AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez vous inscrire à l'event ICI. Vous pouvez aussi laisser un gentil mot sur notre fiche PRD ICI et n'oubliez pas de voter les amours !

Partagez | 
 

 Tanaissa ─ life's all about moments of impact and how they change our lives forever.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tanaissa Rossi
の THE BLACK PANTHER の
avatar
» MESSAGES : 15
» WHERE ARE YOU ? : Volterra
» POWER : Se transformer en une grande et magnifique panthère noire.
» RPG AGE : 20 ans.
» JOB : Bloggeuse professionnelle, webmaster free lance.
» WHO ? : Marie Avgeropoulos.
» MULTI COMPTES : Yelena & Athenodora.

Ϟ INSIDE OUT & UPSIDE DOWN Ϟ
“RACE:
“NOTEBOOK:
“RELATIONSHIPS:

MessageSujet: Tanaissa ─ life's all about moments of impact and how they change our lives forever.    Ven 15 Aoû - 10:38


Tanaissa Lorena Rossi
"life's all about moments of impact and how they change our lives forever. "
 

Bonjour ou bonsoir, mes p'tits lapins sucrés. Mon nom à moi, c'est Tanaissa ! Je suis née le 20/05/1993 en Italie. J'ai donc 20 ans, classe non ? Un petit secret pour la route ; je suis bisexuelle et présentement célibataire. On me dit souvent que je ressemble à Marie Avgeropoulos, en plus sexy. Parlant de sexyness, je fais partie du groupe des modificateurs, et nous y sommes tous très sexys.


on ne change pas le passé
CHAPITRE UN.

Trois heures du matin, je rentrais de la boîte de nuit dans laquelle j'avais passé la soirée avec quelques amis. Dans les ruelles de cette petite ville italienne, je n'avais pas vraiment peur. Ce n'était pas le genre de petit village où tout le monde se connaissait, mais je connaissais cet endroit comme ma poche. Mes talons claquaient sur les pavés et ma mini-robe ne cessait de remonter le long de mes cuisses. Je devais continuellement la rabaisser pour que l'on ne voie pas le bout de mes fesses. C'était le désavantage d'avoir un corps de sportive. J'aurais tant aimé être filiformes et que les vêtements ne se plissent pas au mouvement de mon corps. Mais j'avais beau m'acharner à éliminer les graisses, c'était bien les muscles qui restaient. Au bout de quelques minutes, je remarquai une présence derrière moi. Un homme me suivait. Ou plutôt un type, car je n'aurais pas appelé cela un homme. Il était emmitouflé sous un gros pull à capuche et portait un baggy du dernier gout. Peur ? Non je n'avais pas peur. Mais j'aurais préféré qu'il ne me cherche pas de problème. J'accélérai le pas. Et lui aussi. Je devins nerveuse et me mis à tripoter mes cheveux tout en accélérant autant que je le pouvais. Je me mis à rabaisser ma robe de plus en plus fréquemment. La tension m'habitait. Je n'avais jamais été aussi anxieuse. J'avais comme l'impression qu'il était de plus en plus proche de moi. Et soudain, il m'agrippa par les hanches. Il me retourna violemment et tenta de me jeter au sol. Je me débattis tant bien que mal. Une rage folle se développait en moi. Je le frappais de toutes mes forces alors qu'il s'appliquait à relever ma robe jusqu'à mon nombril. Mes coups n'étaient pas assez puissants. Je ne pouvais rien. Je me sentais bouillonner intérieurement. Et d'un coup, j'explosai. Je n'étais plus moi. J'étais autre. Mon corps était différent. Je sautai à la gorge de mon agresseur, littéralement, et entrepris de lui mordre le visage. Comment ? Je ne me contrôlais plus. Je vis des pattes d'animal qui semblaient m'appartenir. Tout ce que je savais, c'est que j'étais en train de tuer cet homme. A la fin d'un massacre interminable, il ne restait de mon agresseur que de la bouillie. Lorsque je fus calmée, je regagnais ma forme humaine. J'étais confuse, comme si je venais de vivre un rêve. Et pourtant, les images étaient encore vives dans mon esprit. Comme un affreux souvenir. Que je n'oublierais pas de sitôt.

CHAPITRE DEUX.

Assise à table face à ma mère, je triturais ma nourriture du bout de ma fourchette. J'étais partagée entre une envie grandissante de me nourrir et une nausée qui ne me quittait plus depuis le meurtre que j'avais commis une semaine auparavant. Et ce n'était pas seulement la mort de cette individu qui me tracassait, mais plutôt de la manière dont je l'avais tué. Je m'étais comme transformée en un gigantesque animal noir. Je ne m'expliquai pas cette sorte de rêve éveillé. Ma mère m'observait depuis l'autre côté de la table, dubitative. Elle prit une longue inspiration. « Je sais ce qui t'arrive. » Je levai les yeux, interrogative. Elle allait surement me faire un nouveau sermon sur mes obsessions à propos de mon physique. Ce qui m'exaspéra d'avance puisque pour une fois, elle était à côté de la plaque. Et jamais je n'avais arrêté de manger pour mincir. Je n'étais pas ce genre de fille. « Je t'en prie éclaire-moi. » Mon ton était monotone. En moi, mon cœur ne cessait de rater des bons. « Tu t'es transformée. » Pardon ? Je me redressai d'un coup. Elle ne pouvait pas vouloir dire ce que je pensais qu'elle voulait dire. Et pourtant… « En panthère c'est ça ? » Ah ça ne je savais pas. Personnellement, je n'avais pas eu l'occasion de croiser un miroir lors de l'événement. J'étais étonnée que ma mère soit au courant. Était-ce elle qui m'avait drogué ? « Hmm, oui ? » J'hésitais. Ma mère semblait anxieuse et gênée. Je ne l'avais jamais vue ainsi, elle qui était d'habitude si ouverte. Elle semblait ne pas trouver ses mots. Comme une mère qui tente d'avoir LA conversation avec sa fille pré-pubère. « Je t'écoute ? » Comment savait-elle ? Elle en savait de toute évidence plus que moi et elle ne se décidait pas à cracher le mot alors qu'elle avait déjà capté toute mon attention. « C'est une histoire de famille. Je ne sais pas comment t'expliquer cela. Ta grand-mère était ainsi et je le suis moi-même aussi. » Était ainsi ? Ainsi comment ? Elles se transformaient en animaux ? « Si tu savais que je serais comme vous, pourquoi ne jamais m'en avoir parlé ? » Pourquoi m'avait-elle laissé découvrir cela par moi-même, au hasard de la vie. Elle m'avait laissé tuer quelqu'un. Pourquoi ne m'y avait-elle pas préparée ? Pourquoi m'avoir gardé hors de la confidence. Moi qui avait tant de questions. « J'espérais que tu ne le serais pas, comme nous, justement. » Je ne comprenais pas. « J'ai toujours vu cela comme un fardeau et j'ai tout fait pour éviter que ce gène ne perdure mais apparemment, je ne me suis pas assez isolée. »  Isolée de quoi ? Comment pouvait-elle éradiquer un gène, les gènes ne disparaissaient pas ainsi. Le reste de la soirée, j'harcelai ma mère de questions auxquelles elle ne daigna pas répondre. Apparemment, j'avais mis le doigt sur un sujet tabou. Elle m'expliqua simplement que je devais essayer d'oublier cet épisode et de tenter de me contrôler la prochaine fois. Une nuit que je m'énervai fortement, elle me conseilla tout de même de "ne pas m'approcher de Volterra". Et ce fut tout. Ma mère n'était pas très intelligente. Car cela ne me donna qu'une envie, me rendre à Volterra.

CHAPITRE TROIS.

Volterra. Je m'y trouvais depuis deux ans déjà. J'étudiais dans une école non loin de là. J'étudiais la communication et les arts technologiques. J'étais très forte et franchement, je n'avais pas réellement besoin de l'école pour apprendre quoique ce soit. J'étais très autodidacte et l'école me permettait surtout de m'exercer lors des multiples travaux. Bien sûr, mes notes étaient magnifiques. J'étais ici depuis deux ans et je ne savais pas pourquoi j'étais venue. Je m'amusais beaucoup dans cette petite ville pittoresque qui était un endroit fabuleux. Je m'étais fait de réelles amies et sommes toutes, je ne m'y plaisais pas moins que dans ma ville d'origine. J'étais même heureuse d'avoir gagné mon indépendance. Mais je ne savais pas pourquoi ma mère m'avait conseillé de ne pas venir ici. Peut-être était-ce stratégique de sa part, que l'endroit dont elle voulait m'éloigner était en fait tout autre. Mais je ne pensais pas ma mère aussi rusée que cela. Je venais d'entamer des recherches sur des légendes d'humains se transformant en panthère mais je n'avais pas trouvé grand-chose. J'avais toutefois trouvé la trace de légendes concernant des hommes se transformant en loups. Il s'agissait de Quileutes. J'étais consciente qu'il s'agissait sûrement de simples légendes mais je m'empêchai d'adopter une attitude si pessimiste puisque moi-même j'étais bel et bien un être surnaturel. J'avais fait des recherches sur la ville de Volterra et avais trouvé de vieilles légendes concernant des vampires mais rien de très sérieux. J'avais appris à contrôler ma transformation depuis mais étant quelqu'un d'assez calme habituellement, et n'ayant pas cherché à me mettre dans des ennuis, je n'avais plus eu l'occasion d'utiliser ma transformation contre un humain. Ce dont j'étais heureuse. Quoiqu'il en soit, j'en avais marre de rester sur place. Je ne comptais pas suivre le conseil de ma mère, qui était de rester sur place et de ne pas creuser plus loin dans le comment du pourquoi. J'avais donc décidé de passer mon été en Amérique, dans l'état de Washington. C'est là que se trouvaient supposément les Quileutes. Je partais d'ici quelques semaines et j'avais hâte, même si j'avais une presque certitude de ne rien trouver. Je savais que mon voyage ne faisait que commencer car les réponses devaient bien se trouver quelque part.


Ce que j'ai accompli
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.


Ce que je prévois pour l'avenir
A partir de maintenant, je vais d'abord me rendre à une soirée en Italie, partir pour quelques temps à Forks aux USA ensuite et y rencontrer les Quileutes (Vasilisa), en apprendre plus sur mon don. Ensuite je retournerai probablement en Italie. Rien n'est joué d'avance.


fiche by Anthemis.
crédits gifs & icon ;; tumblr & chester.


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

- the secrets we keep -
You've got the words to change a nation but you're biting your tongue. You've spent a lifetime stuck in silence afraid you'll say something wrong. If no one ever hears it how are we gonna learn your song. So come on, come on. Come on, come on. You've got a heart as loud as lions so why let your voice be tamed. Maybe we're a little different there's no need to be ashamed. You've got the light to fight the shadows so stop hiding it away. Come on, come one. - emeli sande
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tanaissa ─ life's all about moments of impact and how they change our lives forever.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Moments difficiles pour nos vieillards!
» — bring me to life
» Life in UCLA
» Moments, citations et dialogues mémorables
» 06. My life would suck without you (part II)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⚔ A THOUSAND YEARS ― TWILIGHT RPG ⚔ :: 


— (HJ) SO I ACCUSED YOU WRONG,
THERE IS NO GUILTY ONE;
 :: ⚔ IT IS SAID THAT FRIENDSHIP IS A GIFT ⚔ :: † Evolution des personnages †
-