En arrivant, on pouvait voir le domaine entourée d’un mur haut de un mètre, ou l’on pouvait rentrer uniquement par le grand portail solidement forgé, qui n’avait jamais bougé depuis sa mise en place il y avait cent ans. Portant les armoiries Hastings. Passé le portail, on accédait au château par un chemin en pavé, circulant dans la ville. Seule large route, les maisonnettes étaient toutes devant la même partie du château. On pouvait y voir des hommes et des femmes au travail, ainsi que des vampires qui paraissaient frôler la limite d’âge pour des immortels. Le chemin montait jusqu’à un grand portail en bois, marquant l’entrée dans le château, directement. Pas de jardin, ça ne servait à rien d’essayer de faire pousser quelque chose de beau dans ce climat.

20:00

On est accueilli dans un grand hall par des domestiques, les femmes étant d’ailleurs les seules habillées courtes et perchées sur des hauts talons et les hommes en simples chemises blanches,  débarrassant des manteaux, Les clés des chambres sont accrochées à un panneau. On accède pas une grand porte sur la gauche a la salle de réception. Grande, elle est surplombée d’un second étage ouvert, avec des fauteuils et des boissons pour ceux désirant du calme, d’où l’on peut voir la piste de danse. Les tables et les buffets sont installés symétriquement autour de la piste de danse, qui couvre la moitié de la salle en son centre. La musique est jouée par un orchestre, et tous les invités sont en costumes et robes d’époque, tout en gardant une touche de fantaisie. Pas de grandes manches ou de capes, il faut être à l’aise pour danser !

Les invités sont tous de marques, mais pas tous puissants. Il y a tout d’abord la cour de Viktoria venue de Dacia. Composé de cinq humains et huit vampires, ils sont tous doués de facultés, qu’elle appelle ses joyaux. Parmi eux se trouvent sa fille bien sûr, toujours présente et bien présentée dans sa robe sable, assise calmement à discuter. Et également Maria, bien qu’elle ne soit pas arrivée. C’est une de ses deux invitées favorites. Il y a ensuite quelques clans que Viktoria apprécie, qui vivent tous reclus, ou a la tête de grandes puissances dans le monde humain. Mais aucun ne dépasse les trente ans en apparence, il faut savoir cultiver la jeunesse que voulez-vous. Contre toute attente, il y a aussi quelques modificateurs triés sur le volet. Et enfin, il y a les Vasilova. Ils ont aidé a la préparation de la fête, sans jamais être autorisés a y venir avant ce soir, Viktoria souhaitant préserver le secret sur l’apparence  de son domaine avant le jour J. Parmi eux, Yelena, une de ses amies, des rares personnes qu’elle apprécie vraiment. Les Vasilova ne sont pas encore arrivés.

Viktoria a revêtue une de ses plus anciennes robes, datant de quelques jours après sa première arrivée dans ce même château. Il manque juste son premier mari. Enfin, ‘il manque’ est un grand mot, il ne lui manque pas du tout. En accessoires elle porte une petite couronne d’or, une fraise et un masque, ainsi que de fines boucles d’oreilles. Sa robe est bustier, blanche, avec des finitions d’or. Une écharpe pend sur le côté. Ses cheveux sont attachés en chignon, sans une mèche sui dépasse. La robe mettait a l’époque ses cheveux blonds naturels en valeur, lui donnant un air de vraie poupée, mais maintenant, elle ressemble bel et bien a une femme sure d’elle.


Viktoria dansait gracieusement avec son cavalier, un jeune vampire tout a fait charmant, fils d’un riche propriétaire humain, quand elle leva les yeux vers la porte, les deux gardes annonçant la venue d’invités prestigieux en sonnant du cor. C’était donc soit les Vasilova, soit Maria. Qui que ce soit, les invités se mirent à applaudir. Quelqu’un qui assistait à une fête au domaine Hastings en tant qu’invité d’honneur à cette réception était forcément applaudit. Mais les invités n’étaient pas pompeux ou hautains pour autant, tous souriants, ils blaguaient et se laissaient aller. Aussitôt la plus charmante des domestiques leur souhaite la bienvenue par un verre de sang frais d’animal :

« Invité. Mrs.Hastings va vous recevoir. »

Et pourtant c’est bien Viktoria qui vint dans cette direction, un large sourire aux lèvres et ôta au passage son masque.


Le bal peut officiellement s’ouvrir !

TENUE:
 

code by Silver Lungs

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


In the Valley of the Dolls we sleep, we sleep.
Got a hole inside of me, of me.
Born with a void, hard to destroy with love or hope
Built with a heart broken from the start, and now I die slow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Anna C. Dacian
の ANGEL OR DEVIL? の
avatar
» MESSAGES : 1125
» WHERE ARE YOU ? : Russia/Antarctica
» POWER : pyrokinesis
» RPG AGE : 19 years old in real and 18 in appearance
» JOB : Student and saleswoman
» WHO ? : Nina Dobrev
» MULTI COMPTES : Destiny Andrews

Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Vampire
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Le monde est un grand bal où chacun est masqué -- PV Yelena et Maria   Mar 5 Aoû - 13:58

Viktoria ∞ Yelena ∞ Maria
Le monde est un grand bal ou chacun est masqué
 
En rejoignant les Dacian, je m'attendais à ce que tout soit vieillot et dépourvu de charmes, mais je remarquai très vite que je me trompai. Ma chambre était grande, luxueuse et lumineuse, j'avais un dressing digne des plus belles princesses, contenant des vêtements de différents styles. Il y avait le genre de vêtements que je portais tout les jours, mais aussi de magnifiques robes d'époques brodées de fils d'or, de dentelle, de perles, et d'autres choses plus magnifiques les unes que les autres, tout en restant étonnamment simples. En habitant chez les Dacian, j'ai commencé à porter des robes d'époques tous les jours, les trouvant tellement magnifiques que je me sentais obligée de les porter. J'ai tout de même eu du mal à m'habituer aux corsets... Qu'est-ce que ça serre, c'était insupportable au début! Mais on finit par s'habituer...
 
Alors, quand j'ai appris que Viktoria organisait un bal, qui plus est en Antarctique, j'étais totalement émerveillée. Rien que d'apprendre que j'allais revoir mes chères Vasilova, j'étais comblée! Evidemment, il me fallait une robe, bien plus grandiose que celles que je portais habituellement! J'étais donc partie en ville chercher dans les boutiques LA robe qu'il me fallait. J'étais accompagnée d'un garde, comme à chaque fois que je sortais du château. Viktoria m'avait dit, la première fois qu'il m'a accompagnée dehors, que c'était pour mon bien, pour qu'il ne m'arrive rien. J'ai fini par m'y habituer. On a légèrement sympathisé, même s'il n'est pas franchement bavard. Pour en revenir à ma robe, je n'ai trouvé nulle part mon bonheur et suis revenue bredouille au château. Quand j'en ai parlé à Viktoria, elle m'a confié que je pourrai porter une robe unique et sur mesure, faite juste pour moi, car elle avait un créateur à portée de main. J'ai donc demandé à son créateur une robe noire et dorée, serrée au niveau du buste, mais évasée à partir de la taille et bouffante. Le résultat dépassait toutes mes espérances. Ma robe était à couper le souffle.
 
Nous avons quelques jours après embarqué dans un magnifique bateau pour nous emmener là-bas. 12 jours de trajet... Viktoria était partie quelques jours plus tôt, avec des gardes, pour préparer son domaine pour le bal. Puis, quand nous avons commencé à voir la glace au loin, j’ai commencé à me préparer. Je pris un long bain chaud et moussant, puis je me séchai, laissant mes cheveux naturellement bouclés, et les attachai en side-hair. Je me maquillai légèrement, puis mis les longues boucles d’oreilles en diamants que Viktoria m’avait offertes, avant même que je ne fasse partie de son clan. Je mis ma robe et demandai à une domestique de m’aider à fermer mon corset, ce qu’elle fit avec une dextérité et une rapidité impressionnante. Je mis ensuite mes escarpins à talons vertigineux tout simples noirs. Je me regardai ensuite dans le miroir en pied et me trouvai… magnifique. J’avais l’impression d’être une princesse, ce que je voulais tant être quand j’étais petite.
 
Je sortis de ma chambre et me dirigeai vers le pont du bateau. Nous n’étions plus qu’à une cinquantaine de mètres de la glace à présent. Mon garde personnel me rejoint, mais il n’était pas de service en ce moment.
 
« Vous êtes ravissante Miss Cooper. Cette robe vous sied à merveille. »
 
« Vous n’êtes pas mal non plus Jack. » Il portait, comme tout homme dans une telle soirée, un smoking. Mais un smoking d’époque!
 
Pensant à quelque chose, je pouffai légèrement. Il me lança un regard interrogateur.
 
« Ce n’est rien, je viens de remarquer une chose amusante. Nous sommes sur le pont d’un bateau et vous vous appeler Jack. Il ne manquerait plus que je m’appelle Rose! »
 
Il leva un sourcil d’incompréhension. Je le regardai, choquée.
 
« Noooon! Vous n’avez jamais vu Titanic! »
 
« Bien sûr que j’ai vu le Titanic, Miss Cooper. C’était un magnifique bateau. Le plus grand que j’ai vu à l’époque. »
 
« Mais non, je vous parle du film! »
 
« Hum… Nous ne regardons pas vraiment de film, nous les membres de la garde… »
 
« Ce n’est rien, je le regarderai avec vous. » Je jetai un coup d’œil à l’horloge située près de nous. « Oh, il est déjà huit heures passées, le bal a commencé! » Je regardai ensuite vers les glaces. « Bah, nous ne sommes qu’à vingt mètres, ce n’est pas grand-chose. Et je ne veux rien raté des festivités. » Je reculai, puis me mis à courir et sautai par-dessus ce qu’il restait d’eau glacée à traverser. J’atterris sur la pointe de mes pieds, tout en douceur et me tournai vers Jack.
 
« Allez-y, je reste ici jusqu’à ce que le bateau soit amarré. »
 
« Comme vous voudrez! »
 
Et je m’élançai à vitesse vampirique vers les lumières que j’aperçus au loin grâce à la vue affutée. Je remarquai très vite que les -20°C ne me paraissaient absolument pas froids, et que je ne sentais même pas le vent allant à 30 kilomètres par heure. Je m’arrêtai à dix mètres du domaine pour arranger un peu ma coiffure légèrement défaite après ma course et à cause du vent. Je marchai ensuite à vitesse normale jusqu’aux portes d’entrée. Deux hommes ouvrirent les deux grandes portes. J’entrai, une légère bourrasque emportant un peu de neige entra avec moi, puis ils fermèrent les portes. Une humaine, sûrement une autre domestique, m’enleva mon manteau de soie avec un beau sourire timide.



 
Les deux gardes tenant les portes sonnèrent du cor. Je ne savais pas du tout ce que cela signifiait, mais tout le monde m’applaudit, alors je souris.
 
« Invitée. Mrs.Hastings va vous recevoir. »
 
Je hochai la tête souriante, même si je ne savais absolument pas qui cela pouvait être. Cependant, je vis Viktoria arriver, et je compris que c’était elle.
 
« Viktoria! Quel plaisir de te voir! Ces deux semaines sans toi ont été affreuses! » dis-je, sincère.
 
Je la pris dans mes bras pour une très brève étreinte.
 
« La décoration est simple mais magnifique, tu as fait du bon boulot! » la complimentai-je en observant la pièce alors que nous marchions vers le fond de la salle.
 
« Ou plutôt, tu as fait du bon boulot en dictant aux domestiques ce que tu voulais qu’ils fassent! » ajoutai-je avec un clin d’œil. Nous rîmes légèrement.
 
A ce moment les cors retentirent une nouvelle fois. Nous nous tournâmes vers les portes et je vis le clan Vasilova presque au complet. J’affichai un sourire encore plus grand. Cela faisait déjà plus de deux mois que nous ne nous étions pas vues. Je me tournai vers Viktoria, cherchant son accord de mes yeux. Elle me sourit et nous nous avançâmes vers les nouvelles venues. Arrivées devant elles, la première chose que je fis est de prendre Yelena dans mes bras. Je me tournai ensuite vers Kira et fis de même. Puis j’adressai un sourire à toutes les autres membres.
 
« Vous m’avez tellement manqué! »


Spoiler:
 

code by Silver Lungs

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://athousandyears.forumgratuit.org/t284-maria-anna-cooper-fo
Yelena Vasilova
❝ I'M THE NICE KILLER
avatar
» MESSAGES : 710
» WHERE ARE YOU ? : Russia
» POWER : Probabilité accelérée
» RPG AGE : 2500 ans.
» JOB : Tueuse à gage.
» WHO ? : Mila Kunis
» MULTI COMPTES : Athenodora Volturi & Tanaissa Rossi
“Whatever you do will be insignificant, but it is very important that you do it.” ― Mahatma Gandhi

Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Vampire
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Le monde est un grand bal où chacun est masqué -- PV Yelena et Maria   Mer 6 Aoû - 20:38

Le monde est un grand bal où chacun est masqué.
Yelena ∞ Maria ∞ Viktoria

Le temps avait passé puis la dernière fois que j'avais vu Maria ou Viktoria. J'avais d'ailleurs vu Viktoria plus récemment que Maria, lors de la semaine de la lune rouge. Nous nous étions retrouvées coincées toutes les deux, avec d'autres vampires, dans la forêt non loin de Forks à fuir des individus voulant notre peau. J'avais eu quelque peu de mal à me remettre de cette aventure depuis. Retrouver ma famille et mon âme sœur saine et sauve avait été un réel soulagement. Après, il avait fallu reprendre notre vie sans broncher. Au moins, nous pouvions nous dire que nous n'aurions plus d'ennui avant un bon deux mille ans. L'organisation du bal avait eu l'avantage de nous occuper. Mais pas autant que je l'aurais voulu puisque notre amie roumaine nous avait strictement interdit de l'aider à organiser quoi que ce soit dans son château. Nous n'avions pu agir que de dehors car elle voulait garder la surprise à propos de son château, ce sur quoi je ne pouvais lui en vouloir. Nous avions participer à l'invitation des différents convives, avions rédigées des magnifiques cartons d'invitations de nos propres mains et  avions aidé à choisir le traiteur. Car oui, la belle roumaine tenait à inviter des humains. Pour ma part, je trouvais cette initiative légèrement étrange, mais ne pouvais aller à l'encontre de ce choix, quand bien même cela avait longtemps été un sujet de dispute entre nous. Aujourd'hui, je ne désirais plus me battre. Ces personnes qu'elle comptaient inviter étaient tout de même déjà au courant de notre existence et cela ne serait pas une nouveauté pour eux. Je savais, moi, de quel côté je me tenais et à qui je me rallierais en cas de guerre.  Ou plutôt, si l'on me forçait à me rallier d'un côté car en premier lieu, je tenterais probablement de demeurer dans la neutralité. Aller à l'encontre de Maria était une perspective qui ne me plaisait pas trop mais je n'irais pas à l'encontre de mes valeurs car elle en avait des différentes.

Quoi qu'il en soit, il n'était pas question de cela en ce moment. Se rendre en Antarctique n'avait pas été de tout repos. De manière générale, c'était plutôt facile. Il me suffisait de traverser l'océan à la nage. Mais nous n'avions pu employer ce moyen aujourd'hui puisque nous devions emporter avec nous différents attirails. Et ceux-ci ne pouvaient se permettre de traverser la mer. Il s'agissaient de robes somptueuses, de chaussures vertigineuses, d'accessoires tels que des bijoux ou ornements pour les cheveux. Nous avions décidé d'embarquer dans notre jet privé. Ivana, bien sûr, savait piloter. Nous avions donc eu pu arriver sur le continent blanc en assez peu de temps. Nous nous étions préparées dans notre château en Russie, dans lequel se trouvaient la plupart de nos robes d'époques. Yana s'étaient proposée pour nous en créer une à chacune pour l'occasion Mais j'avais préféré qu'elle revisite et remette au gout du jour une robe de l'époque. Je choisi une robe  précieuse du début du vingtième siècle qui, avant le travail de Yana paraissait bien sage et ennuyeuse mais semblait maintenant sexy et envoutante. Elle me ressemblait. Il s'agissait d'une robe simple mais pleines de ressources à la fois. Elle était dorée et translucide par endroits. Elle alliait différentes matières toutes plus précieuses telle que la dentelle ou de la mousseline ainsi que des fils dorés et brillants. Elle avait un léger col bateau dans une matière translucide. Elle avait des manches longues mais légèrement translucides par endroits qui dévoilaient mes bras. La robe était longue et caressait le sol de ses longueurs. Elle n'étais pas bombée mais ne collait pas au corps non plus. La matière de la jupe flottait au mouvement de mes jambes. Cette robe était sexy et sage à la fois et c'est tout ce que j'aimais en terme vestimentaire.

Les autres membres de la famille étaient tout aussi jolies. Surtout Olja qui était incroyablement sexy. Elle n'hésitait jamais à oser des accoutrements plus provoquants. Sa robe était élégante et excitante à la fois. Avant de partir, j'avais pris grand soin de me laver longuement, en compagnie de ma fiancée dans un bas rempli de roses et d'arômes. Durant le trajet en jet privé, nous nous avions enfilé nos robes sans broncher devant la nudité de chacune. Nous avions arranger nos cheveux. Je portais les miens lâchés, domptés par un headband fleuri  et perlé. Ils étaient ramenés vers l'arrière. Nous ajoutions une petite touche make up, histoire de, puisque notre beauté était naturelle. Pour ma part, je me contentai d'une touche de mascara pour rendre mes yeux hypnotisant. Je portais à mes pieds des escarpins nudes que personne ne verrait probablement et qui tenaient fermement à mes pieds grâce à une discrète attache qui leur donnait un air vintage. Ils me grandissaient facilement de 12 centimètres. Arrivées sur place, nous descendîmes grâcieusement du jet. Nous vîmes un bateau amarré non loin. Nous avions peur que la neige n'abîme nos robes et c'est pourquoi nous prîmes la précaution de sauter jusqu'à ce que le sol ne soit lisse. La beauté des lieux était surprenante. J'en aurais eu le souffle coupé si la respiration m'était un réflexe. Nous nous trouvions devant une grande porte de château à l'ancienne. Nous en avions une du même genre à l'entrée de notre demeure. « Allons-y », lançai-je à mes compères, toute excitée. « Elle a bien fait de nous garder dans la confidence », ajouta Yana, impressionnée.

Nous pénétrâmes dans le palais et furent accueillis par un cor. Arrivée dans le hall, je remarquai en premier lieu Maria. Je savais pertinemment que dès arrivée, elle serait la première personne que je verrais. Parce que j'étais préparée à capter instantanément son odeur et à me tourner vers elle. Je la vis m'observer, heureuse, et même si cela ne dura qu'un instant, je la vis se tourner vers Viktoria, comme pour capter son accord. Ce qui me blessa légèrement intérieurement. Surtout en sachant qu'il fût une époque où elle agissait ainsi avec moi. Elle se dirigea rapidement vers moi et je me décidai à afficher un sourire sur mon visage, quoiqu'un peu forcé. Elle me prit dans ses bras et mon sourire s'élargit, sincère cette fois. J'étais heureuse de la retrouver. Et Olja n'avait pas à s'inquiéter car elle s'avait que cet amour était maternel. La jolie brune se dirigea ensuite vers Kira, comme je l'avais imaginé, qui était, j'en étais sûre, encore plus atteinte que moi par tout ce temps passé loin de son amie. Elle était tellement plus fragile et leur attachement était si intense. Leur étreinte donnait des frissons à voir. « Vous m’avez tellement manqué! » Si j'avais eu un cœur en état de marche, il aurait raté un bon. « Et tu ne sais pas à quel point tu nous as manqué. » Ma voix était solennelle. J'avais beau avoir l'apparence d'une jeune adulte, ayant été transformé à l'âge de 18 ans, mais en ce moment, j'avais sûrement l'air d'une mère. Je me tournai ensuite en direction de Viktoria que je rejoins en quelques pas. « Qu'il est bon de te revoir, ma chère amie ! » Je lui offris une accolade. Elle portait une robe à l'ancienne qui me fit regretté de ne pas avoir revêtit une de mes reliques. « Tu es magnifique. » Je l'observai de la tête aux pieds avec un sourire, mes mains étaient délicatement posées sur ses épaules. « Et toi aussi ! », dis-je à Maria en lui faisant face à nouveau. Je regardai tout autour de moi avant d'ajouter. « Tout est magnifique ici. » Les membres de ma famille faisaient à leur tour des compliments sur l'endroit et l'organisation. « Je suppose que la fête peut réellement commencer ? », dis-je, interrogative, à Viktoria.

Code by Silver Lungs

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Stars can't shine without darkness
"And I never know quite what to say when you're upset, and it tears me apart that I can't always help you. Just know that I'm always here for you and if you ever fall, I'll be here to catch you, and if you ever feel lonely at four in the morning, I'll be here to talk to you. Know that I'm aware of all your pain, and all the sadness you have, and that I'm willing to help you carry it. Just know that I love you, and that it rips my heart apart to know you're not happy all the time."


Dernière édition par Yelena Vasilova le Jeu 14 Aoû - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktoria Edna Dacian
Trick or Treat ?
avatar
» MESSAGES : 317
» WHERE ARE YOU ? : Not so Alone + Beggins to have relations again
» POWER : Powers control + Take it, use it, give it back... or not
» RPG AGE : Forever Young + 1013 / 21
» JOB : Queen of Clover + The most Tortured
» WHO ? : Beauty Blond + Natalie Dormer
» MULTI COMPTES : Lisa, Ruby et bientot une petite blonde


Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Vampire
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Le monde est un grand bal où chacun est masqué -- PV Yelena et Maria   Jeu 14 Aoû - 20:18

Viktoria ∞ Yelena ∞ Maria
Le monde est un grand bal ou chacun est masqué
Heinrich l’avait félicitée. Elle. Viktoria. Qui jouait les sous fifre depuis deux mois. Elle était remontée dans l’estime du chef. Parce que Maria était jeune, avait un don, une certaine dépendance a Viktoria et une envie de vengeance envers les vampires italiens. C’était une belle prise. Il avait dit à Viktoria qu’elle serait sur la première ligne de combat, mais elle avait refusée. Elle ne voulait pas que Maria se fasse massacrée dès le départ, elle serait bien plus utile en arrière. Elle l’imaginait arrivant ensuite, brulant les corps des adversaires, les réduisant en cendres. Mais jamais elle ne l’enverrait se faire massacrer en trois minutes.

Elle se demandait cependant si Yelena la laisserais se battre. Peut-être s=que oui, peut être que non. Elle ne doutait cependant pas de l’agilité qu’aurait Maria a l’envoyer au loin, et a se battre même contre sa volonté. Oh oui, elle le ferait. Maria était jeune et fougueuse. Yelena était pls réfléchie, et c’était bien cela le problème. Il était facile d’enrôler de jeunes vampires. Alors que de plus vieux, qui avaient connus le règne Dacian, ils ne supporteraient pas a nouveau l’anarchie. Et pourtant, certain se mettait a rêver a nouveau de liberté.

Pour Viktoria, la période prochaine de leur règne signifiait a nouveau la liberté certes, mais également   de paix et de justice. Viktoria n’était plus la même, et a part la tuerie envers les italiens, elle ne souhaitait pas d’autres morts. Intérieurement, elle rêvait d’un monde vampirique ou règneraient els Dacians en maitre et ou les autres vivraient dans la paix et la sérénité. Elle aurait alors un plu grand palais, avec des courtisans et des enfants immortels éduqués pour vivre éternellement sans histoires. Un peuple à elle. Plus grand qu’une vingtaine de vampires végétariens. Un peuple à la hauteur de son envie : Le peuple de la terre.

Maria était absolument magnifique dans sa grande robe dorée. Elle aimait vraiment sa tenue et son attitude enjouée. Comme d’habitude elle avait l’impression d’avoir une bouffée d’air frais qui arrivait. Elle semblait ne jamais s’en lasser. Sa crinière brune ressemblait en tout point a son don, et pourtant elle restait parfaitement apprêtée, même après avoir couru.

« Viktoria! Quel plaisir de te voir! Ces deux semaines sans toi ont été affreuses! »

Elle la prit dans ses bras pour une étreinte. Viktoria était d’une froideur extrême physiquement, et ses bras nus semblaient refléter toute la froideur du pays. Cependant elle dégageait une certaine chaleur, comme à chaque fois qu’elle faisait une fête.  C’était une des choses qu’elle préférait au fait d’être un vampire. Et ce château, c’était son endroit préféré pour en organiser une.

« La décoration est simple mais magnifique, tu as fait du bon boulot! »

Viktoria lui sourit et la remercia. Toujours aussi naturelle, Maria avait conservé de l’humanité en grande part.  Elle avait beaucoup de respect pour cela.

« Ou plutôt, tu as fait du bon boulot en dictant aux domestiques ce que tu voulais qu’ils fassent! »

Viktoria et Maria se mirent à rire. Elle aimait beaucoup son humour. Ça ne la faisait que sourire mais elle n’aurait pas voulu lui faire croire qu’elle n’était pas une personne amusante. Alors qu’elle l’était. Elisabeth était toujours pliée de rire en entendant les blagues de Maria. Son petit rire cristallin et naturel. Le plus beau au monde pour Viktoria.

Le cor retentit ensuite, laissant entrer le clan Vasilova sous une pluie d’applaudissements. Maria lança un regard a Viktoria qui lui donna son accord. Génial, maintenant elle était totalement sous sa coupe, tout en gardant son naturel et son caractère de feu. C’était absolument parfait. Elle prit ensuite Yelena et une jeune blonde dans ses bras.

« Vous m’avez tellement manqué! »


Viktoria eut un sourire. Bien sûr Maria ne se faisait pas encore à l’idée d’être loin d’elles, mais ça arriverais bientôt. Elle savait cependant que jamais on n’oubliait son maitre, et que Yelena était celle de Maria... pour l’éternité.

« Et tu ne sais pas à quel point tu nous as manqué. »

Sa voix était... Solennelle ? Comme une maman retrouvant son enfant après une longue et douloureuse séparation. Comme Viktoria et Elisabeth. Et pourtant le Dacian ne ressentait aucune peine a avoir dérobée sa « fille » à Yelena. Elle avait déjà tellement. Et Viktoria si... peu.

« Qu'il est bon de te revoir, ma chère amie ! »
« Yelena ! »
« Tu es magnifique. »
« Et toi ta robe est merveilleuse ! Plus neuve que la mienne ! »

Elle eut un sourire. Elle s’attendait a la voir en robe d’époque, mais sa tenue était toute aussi ravissante. Malgré la fraicheur de son physique, elle avait cette maturité propre aux vieux vampires.

« Tout est magnifique ici. »
« L’antarctique, le plus beau des continents. A l’image des vampires, fait pour des vampires. »

Les Vasilova faisaient les éloges de la salle. Oui, Viktoria en était très fière. Le buffet était garnit de nourriture humaine parsemé de sang humain et animal ici et là. Des masques étaient à disposition des invités ainsi que des tenues de rechanges. La musique était douce et entrainante. Les tables étaient décorées de façon sobre, mais on pouvait voir quelques petites touches de fantaisies avec des fleurs fraiches en décorations. La piste de danse était bien cirée, mais ne faisait retentirent aucun bruit quand les talons des dames claquaient. Et des miroirs étaient disposés ente chaque grande fenêtre du côté droit de la salle, laissant voir une tempête de neige en dehors et les lanternes du petit village.

Et la touche ancienne et familiale, le grand tableau en fond de salle, représentant James, Viktoria et Elisabeth encore bébé dans les bras de la blonde. On y voyait clairement un James vampire, les yeux rouges et la peau blanche. Et Viktoria, humaine, les yeux bleus, le sourire éclatant, la peau légèrement dorée. On voyait que Elisabeth avait été rajoutée ensuite. Frêle, avec de grands cils, déjà plus vieille qu’un bébé censé avoir quelques jours a peine.

« Je suppose que la fête peut réellement commencer ? »
« Effectivement ! »

Puis elle traversa la salle suivit de Yelena et Maria, les faisant monter sur la petite estrade dans un coin de la salle. Puis elle frappa trois fois dans ses mains, et il y eut un grand silence, tous se tournant vers elle.

« Vampires, humains, modificateurs. Ce domaine a connu de nombreuses réceptions. Certaines sanglantes, d’autres joyeuses. Je vous laisse deviner à quelle catégorie appartient celle-ci. » Des rires fusèrent. « Merci d’être ici ce soir. Je dédie cette soirée à Yelena, du clan Vasilova, une de mes plus fidèles amies, que j’affectionne tout particulièrement. » Elle lui fit un sourire et des applaudissements retentirent. « Mais également a Maria, mon amie, ma sœur. » elle se tourna vers elle et les applaudissements retentirent encore. « Amusez-vous et n’oubliez pas, els chambres sont a votre disposition ! » Elle fit un clin d’œil et la salle se mit à rire, on lui donna un verre de sang qu’elle leva en l’air. « Domaine Hastings ! »

Toute la salle reprit en chœur. Puis la musique retentit à nouveau et tout le monde retourna à ses occupations. Un jeune homme, humain, l’aida à descendre de l’estrade, et elle lui fit un sourire charmeur. Délicieux. Elle posa alors son verre après en avoir pris une gorgée avant de se tourner vers ses deux compères.

« Alors, avez-vous fait bon voyage ? »


TENUE:
 

code by Silver Lungs

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


In the Valley of the Dolls we sleep, we sleep.
Got a hole inside of me, of me.
Born with a void, hard to destroy with love or hope
Built with a heart broken from the start, and now I die slow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Anna C. Dacian
の ANGEL OR DEVIL? の
avatar
» MESSAGES : 1125
» WHERE ARE YOU ? : Russia/Antarctica
» POWER : pyrokinesis
» RPG AGE : 19 years old in real and 18 in appearance
» JOB : Student and saleswoman
» WHO ? : Nina Dobrev
» MULTI COMPTES : Destiny Andrews

Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Vampire
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Le monde est un grand bal où chacun est masqué -- PV Yelena et Maria   Mar 19 Aoû - 12:49

Viktoria ∞ Yelena ∞ Maria
Le monde est un grand bal ou chacun est masqué
 
« Et tu ne sais pas à quel point tu nous as manqué. » 


Yelena se tourna ensuite vers Viktoria. J’en profitai pour parler un peu avec Kira.
 
« Je suis si heureuse que tu aies pu venir! Te parler par téléphone ou par Skype, ce n’est pas la même chose que te parler en vrai. S’il y a quelque chose qui me manque au château, c’est bien Yelena et toi… » dis-je,  sincèrement.

Kira ne me répondit qu’avec un sourire triste, n’ayant pas le temps d’ajouter autre chose que Viktoria me fit signe de venir. Je la suivis, avec Yelena, vers l’estrade où elle frappa dans ses mains pour attirer l’attention de tous les invités.

« Vampires, humains, modificateurs. Ce domaine a connu de nombreuses réceptions. Certaines sanglantes, d’autres joyeuses. Je vous laisse deviner à quelle catégorie appartient celle-ci. » Un sourire apparut sur mon visage, et quelques-uns éclatèrent de rire. «  Merci d’être ici ce soir. Je dédie cette soirée à Yelena, du clan Vasilova, une de mes plus fidèles amies, que j’affectionne tout particulièrement. » Je me tournai vers mon mentor et applaudis en même temps que le reste des invités « Mais également à Maria, mon amie, ma sœur. » Je fis un grand sourire et fis une légère révérence, comme dans le temps, heureuse d’être mise sur le devant de la scène. Les invités m’applaudirent à mon tour. « Amusez-vous et n’oubliez pas, les chambres sont à votre disposition! » La salle se mit à rire. On donna un verre de sang à Viktoria, qu’elle leva en disant « Domaine Hastings! » 


Tout le monde répéta, puis nous descendîmes de l’estrade. Viktoria se tourna vers nous.

« Alors, avez-vous fait bon voyage ? »


Je regardai Yelena pour voir si elle voulait répondre la première, mais elle me fit signe que je pouvais, donc je me lançai.

« C’était un peu long mais ça valait le coup. Heureusement que Jack et les servantes étaient là pour détendre l’atmosphère. » Puis je rajoutai plus bas « Et qu’Heinrich n’était pas du voyage… »


Ne vous l’ai-je pas dit? Je n’apprécie pas du tout Heinrich. Je le tolère seulement car il m’est supérieur. Dès qu’il a appris pour mon pouvoir, il ne me regarde plus que comme une arme, un jouet. Il n’a toujours pas compris que ce n’est pas ainsi qu’il va s’attirer mes faveurs. Enfin bon, je ne vais pas gâcher mon humeur alors qu’il n’est même pas présent. Je vais plutôt en profiter!

Alors que Yelena répondit à son tour, je voulus prendre une coupe de champagne au serveur qui passa à côté de nous. Il passa à côté de moi, sans me remarquer. Frustrée de ne pas avoir la coupe tant désirée, je me tournai vers Viktoria et Yelena, qui à présent parlaient de la beauté de cet endroit. Cependant, une voix me tira de cette conversation.

« J’ai cru comprendre que vous désiriez ceci? »


Je me tournai vers la provenance de cette voix. Un homme, probablement la trentaine, vampire selon ses yeux rouges, et pas mal du tout physiquement tenait deux coupes de champagne et m’en tendait une. Je m’en saisis, lui offrant un sourire reconnaissant.

« Je ne crois pas vous avoir déjà vu à l’une des nombreuses fêtes de notre très chère Viktoria? »


« Je l’ai rejointe il y a peu. »


« Cela explique tout dans ce cas. En tout cas, vous illuminez la pièce. »


« Comme un lampadaire? »


Voyant son expression étonnée de ma répartie, j’ajoutai gênée :


« Excusez-moi, j’ai un humour assez… Décalé, la plupart du temps. »


« Ce n’est rien. Ca me plait. J’aurais dû vous rencontrer plus tôt. »


« Me dragueriez-vous par hasard? »


« J’appellerais plutôt cela courtiser, mais oui, on peut dire ça. »


Il me sourit. Nous trinquâmes et bûmes une gorgée de nos coupes.


« Eh bien, ce fut un plaisir de vous rencontrer Maria. »


Il se détourna et commença à avancer vers un groupe d’hommes se trouvant plus loin.

« Attendez, comment vous savez mon nom? Et je ne connais pas le vôtre! »


Il se tourna pour me répondre.

« Pour ce qui est de votre première question, Viktoria vous a présentée sur l’estrade. »


Je me sentis tout de suite idiote de ne pas y avoir pensé.

« Et pour ce qui est de la deuxième… Vous le découvrirez peut-être un jour. »


Et il s’en alla vers ces hommes.

Je me tournai ensuite vers Viktoria et Yelena qui ne parlaient plus et me regardaient, une lueur amusée dans les yeux.

« Quoi?»


Viktoria me fit une expression du visage que je compris comme étant un « Je n’ai rien dit » et je levai les yeux, exaspérée par leur comportement enfantin que je n’ai eu qu’à de très très rares occasions à faire face.

code by Silver Lungs

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://athousandyears.forumgratuit.org/t284-maria-anna-cooper-fo
Yelena Vasilova
❝ I'M THE NICE KILLER
avatar
» MESSAGES : 710
» WHERE ARE YOU ? : Russia
» POWER : Probabilité accelérée
» RPG AGE : 2500 ans.
» JOB : Tueuse à gage.
» WHO ? : Mila Kunis
» MULTI COMPTES : Athenodora Volturi & Tanaissa Rossi
“Whatever you do will be insignificant, but it is very important that you do it.” ― Mahatma Gandhi

Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Vampire
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Le monde est un grand bal où chacun est masqué -- PV Yelena et Maria   Sam 23 Aoû - 22:45

Le monde est un grand bal où chacun est masqué.
Yelena ∞ Maria ∞ Viktoria

Après avoir retrouvé Maria, j’avais été à la rencontre de ma chère Viktoria. Elle répondit à mon compliment par un compliment sur ma robe. Oui, elle était neuve et je le regrettais presque mais d’un autre côté, il fallait évoluer avec son temps. Vivre dans le passé, c’était tout le contraire de mon aspiration dans cette longue vie qui semblait ne jamais devoir finir. Cette robe était toute aussi belle que celles que j’avais pu porter par le passé. Elle était tout aussi élégante, longue. Jamais par exemple je n’aurais osé porter une robe courte pour un tel événement. Il était des règles intemporelles qu’il ne fallait pas transgresser en matière vestimentaire. Ne jamais laisser paraître ses sous-vêtements hors de sa tenue. Par exemple, il n’était rien de plus vulgaire qu’une bretelle de soutien-gorge apparaissant sous un débardeur. Un string qui sort du pantalon, il n’y a rien de pire non plus. « J’ai hésité à en porter une plus ancienne mais rien ne vaut la nouveauté. Tu sais que je veux toujours aller de l’avant. » J’espérais que ce choix se traduisait parfaitement dans mes choix vestimentaires et dans mes actions. Ensuite, j’avais complimenté le lieu. « L’antarctique, le plus beau des continents. A l’image des vampires, fait pour des vampires. » Elle n’aurait pu répondre de manière plus vraie. La température, l’aspect, tout ce qui faisait ce continent était rêvé pour nous. Il était à notre image. Mais je lui préférais toutefois la Russie car plus habitée, plus montagneuse, peuplée de denses forêts. Le deux se valaient à mon sens. « Tu as bien raison. » Je trouvais parfois cela hilarant que le royaume de nos dirigeants se situe en Italie, au soleil, alors que de tels pays étaient bien plus adaptés. Mais ça, je me garderais bien de le dire à mon amie roumaine car elle prendrait cela comme une approbation de son plan.

Assez parlé, il était temps pour la fête de commencer et Viktoria me confirma qu’elle pensait de même. « Vampires, humains, modificateurs. Ce domaine a connu de nombreuses réceptions. Certaines sanglantes, d’autres joyeuses. Je vous laisse deviner à quelle catégorie appartient celle-ci. »  J’espérais qu’il s’agisse d’une joyeuse réception.  «  Merci d’être ici ce soir. Je dédie cette soirée à Yelena, du clan Vasilova, une de mes plus fidèles amies, que j’affectionne tout particulièrement. »  Un large sourire s’afficha sur mon visage. Des tels honneurs me flattaient bien entendu. « Mais également à Maria, mon amie, ma sœur. »  Je me tournai vers ma protégée qui ne l’était plus vraiment et lui adressai un sourire sincère. Sa sœur. Comme j’aurais aimé être la sienne. Mais je l’avais longtemps davantage considérée comme une fille et c’est peut-être cela qui l’avait fait fuir.  « Amusez-vous et n’oubliez pas, les chambres sont à votre disposition! »  J’émis un rire franc. Peut-être userais-je d’une de celle-ci avec Olja. Je jetai un regard coquin à ma fiancée et lui fis de l’œil. En un millième de seconde, j’étais à ses côtés et lui caressai le bras discrètement. Je déposai un léger baiser dans son coup et la regardai d’un œil complice. Rapidement, nous nous retrouvâmes à nouveau aux côtés de la blonde, avec Maria. Notre amie commune s’inquiéta de notre voyage. Maria s’enquit de moi, m’interrogeant du regard pour savoir si elle pouvait prendre la parole en première et j’acquiesçai sans hésiter. Ce que j’adorais dans ma condition de vampire, c’est que tout cela, une conversation silencieuse et un tel entendement entre deux êtres pouvait se dérouler en moins d’une seconde. Nos sens étaient ouverts à tout.

« C’était un peu long mais ça valait le coup. Heureusement que Jack et les servantes étaient là pour détendre l’atmosphère. Et qu’Heinrich n’était pas du voyage… » Maria me ferait toujours rire. Elle avait une telle spontanéité. Comme si elle ne contrôlait jamais ses paroles, bien que je me doutais qu’elle devait avoir sa part de mystère. « Je ne te connaissais pas une telle aversion pour lui, nous voilà un nouveau point commun. Tu as de la chance, j’ai spécialement demandé à Viktoria de ne pas l’inviter. » Je jetai un regard à Viktoria, me remémorant ce fameux moment. Eu-t-il été là que l’atmosphère aurait été bien différente. Viktoria attendait ma réponse à moi. «J’ai également fait très bien voyage. Nous sommes venus en jet privé ce qui avait l’avantage d’être rapide. Les changements vestimentaires en l’air ont demandé un peu de travail, mais ça avait son charme. » Alors que je continuai à discuter avec mon amie roumaine et que plusieurs membres de mon clan s’était jointes à nous, je vis Maria se mettre à discuter avec un jeune homme. On voyait à des kilomètres qu’ils étaient en train de flirter. Personne ne savait remarquer cela mieux que moi. « Notre jeune amie se fait courtiser», lançai-je à Viktoria en rigolant. « Elle n’a pas du souvent avoir affaire à un tel gentleman. » Elle qui était tombée amoureuse de Tom, un simple adolescent ingrat. Cet homme devait lui changer. Les bonnes manières et les paroles bien choisies avaient généralement un effet positif sur les jeunes filles. La jolie brune se rendit compte que nous parlions d’elle et nous affubla d’un « quoi ? » J’en ris davantage. Son nouvel ami l’ayant délaissé, je la rejoins en un claquement de doigt.  « Ce jeune homme te plait-il ? » J’affichais sur mon visage un air fort intéressé. Il était important que ma protégée se dégote un bon parti, si pas pour la vie, pour un moment. Elle devait être heureuse. Et je ne voulais pas la voir avec n’importe qui. Je me servis un verre de sang. Que c’était amusant, je n’avais pas l’habitude de m’alimenter de cette manière. « Les bonnes manières c’est sexy tu ne trouves pas ? » Que j’étais heureuse de retrouver ma Maria et de pouvoir discuter si spontanément avec elle. Sans réfléchir, je la pris dans mes bras avant de me retirer. « Que dirais-tu d’aller danser ? » Un grand sourire s’étalait sur mon visage. Je me contrefichais des qu’en dira-t-on. De toute manière, je n’avais jamais éprouvé aucune honte à danser avec ma belle Olja, pourquoi en ressentirais-je en dansant avec ma belle amie ? « J’ai très envie de te voir virevolter sur la piste de danse. J’espère que Viktoria ne sera pas trop jalouse », lui murmurais-je à l’oreille de sorte qu’elle seule ne m’entende. Eu-je murmuré d’une voix si basse à l’oreille d’un humain qu’il ne m’aurait pas entendu. De toute manière, je disais seulement ça pour rigoler. La dernière chose que je cherchais, c’était créer le conflit. Sans plus attendre j’agrippai la main de Maria et l’emmenai sur la piste de danse. Nous étions seule mais rapidement les gens nous rejoindraient. « Viens ! ».


Code by Silver Lungs

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Stars can't shine without darkness
"And I never know quite what to say when you're upset, and it tears me apart that I can't always help you. Just know that I'm always here for you and if you ever fall, I'll be here to catch you, and if you ever feel lonely at four in the morning, I'll be here to talk to you. Know that I'm aware of all your pain, and all the sadness you have, and that I'm willing to help you carry it. Just know that I love you, and that it rips my heart apart to know you're not happy all the time."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viktoria Edna Dacian
Trick or Treat ?
avatar
» MESSAGES : 317
» WHERE ARE YOU ? : Not so Alone + Beggins to have relations again
» POWER : Powers control + Take it, use it, give it back... or not
» RPG AGE : Forever Young + 1013 / 21
» JOB : Queen of Clover + The most Tortured
» WHO ? : Beauty Blond + Natalie Dormer
» MULTI COMPTES : Lisa, Ruby et bientot une petite blonde


Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE: ― Vampire
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Re: Le monde est un grand bal où chacun est masqué -- PV Yelena et Maria   Mer 27 Aoû - 12:25

Viktoria ∞ Yelena ∞ Maria
Le monde est un grand bal ou chacun est masqué
 Viktoria appréciait grandement l’emplacement de son domaine. Outre l’Antarctique qui était sans doute son continent préféré, et la belle neige blanche qui s’abattait avec un mélange de douceur et de force sur les toits de chaumes, il y avait dans le fait d’être coupés du monde quelques heures, quelques jours, juste un temps, se poser, danser, puis repartir dans la valse incessante du monde humain, bercé de drames. Dans le domaine Hastings, pas de place pour les drames. Les habitants s’occupaient de leur commerce, de leur petite vie, ils aimaient rester pour toujours dans leur petite chaumière, car ayant été coupés trop longtemps du monde, et en s’en allant, ayant toujours le mal du pays.

Pour ce qui était de la cour et des servants, ils avaient toujours vécus là pour la plupart, s’établissant ici a un jeune âge vampiriques, ils prisaient ce château, jamais a court de recoins. Une hiérarchie très stricte et des gardes intransigeants faisaient de ce domaine un joyau de paix et de volupté. A chaque fois qu’elle s’y rendait, s chère dame de compagnie qui administrait le domaine en son absence organisait un banquet. Au moins ici, on était réellement heureux de la revoir, celle qui avait débarrassés les gens du domaine de James, souverain mal aimé et torturé, bien que beau et puissant.

« C’était un peu long mais ça valait le coup. Heureusement que Jack et les servantes étaient là pour détendre l’atmosphère. Et qu’Heinrich n’était pas du voyage… »


Jack. Grand, fort, un peu froid pourtant, avec un sens de l’humour parfois primaire... Mais il était très dévoué aux Dacians, et avait un profond respect pour Viktoria, ce qui lui donnait l’avantage de s’assurer que jamais Maria ne s’ennuie et pense à s’en aller. Ah Heinrich, Vitoria eut un petit rire, elle aimait bien cette spontanéité chez elle.

« Je ne te connaissais pas une telle aversion pour lui, nous voilà un nouveau point commun. Tu as de la chance, j’ai spécialement demandé à Viktoria de ne pas l’inviter. »
« Honnêtement je n’aurais pas invité Heinrich. Pas en sachant qu’il y aurait Maria... Il a une certaine tendance a la sous-estimer. »


Elle ne mentait pas. De toute façon il n’avait ni le temps ni l’envie de le faire.  Viktoria vit un homme du coin de l’œil approcher Maria. Elle le connaissait, comme tous ici. Un vrai gentleman. Il faisait partit d’un clan qu’elle appréciait beaucoup. Un peu âgé pour Maria cependant, mais charmant. Puis Yelena raconta son voyage.

«J’ai également fait très bien voyage. Nous sommes venus en jet privé ce qui avait l’avantage d’être rapide. Les changements vestimentaires en l’air ont demandé un peu de travail, mais ça avait son charme. »


Viktoria eut un rire. Certes elle voulait bien le croire. Même si elle ne voyageait jamais en avion, elle savait ce que cela représentait.

« Ravie que ca se soit bien passé. »


Pendant ce temps, elle vit Maria qui flirtait avec lui. Sacré Charmeur.

« Notre jeune amie se fait courtiser. Elle n’a pas du souvent avoir affaire à un tel gentleman. »

« Oui. Je pense que l’épisode Tom est définitivement terminé. »


Elle prit un verre et en but une gorgée. C’était un peu grâce a elle que Maria avait évoluée, du moins elle aimait se le dire. Puis Maria les vit l’observer en souriant.

« Quoi ? »

Yelena la rejoins d’un coup, alors Viktoria les laissa un peu seules. Elles ouvrèrent le bal sous l’œil brillant de la Dacian. Rapidement, quelques personnes les rejoignirent aussi. Quand sa dame de compagnie arriva près d’elle, un sourire bienveillant aux lèvres.

« Je savais que tu la voulais dans ton groupe, mais de là à la séparer de son clan. »

Viktoria eut un sourire ironique au ton réprobateur de la dame. Elle se tourna vers elle en posant son verre, baissant un peu la voix, de façon à ce que Yelena et Maria ne puisse rien saisir de la conversation. Elle était trop proche du but pour tout faire rater maintenant.

« Les Vasilova ne sont rien pour elle. Juste un clan l’aillant accueillit et conditionnée à être vampire. Se sont ni ses créateurs, ni sa famille. »


Elle eut un regard vers la piste.

« Dois-je en déduire que Yelena ne te sert plus et qu’elle ne verra plus sa petite protégée. »

« Déduit en juste que maintenant Maria et une Dacian. Et pas Yelena. »


Puis sa voix reprit un ton naturel après cela, un sourire victorieux sur le visage.

« La distance tuerait n’importe quelle relation. »


Sa dame de compagnie eut un regard désapprobateur, mais ne prit pas le risque de la contredire. Elle s’apprêta a partir en quête d’une nouvelle personne mais s’arrêta jetant un regard a Maria sur la piste, un regard triste, murmurant à son oreille, tout en restant bien audible.

« Et si Yelena refuse de laisser s’en aller ? »


Viktoria tourna sa tête vers sa dame, un regard foudroyant et un sourire mesquin. Elle n’eut pas besoin de répondre, car sa dame comprit. Elle acquiesçât en silence et prit quelques distances. Bien que la dame continua de garder son regard peiné sur Maria et Yelena, de les voir séparés, car étant une femme bienveillante. Puis l’air de la musique changea, et Viktoria reconnut un très vieil air, sur lequel elle aimait beaucoup danser avec James. Elle balaya la piste du regard, reprenant un air mélangeant de la douceur et le regard de braise d’un prédateur.

Elle vit un jeune humain arrivé vers elle, plutôt beau et lui tendant gentiment la main, bien qu’un peu timide. Elle donna son approbation de la tête et le suivit sur la visite, les courtisans s’écartant pour la laisser passer. Elle se mit aussitôt a danser avec toute la grâce dont elle était possible, se retrouvant pendant quelques secondes dans un de ses premiers bals ici, encore humaine entourée de vampires. Maintenant elle dirigeait ce domaine, elle décidait elle seule de son sort. Puis la musique cesse et les rire fusent ainsi que les applaudissements. L’humain lui fait le baise main, a bout de souffle, puis l’accompagne jusqu’à Yelena et Maria.

« Quelle grâce mes amies ! Vous êtes magnifiques ! »


TENUE:
 

code by Silver Lungs

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


In the Valley of the Dolls we sleep, we sleep.
Got a hole inside of me, of me.
Born with a void, hard to destroy with love or hope
Built with a heart broken from the start, and now I die slow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le monde est un grand bal où chacun est masqué -- PV Yelena et Maria   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le monde est un grand bal où chacun est masqué -- PV Yelena et Maria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le monde est un grand bal où chacun est masqué. Galatéa & Wael
» Le monde est un grand bal où chacun est masqué... [Akinoshi Elma]
» Licinia ◭Le monde est un grand bal où chacun est masqué
» "Le monde est un grand bal, où chacun est masqué." - Agent Teal [FINOUSH ~]
» Le monde est très grand et pleins de contrées magnifiques [Ozvan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚔ A THOUSAND YEARS ― TWILIGHT RPG ⚔ :: 


— OTHER LOCATIONS (DJ);
 :: ⚔ THE WORLD ⚔ :: † Antarctique † :: † Domaine Hastings †
-